Quand mon enfermement vole en éclat - par Michèle L

 

Bonjour à tous,

 

Je viens vous partager une expérience très forte que j'ai vécu, et qui, à mon avis, a un lien avec l'histoire de Yakout. (cf. capsule intuitive n°6)

Cela s'est passé le week-end du 2 et 3 Octobre 2021.

 

Cela a commencé le samedi matin où je me suis levée très mal en point : la tête me tournait, mon cerveau était comme vide et une énergie très forte tourbillonnait dans ma tête, je ne marchais pas droit, et au fil des heures, cette énergie descendait dans mon thymus. J'avais très mal au cœur avec envie de vomir, éructations. Je connais ce genre de malaise pour l'avoir déjà vécu 2 fois : cela se passe quand une émotion forte ou un événement n'a pas été accueilli par mon cœur et reste bloqué au niveau du mental, d'où ces tourbillons dans le chackra couronne, c'est comme si on envoyait de l'eau dans un tuyau bouché.

 

J'ai donc du travailler dessus toute la journée, et en me recueillant et en me reposant, j'ai compris que c'était dû au fait que j'acceptais très difficilement les catastrophes qui se passent actuellement sur Terre, et ce qui s'en vient pour 2022 (car je suis les Cassioppéens aussi), mon côté très contrôlant est très anxieux, plus mes problèmes perso à gérer, j'y viens...

 

Le dimanche matin, j'allais mieux, çà tournait encore un peu, mais rien à voir avec la veille, j'avais réussi à ouvrir un peu mon cœur, et à accueillir.

Aux alentours de 10h30, 11h00 du matin, je décide de regarder votre dernière capsule intuitive n°6. Au bout de 15,06 minutes exactement, j'entends un fracas épouvantable dans la cuisine, je me lève d'un bond et coure voir ce qu'il se passe, et là, la stupéfaction, je suis restée complètement sidérée : il y a une grande vitre (1m par 1m) au dessus d'un plan de travail, vitre qui peut basculer, il y avait du vent dehors et une forte rafale l'a poussé tellement fort que la vitre a basculé et s'est brisée en mille morceaux sur les objets en-dessous, ce fût un spectacle de désolation. Ma mère, avec qui je vis, qui a 88 ans, était assise en face, n'a rien eu heureusement. Je précise que je suis venue vivre avec elle il y a quelques années, provisoirement (provisoire qui dure...), car elle a eu de gros problèmes de santé, 2 opérations du dos qui l'ont laissé presque grabataire, elle ne peut plus marcher seule, et au fil des années, elle a perdu la vue, inutile de vous expliquer dans quelle "merde" je me suis mise avec mon gros programme de sauveur, je suis devenue aidante.... (je sais, c'est mal.....)

 

Mon rêve a toujours été de vivre dans le Sud, dans un climat méditérranéen, au bord de la mer, et je me suis laissé coincée en Isère, région que je n'aime pas particulièrement.

Cette fenêtre qui s'est brisée, avec une telle violence est plein Sud, et c'est la seule de la maison !

 

Après 1h30 de nettoyage, je vais me reposer et me recueillir afin de mettre de la clarté dans tout çà : voilà ce que je comprends : la veille déjà, une petite brèche s'est ouverte dans mon thymus afin que je respire mieux, je dois accepter l'effondrement du monde 3D, accepter la guidance de l'ange même si des fois, cela ne me fait pas plaisir, on me demande de faire quelques réserves alimentaires (j'ai horreur des stocks, je bloque !!)

 

Le dimanche, ok, une entité très très en colère pulvérise la fenêtre de la cuisine, mais en même temps, ouvre aussi une brèche pour que je puisse mieux respirer, MAIS au moment où je regarde vôtre vidéo, je suis absolument persuadée que c'est la même entité que celle de Yakout (cf. début du dialogue entre Ellie et Yakout de la capsule intuitive n°6), et, même si nôtre histoire est différente, nous devons avoir la même problématique.

 

Donc, après m'être recueillie, je reviens dans la cuisine, je me pose, et bien sûr, la pièce, là, est bien aérée, avec ce trou béant dans le mur !! Et c'est fou comme je me sens subitement bien.... je respire, je n'ai même pas peur que la pluie arrive.

 

Puis, j'essaie de rentrer en contact avec l'entité, de l'accueillir, et je reçois qu'elle est très violente, très en colère, qu'elle ne vit pas la vie qu'elle voudrait avoir, qu'elle a besoin de plus d'autonomie, qu'elle voudrait être libre, sans contrainte. Il est vrai que j'étouffe littéralement, que je ne sais pas comment m'enfuir, mon prédateur rentrant dans toutes mes failles (le sauveur, la culpabilité, peur d'abandonner l'autre et la peur d'être jugée..), comment quitter une mère aveugle, la laissant seule dans sa grande maison, plus, bien sûr, mes peurs du désastre 3D, la pandémie qui arrive, avec la peur du manque, boulot, argent, je vous jure, j'ai trop honte d'en être encore là.... avec tous ces freins dans l'égo, c'est open-bar pour la prédation, l'ange n'arrivant pas à se frayer un passage pour me guider.

 

Et cette entité me parle : elle m'explique que je suis aussi aux prises avec un masculin très rigide, qui n'arrive pas à s'ouvrir, à parler aux autres, qu'elle a besoin de mon thymus pour grandir. Elle me dit : j'ai besoin d'espace, je ne veux plus être enfermée dans une prison psychologique où je n'arrive pas à parler, j'ai besoin d'ouvrir mon coeur et me laisser guider par un masculin doux et compatissant, je suis forte, et pourtant tellement fragile... J'ai ouvert cette fenêtre pour que tu puisses respirer et voir en toi cette graine de Ginnabul endurçi qui ne veut pas se laisser guider et qui a peur de manquer si l'ange s'en mèle... Comment vas-tu faire pour vivre si ton homme intérieur ne peut pas rentrer, ouvre toi à l'amour et cesse de penser que l'homme est un ennemi, violent et castrateur. Elle me dit : je me sens apaisée à présent car j'ai découvert en moi un ginnabul, réfractaire à toute transcendance de l'esprit et qui veut rester seul maître à bord, je dois m'ouvrir, même si çà fait très mal au thymus, je dois faire confiance aux autres.

Cette entité est à l'extérieur, mais aussi en moi, dans mon ADN, ma personnalité, nous ne sommes qu'un, c'est ce que je ressens très fort.

 

Je sais maintenant que je dois faire le travail, très concrètement, dans mon corps, ma biologie, laisser mon thymus s'ouvrir, cela va être douloureux car, par le passé, quand il s'ouvrait, ne serait-ce qu'un peu, je vivais de grosses décharges électriques dans les jambes, çà me fait mal physiquement.

Voilà, les larmes montent un peu mais n'arrivent pas à sortir vraiment.

Cette entité rajoute : je sais que j'ai encore beaucoup de chemin à faire avant de réussir à m'ouvrir vraiment à l'homme, nous sommes des Ginnabuls endurçis qui n'arrivont pas à ouvrir nôtre thymus et nous avons besoin de rester auprès de vous, humains, afin de transcender nôtre dualité, vous êtes venus pour çà.

 

Voilà, j'ai écrit ce texte ce dimanche après-midi, il fallait le faire à chaud, avant que le mental ne détourne les choses, je suis un peu sonnée, je vais continuer d'approfondir dans les jours prochains.

 

PS : je fais un petit trait d'humour pour finir, cela me permet de sortir du drama : j'entends : il y a en ce moment un afflux d'émanations négatives, nous venons en masse, portés par l'onde et la lumière de certains humains, car nous savons que certains pourront nous accueillir, et nous pourrons remonter dans d'autres densités. Alors, je dis: je veux bien accueillir vôtre peine, vos douleurs, vôtre violence, qui sont aussi MA peine, MA douleur, MES violences, mais si pouviez éviter de me casser des trucs.... oui, mais, on me répond, cette violence est à la hauteur de ta peine et de ton manque d'écoute.....

Voilà, je vous envoie mes amitiés à vous tous, les Léos, et amitié à toi Yakout.

 

Michèle L. département 38.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Francine C (dimanche, 10 octobre 2021)

    En lien avec le PS du message de Michèle L., sa phrase " il y a en ce moment un afflux d'émanations négatives, nous venons en masse, portés par l'onde et la lumière de certains humains, car nous savons que certains pourront nous accueillir, et nous pourrons remonter dans d'autres densités."
    Cette phrase éclaire (à mon grand soulagement) ce qui m'est arrivé ce matin, en fin de nuit, dans une phase de sommeil léger, lorsque j'ai fait une drôle de rencontre :
    Je suis en train de lire le livre de Jean ROBIN "Le Royaume du GRAAL" et je suis en train de lire le chapitre XXVI sur la reine d'Egypte HATSHEPSOUT (1490-1468 AV. J.-C) qui a incarné "une féminisation subversive", s'est "remanifestée à l'époque contemporaine », et "dont on signalait ces derniers temps en France d'inquiétantes résurgences" p 380...
    Alors que je suis en cours de lecture sur sa vie, elle m'est apparue dans mon sommeil, provoquant en moi une brève frayeur, la reconnaissant et comprenant son message : si je surmonte ma peur, elle pourra être libérée, ce que j'ai d'ailleurs fait de suite, troublée quand même par la puissance et le poids des mots rendant plus réels ce que je lis.
    J’ai pris des notes ne sachant pas trop quoi en penser et c’est ensuite que j’ai lu le message de Michèle , épatée par la synchronicité.