Question 95 - Marie-Jeanne - Pourquoi Marielle serait-elle vectrice de prédation dans le soutien qu'elle apporte à Jeanne ?

Marie-Jeanne : 

Bonjour à tous les 7,

 

Pendant le visionnage de la séance chamanique [la 9ème partie de Vicdessos], je n'ai pas pleuré. Mais étrangement, après l'avoir visionnée j'ai eu un gros coup de pompe. Le lendemain, après une nuit de 11h se sommeil, vite après le lever j'ai éprouvé le besoin de me recoucher, ce que j'ai fait. C'est là que beaucoup de choses et notamment des colères sont sorties.

 

Je me suis retrouvée comme habitée par le jaguar, gémissant, hurlant, bondissant, griffant, dans une rage énorme, bavant et éructant. Je ne sais combien cela a duré, mais ce fut fort et quelque chose me dit que je n'en n'ai fini. A l'issue de cela je n'étais pas fatiguée, mais comme plus légère. J'ai alors poursuivi la journée durant les travaux de bricolage entrepris les jours précédents, mais très calmement, et plus efficacement qu'à l'habitude d'ailleurs.

 

Concernant la remarque qui apparaît en notes au sujet de l'attitude de Marielle lorsqu'elle va toucher Jeanne qui est entrain de "sortir" des choses, j'aurais des questions. La remarque est très intéressante, mais je souhaiterais avoir plus d'explications sur le processus de récupération par la prédation du travail que Jeanne, en l'occurence, était entrain de faire, ainsi que sur l'action et la façon d'intervenir de la personne qui touche. Qu'est ce qui provoquerait la récupération par prédation : le moment ou l'intervention toucher intervient, le toucher lui-même, la motivation (souvent inconsciente) qui le motive, ce qui la soutend...? Et y a-t-il une différence entre le toucher de Jenaël qui entoure Suzanne de ses bras et la serre contre lui et celui de Marielle avec Jeanne ?

 

J'imagine que oui, alors laquelle ? Il me semble important de faire le distingo clairement, chose que je n'ai pas saisi à la seule vue de la vidéo et du commentaire.


Marielle : 

Bonjour les Léos et « amical-bites » ;-),

 

Mon incursion récente de quelques jours dans l’Aude, confrontée au vivier New-Age, a fini par fissurer le verni polissé de mon personnage, mettant à nu la ruse de mon prédateur qui me maintient dans le contrôle absolu de « La Thérapeute Marielle qui maitrise, accompagne, enseigne avec compassion, connaissance, intégrité au service de l’Evolution ».

 

Visionner plusieurs fois la 9 ème vidéo de Vicdessos a fini par enfoncer profondément le clou dans la crucifixion de mon personnage savamment construit par mon prédateur.

Ce dernier s’est d’ailleurs rebeller en me soulevant vertement les questions :

« Quelle différence y a-t-il entre mon comportement envers Jeanne et le comportement de Jénaël envers Suzanne et Lydie ? »

« En quoi le fait de me rapprocher physiquement de Jeanne était une prise énergétique de mon prédateur, alors que je désirais par mes gestes lui témoigner un soutien dans le processus qu’elle traversait ? »

« En quoi le fait pour Jenaël de prendre dans ses bras Lydie et Suzanne était exempt de toutes connotations « New-Age » et de prédation ? »

 

Ma sensibilité avait perçu lors de l’exercice du « tigre », toutes les colères accumulées non exprimées appartenant à chacun, dont ma propre colère, colère sournoisement étouffée par la prédation pour nous empêcher de nous libérer de leur emprise et manipulation.

J’ai tendance à différer le vécu de mes émotions pour les vivre en solitaire, sauf la colère lorsqu’elle est trop importante pour être contenue. Mon corps alors réagit vivement, je ne peux plus le contrôler, ma gorge resserrée par la pression a un besoin vital de s’ouvrir et d’évacuer.

Combien de fois, je suis allée dans la nature pour hurler à plein poumon.

C’est certain que c’est plutôt inconfortable (pour le prédateur et l’égo) d’être démasqué.

La caméra ne cache rien.

 

Et comme mon âme et ma supra conscience me poussent encore et encore à sortir de tous les carcans pour manifester librement Qui Je Suis, j’ai "craqué" lors de ma visite chez Sand et Jenaël pour une réunion improvisée avec Hélène. (vidéos à venir)

Vu de l’extérieur (vision 3D), on pourrait penser que je suis maso ;-)

 

Seule mon âme sait que je peux vivre dans une réalité plus consciente pour sortir justement de l’enfermement de la 3D et tendre au service des autres.

Merci encore à François et à sa parentèle pour leur partage.

 

Marielle - Inscrite au Cénacle (départ 28)


 

Réponse de l'équipe LEO :

 

Merci Marie-Jeanne pour cette question qui va nous permettre d'approfondir et clarifier un sujet important.

 

Effectivement, il est très intéressant de décoder par quels vecteurs la prédation s'infiltre dans ces circonstances-là. Grâce à Marielle et à Jeanne qui ont joué ces rôles, nous pouvons ainsi apprendre à saisir la complexité de ce type de prise énergétique.

 

Voici l'explication allant avec cette scène dans le dernier film de Vicdessos à la 39ème mn :

 

Marielle nous offre la démonstration d'une pratique extrêmement répandue chez les thérapeutes New Age. L'intention première d'apporter du soutien à une personne en détresse est récupérée par le prédateur qui actionne son programme "amour et lumière". Cette intrusion, allant ici jusqu'à la sphère physique (en caressant et réconfortant Jeanne), occasionne une véritable prise énergétique qui a pour but de nourrir le prédateur agissant en amont. Tout cela est évidement inconscient tant que la personne n'a pas ouvert les yeux sur la profondeur de sa programmation…

 

Il s'agit donc d'abord de ne pas nous laisser abuser par l'illusion. Notre propre prédateur étant un maître-magicien-illusionniste, il nous laisse croire qu'aux apparences.

 

Au delà de ce voile, la prise énergétique n'est pas uniquement due à l'intervention de Marielle, ni au toucher en lui-même, mais bien à la motivation inconsciente qui sous-tend l'acte "d'aider". C'est donc bien son prédateur attitré qui profite de la non-conscientisation de l'ampleur de ses programmes New Age, pour pouvoir par ce biais-là, les actionner et extorquer de l'énergie en toute impunité…

 

D'ailleurs, une vidéo à venir réalisée à Cassaignes contribue grandement à la mise en lumière de ces rouages "amour et lumière", car Marielle ayant pris conscience du cap crucial qui se joue actuellement pour elle, cette fois-ci, se livre en toute transparence.

 

En fait pour comprendre profondément cette notion que nous abordons ici, il faut l'avoir vécue. Autrement dit, tout en étant conscient de la dimension prédatrice, nous devons avoir perçu la prise d'énergie lors de la réception d'un soin ou avoir ressenti l'installation d'un conduit lors d'un soin que nous-même avons effectué sur autrui.

Et pour cela, nul besoin de contact physique, un simple transfert de ce que nous prenons pour de "l'énergie d'amour et lumière" peut permettre de prendre conscience de l'énergie prédatrice qui l'accompagne !

 

Alors la question se pose :

En quoi l'attitude de Jenaël est-elle différente de celle de Marielle ?

 

Effectivement, dans la forme et les apparences, peu de choses diffèrent… mais dans le fond l'action posée n'a rien en commun.

La raison est simple, mais à nouveau difficile à saisir quand on ne la vit pas en direct.

Bien qu'il ait également son prédateur attitré, Jenaël est bien moins à sa merci que Marielle du sien. De part un programme génétique et un vécu différent, les prédateurs opérateurs ont beaucoup moins d'emprise sur la conscience de Jenaël pour agir à son insu. Et ne pouvant plus utiliser la commande "ignorance et naïveté", comme ils peuvent le faire chez la plupart des thérapeutes "amour et lumière", le corpus est beaucoup plus limité pour installer un canal à travers lui.

Jenaël sachant se prémunir d'une implication émotionnelle lors de ce genre de situation, sait comment ne pas tomber dans le piège tendu aux thérapeutes.

 

Quelques années auparavant, il avait pourtant les mêmes programmes que ceux de Marielle puisqu'il était "sauveur professionnel" en tant qu'infirmier, ensuite praticien en irrigation du côlon, puis thérapeute énergéticien. Mais à partir du moment où il prit conscience que ces professions ne faisaient qu'alimenter le déni de lui-même et favoriser l'intrusion dans le cheminement d'autrui, il démissionna et arrêta aussitôt tout acte de "soi-niant" dans ce sens-là.

 

Donc, la différence entre Marielle qui soutien Jeanne et Jenaël qui soutien Suzanne et Lydie est due à la compréhension du mode opératoire de la réalité prédatrice de 4ème densité qui utilise le psychisme de l'homme pour parvenir à ses fins. Jenaël appliquant ses connaissances a conscience que par certains comportements de sauveur dans son quotidien, il pourrait rouvrir un conduit prédateur. Il est donc devenu très vigilant à ce propos.

 

Clairement, une personne qui n'a pas suffisamment décelé l'importance de l'action du corpus SDS à travers ses propres programmes, malgré toute sa bienveillance à apporter soutien à autrui, restera un pantin idéal pour approvisionner les entités de 4D. 

 

Inversement, la personne qui en aura pris conscience et appliquera la Connaissance, se prémunira elle-même (et donc son relationnel aussi) de ce stratagème énergétique.

 

Finalement tout est expérience. Il n'y a rien à en juger, simplement en tirer leçon. Car chacun est amené à passer par ces différents étapes pour se rendre compte de la manipulation transdimensionnelle. Ce qui est important, et d'en prendre conscience et de transformer ce programme une fois identifié.

 

L'équipe LEO.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Muriel S. (dimanche, 20 août 2017 23:48)

    Bonjour à tous, ma vision extérieure en regardant la dernière vidéo est celle ci (un peu simpliste peut être mais c'est ce qui m'est venu sur l'instant), j'ai ressenti aussi une gêne quand Marielle est intervenue auprès de Jeanne, mais pas du tout quand Jénaël a pris Suzanne dans ses bras puis ensuite les deux soeurs , pourquoi ? Quand Marielle est intervenue j'ai eu l'impression que ça "court-circuitait" l'expression de la forte émotion de Jeanne,c'était trop tôt, je me suis dit que le réconfort pouvait venir après. Alors que pour Jénaël, c'était dans le "timing", Suzanne et Lydie ayant lâché les larmes et les cris libérateurs pour l'une et l'autre, Jénaël pouvait donc les prendre contre lui. Il n'y a eu aucun jugement, juste un ressenti personnel .
    A la lecture de tous les commentaires suite à cette dernière vidéo je ne peux que confirmer les remontées de bulles de larmes et d'émotions que ça a aussi généré en moi. Ces cris de "bêtes sauvages" pour les avoir poussé souvent à m'en presque casser les cordes vocales sont vraiment libérateurs. Et je sais que, pour l'avoir vécu (ce qui explique mon ressenti), quand une grosse émotion me submerge en présence de une ou plusieurs personnes je refuse qu'on me touche à ce moment, ne serait ce qu'une main sur l'épaule, j'ai d'abord besoin de laisser s'exprimer ce qui doit sortir, après seulement je peux accepter une main ou des bras tendus.
    Et pour finir, bravo , parce que je trouve courageux de dépasser le regard de ou des autres (par le biais de la caméra) pour enfin exprimer les émotions quelles qu'elles soient, ce que je ne n'arrive pas encore à faire aujourd'hui à chaque fois.
    Merci à vous tous de ces leçons de vie.
    Muriel S. (j'ajoute l'initiale de mon nom, ayant vu qu'il y avait une autre Muriel qui intervenait sur le réseau depuis peu)

  • #2

    Anne T. (dimanche, 27 août 2017 12:24)

    Ce que j'ai ressenti en regardant la vidéo c'est que l'attitude de Marielle arrête le processus d'élimination chez Jeanne alors que l'attitude de Jenael accompagne ce même processus d'élimination, mise à jour, chez les 2 soeurs....Même si les gestes extérieurement paraissent semblables....
    D'ailleurs, j'ai tellement donné dans ce genre ''attitude compassionnelle'' que l'attitude de Marielle a provoqué chez moi un haut le coeur, nausée. ...gêne extrême.
    J'essaie dans ma vie d'être moins ''prédatrice énergétique '' et c'est très mal compris. ...