Question 77 - iKam : Dealer avec son prédateur ?

Hello l’équipe LEO,

Merci pour le partage de vos expériences.

Suite au visionnage des différentes vidéos, voici mon ressenti/questionnement :

Nous avons tous notre prédateur en fonction de notre programmation (karma) dans cette 3D.

 

Le but est de pouvoir conscientiser transformer notre ADN et de pouvoir se libérer de cette matrice en suivant notre divinité qui nous guide (le coté positif) et également l’enseignement de la prédation (coté négatif). Pour pouvoir suivre le cheminent en voie SDA, il faut trouver l’équilibre avec les polarités négatives et positives. Autrement dit ne pas affamer notre âme ou notre prédateur.

 

Ne faut-il pas faire une sorte de deal (échange) avec notre prédateur, pour lui donner ce qu’il a besoin de temps en temps sans nous enfermer et en nous laissant une part de liberté pour poursuivre l’évolution en voie SDA.

Du coup dans mon cas de figure, accepter d’aller vers des personnes/familles ou situations qui n’a d’intérêt que pour elle (la prédation).

Le but étant de pouvoir jongler avec les côtés positifs et négatifs pour pouvoir mettre en confiance notre prédateur qu’il peut lui aussi profiter de la situation pour se libérer aussi de cette matrice.

La pression et les attaques du comité SDS sont incessantes et subtiles en fonction de notre évolution en voie SDA mais ne peut-on pas négocier avec lui ?

Vous l’équipe LEO, comment procédez-vous pour nourrir votre partie SDS ?

J’imagine bien que vous ne tentez pas de le fuir ou de combattre votre prédateur mais de le comprendre ?

Vous acceptez parfois de jouer des rôles/situations volontairement dans la pièce de théâtre de cette 3D en sachant très bien à qui cela va profiter ?

J’ai l’impression qu’en lâchant du leste cela permet de faciliter son envol.

Mais là aussi, c’est peut-être une autre manière encore plus subtile de la prédation pour nous dévier de la voie SDA ?

A bientôt,

Michael (Ikam - inscrit au cénacle dépt. 76)


Réponse de l'équipe LEO :

 

En effet, nos programmes karmiques siègent dans notre génétique et sont en quelque sorte dirigés par les opérateurs "SDS", nos prédateurs personnels depuis la 4ème densité.
L'objectif de tout individu incarné est de parvenir à transformer sa génétique en changeant de conscience, sa façon de voir les choses, son comportement et son mode de penser. La conscience crée la gravitation (tout ce qui nous environne), qui cette dernière modifie la conscience (nous permettant d'évoluer). La manière de percevoir les pièges de la matrice reptilienne permet petit à petit de nous en libérer.

 

Comme tu l'as très bien formulé, les deux aspects de notre divinité (le coté positif et négatif) peuvent nous guider, mais ils peuvent aussi nous induire en erreur pour que nous apprenions d'eux. Ils sont instrumentés et révélés par l'opérateur SDS de 4ème densité. Si nous ne parvenons pas à décrypter la puissance de leur ingéniosité, nous demeurons sous leur tutelle. Mais si nous comprenons la leçon, le prédateur ne sera plus notre maître, mais se transformera en notre enseignant, ce qui change la donne.

 

Effectivement, il s'agit aussi de ne pas affamer le prédateur puisqu'il se nourrit de notre émotionnel, mais quelque part (pour proposer une image) de lui offrir en toute conscience, le strict nécessaire pour "l'apprivoiser" tout en restant vigilant à ne pas succomber à ses multiples ruses… Cet apprentissage se fait progressivement.

 

Il est important de comprendre qu'en tant qu'humains nous avons une sorte de bulle énergétique qui nous enveloppe. Et comme le dit si bien don Juan à Castaneda, il est crucial pour un "sorcier" de faire en sorte que cette bulle-enveloppe reste la plus lumineuse possible. Lorsque nous nous mettons au service de l'autre en répondant à ses attentes qui ne sont pas forcément les nôtres, alors inévitablement notre bulle-enveloppe perd de sa luminosité et vitalité. 

 

Donc, "accepter d'aller vers des personnes/famille ou situations qui n'ont d'intérêt que pour elle (le service de Soi - la prédation)", n'est manifestement pas judicieux. Est-il vraiment utile de garder des liens avec des gens qui nous font perdre une énergie inestimable pour notre propre transformation ?

 

Disposer de ce choix est permanent : Est-ce que je perds mon énergie ou est-ce que je me fortifie ?

Ce choix peut paraître totalement incompris, dur, intolérable voir même condamnable aux yeux de ceux qui ignorent comment circule l'énergie, mais cet apprentissage est pourtant vital pour le changement de densité à venir.

 

Alors les leçons de la 3D consistent à démanteler le fonctionnement du prédateur, et ce n'est que par cet apprentissage que nous devenons aptes à passer à un cran supérieur.

 

Extrait de Castaneda à propos de de cette couche lumineuse :

[…] Don Juan appelait les flyers « les gardiens du poulailler » – expliquant que nous sommes les poulets des flyers. Ils dévorent notre conscience comme nous le faisons avec les poulets. Notre conscience devrait couvrir notre œuf lumineux entier comme une cape en plastique transparente. Mais les flyers ont mangé notre conscience jusqu’à nos doigts de pieds.

[…]

Une fois que notre niveau de conscience s’accroît, la perception s’accroît. « La conscience s’élève avec la discipline – des efforts sans pitié avec votre ego pour éradiquer le je, je, je et le moi, moi, moi. Toute la conscience dont nous sommes capable est l'auto-réflexion, qui se trouve au niveau de nos doigts de pieds. »

Il commença en disant qu’il y a très longtemps, avant l’Histoire, des hommes avaient découvert de nombreuses vérités à propos de la nature de la conscience. Ces praticiens, avec le temps, étaient devenus les gens que nous appelons les anciens sorciers. Ils avaient vu que l’homme possède une différence fondamentale dans sa coquille lumineuse, par rapport à toutes les autres choses vivant sur Terre. C’est une brillance, une sorte d’enveloppe super brillante, superposée à la brillance de la coquille lumineuse. Les anciens sorciers avaient découvert que plus cette brillance était lumineuse et omniprésente, plus était grande leur habileté à manier la conscience. Bientôt, ils avaient été capables d’accomplir de véritables prodiges.

[…]

De cette manière, nous sommes en effet élevés par les flyers. Les sorciers plaisantent sur le fait que nous sommes gardés comme des poulets dans un poulailler. D’après les sorciers, chaque idée, chaque religion, chaque sentiment de nationalisme, chaque affirmation artistique nous est accordé ou est permise par les flyers, car cela nous maintient dans un état d’occupation, en train de marchander dans notre poulailler, au travers de la sexualité, de la politique, de la domination matérielle, ce qui leur facilite grandement le boulot. Avec de la chance, ou du talent, ou les deux, un poulet peut bien sûr s’échapper de sa détention. Mais les flyers on la même philosophie qu’aurait un éleveur de poulet – ça ne vaut pas la peine de le pourchasser, de toute façon le chat l’attrapera.

Et ceci est malheureusement vrai, car après tout, nous vivons dans un Univers prédateur. Mais les sorciers ont une échappatoire. La discipline, la discipline du guerrier rend la brillance de conscience immangeable pour les flyers ; Ainsi, libre de la prédation, la couche de brillance peut se reformer à mesure que le chemin du guerrier est suivit. Jusqu’à ce que finalement, lorsqu’elle recouvre complètement la coquille lumineuse, on soit capable de rechercher la liberté.

http://newsoftomorrow.org/esoterisme/quatrieme-voie/le-chemin-du-guerrier-dans-le-monde-des-flyers

 

 

Bonne quête !
L'équipe LEO 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Véronique R. (dimanche, 21 mai 2017 19:53)

    Merci d'avoir posé cette question et merci à l'équipe d'y avoir répondu..... Synchronicité hallucinante! Gratitude

  • #2

    iKam (lundi, 22 mai 2017 08:58)

    Merci bien pour cette réponse complète et précise.