Question 99 - iKam - Oser voir son prédateur sexuel sans pour autant lui déclarer la guerre

Hello l’équipe Léo,

 

Je souhaiterai vous parler d'un sujet assez sensible qui est ma sexualité ou comment mon prédateur me soutire de l’énergie :

 

J’ai 46 ans maintenant et j'ai toujours été très attiré par les femmes et la sexualité en général avant mon éveil spirituel.

Du coup de par mon gros programme de type sexuel, j’ai testé tout type de pratique (hétéro ou bisexualité) sans tabou et j’ai exploré pas mal de choses en la matière.

Mais depuis mon vrai réveil (éveil spirituel vers la voie SDA), l’attirance est de plus en plus forte et l’intensité de ma libido augmente.

Je vis en concubinage, et mes pensées sont souvent parasitées par des envies/pulsions de sexe avec d’autres femmes.

Ma compagne travaille également pour tendre vers la voie SDA, mais on n’a pas forcement le même niveau d’évolution.

Malheureusement nos rapports sexuels (de plus en plus éloignés) ne comblent pas mon appétit.

 

Elle se doute bien qu’il y a quelque chose qui cloche, mais je ne me suis jamais livré de toutes mes dérives sexuelles imaginaires ou réelles. Une sorte de côté obscure que je cache en partie pour le moment, puisque toute discussion sur le sujet reste en échec.

Comme beaucoup d’homme ici-bas ma plus grosse chaine, qui me maintient emprisonnée à cette matrice, est ce parasite que je n’arrive pas du tout à comprendre et à conscientiser ou maitriser.

 

Je ne sais pas par quel bout commencer pour entreprendre une libération.

C’est quelque chose qui me frustre énormément de ne pas pouvoir me débarrasser de ce programme SDS afin de pouvoir cheminer en voie SDA sans ce fardeau qui me pèse de plus en plus.

 

Quand je m’efforce ou quand je ne veux pas céder à la tentation, mon prédateur me pousse alors à manger des glucides en grande quantités ou de pratiquer du sport à outrance. En gros il ne me laisse pas tranquille jusqu’à temps qu’il ait sa ration préférée !

Faut-il lutter corps et Âme contre cette prédation et ne pas abdiquer pour briser cette servitude ?

 

A bientôt,

iKam

 


 

Ce mail fait suite/complète mon dernier mail :

 

Le fait de m’être livré, dévoilé mon côté obscur c’est-à-dire mettre mon prédateur au grand jour, auprès de vous et de ma compagne, commence déjà à me chambouler.

Acter qui je suis dans ma totalité de mon être ici et avouer que j’ai dans mon ADN un programme de prédateur sexuel, n’a pas était facile pour ma compagne à le digérer/comprendre.

De mon côté j’en ressens déjà quelques symptômes et bénéfices de cette acte de transparence et de sincérité réelle avec moi-même et mes autres moi.

 

iKam,

A bientôt.

 


 

Réponse de l'équipe LEO :

 

Bonjour iKam

 

Merci d'avoir mis un pied dans le processus de la transparence avec le dévoilement courageux de tes programmes sexuels. Car c'est bien ainsi que le cheminement SDA se parcourt.

 

Exposer en plein jour les modes d'action du système de prédation hyperdimensionnel est une des manières de mettre en application la connaissance. Car premièrement, il y a l'intégration et la prise de recul qu'offre le travail d'écriture, puis l'écho et l'ébranlement de programmes en résonance chez de nombreux autres LEO (les pièges de la sexualité risquent de parler à plus d'un !), et ensuite les retours constructifs que ça engendre. Même pour nous (l'équipe LEO), ce genre de témoignage participe au retour de l'énergie que nous dépensons.

 

Entreprendre de débusquer ta polarité SDS est effectivement la première étape nécessaire à la mise en route d'une déprogrammation même si bien entendu, pour toi et ta compagne, il peut être extrêmement douloureux d'ouvrir les yeux sur la réalité du prédateur qui t'habite.

 

La prochaine étape est de ne pas se juger afin d'adopter un regard de plus en plus objectif. Nos conditionnements nous renvoient systématiquement au rejet de ce que l'on a intégré au plus profond de nous comme étant mal.

 

Physiologiquement, notre corps animal de 3ème densité est programmé pour répondre aux flux hormonaux qui parcourent son organisme. Et c'est effectivement l'outil de contrôle de prédilection des prédateurs de 4ème densité. Ils ont la capacité de déclencher diverses montées hormonales : testostérone pour le désir sexuel, adrénaline et cortisol pour le stress et la peur, endorphine pour le plaisir, mélatonine pour le sommeil, etc.

 

Et c'est là, qu'en ayant pris connaissance de l'envers du décor, intervient une autre étape importante : apprendre à ne pas lutter contre ce système de contrôle ! Car en réagissant par la lutte, nous adoptons leur mode de fonctionnement et nous sommes assurément perdants. Il faut se rappeler que ces entités qui gèrent leur bétail humain, procèdent depuis une densité supérieure à la nôtre, elles ont une technologie qui dépasse notre entendement ainsi que la possibilité de voir notre passé et notre futur. Elles se permettent de court-circuiter des évènements qui ne vont pas dans leur sens ou d'en induire d'autres et ce, entre-autres, par l'activation de montées hormonales.

 

Là où le système de contrôle peut perdre de son emprise, puisque ça sort de ses compétences SDS, c'est lorsque l'humain transforme cette énergie de lutte en énergie de coopération. C'est à dire qu'il ne considère plus l'entité SDS qui passe à travers lui, comme une ennemie mais comme une enseignante. Et c'est là que tout peut changer !

 

Par exemple, si tu réfrènes une pulsion sexuelle qui prend possession de ton corps tout en te dévalorisant et te jugeant, tu ne fais que mettre de l'eau au moulin puisque – comme tu l'as expérimenté avec le sucre ou le sport –, le prédateur fini par avoir raison de toi. Ainsi, sachant que cette montée hormonale va être extériorisée d'une manière ou d'une autre, tu peux te poser la question : qu'est-ce que je peux mettre en œuvre pour ne pas luter contre, sans non plus être intrusif envers ma compagne ?

 

Tu trouveras au fil des aventures, certainement diverses manières d'interagir avec ton prédateur et d'apprendre de lui. Mais l'auto-sexualité fait partie des expérimentations qui permettent au flux hormonal de revenir à un état d'équilibre et ainsi de sortir de l'état d'hypnose qui découlait de son dérèglement. C'est pour cette raison qu'il est essentiel de développer une vue objective, car le prédateur et les pulsions qu'il induit ont leur place, alors dans une certaine mesure, autant s'amuser avec plutôt que se flageller !

 

En prenant encore plus d'altitude sur la pièce de théâtre humaine, tous les types de conditionnements sexuels, allant des pulsions obsessionnelles à un refoulement total, sont simplement des programmes que notre Supraconscience a placé sur notre chemin afin de créer l'expérimentation. Ce sont (avec les prises de conscience qui les accompagnent), des programmes-tremplins permettant de fournir le rebond nécessaire à l'humain piégé dans la matrice SDS.

 

Un autre volet que nous découvrons actuellement grâce au livre MK d'Alexandre Lebreton – et qui amplifie notre compréhension des interactions avec la 4D SDS –, est la dimension des alter. Ces alter sont des fractales de notre âme qui évoluent dans d'autres espaces-temps et qui bien souvent sont piégés dans ces univers parallèles par des entités prédatrices.

 

En fonction des évènements déclencheurs de notre quotidien (une belle femme qui passe par exemple !), l'alter avec son entité prédatrice prend totalement possession de nous-même ici dans le présent. Le lien qui s’établit à ce moment-là avec lui est une demande à l'aide de sa part, car il sait que seule sa partie humaine de 3ème densité (toi en l’occurrence) est en mesure d'intégrer émotionnellement le programme SDS dont il est porteur afin de l'en libérer et du coup de t'en libérer. Et ce programme peut être par exemple celui d'un pervers sexuel induit lors de rituels sataniques...

 

Il est donc normal que, plus tu chemines vers ce futur SDA et plus l'Onde approche, que ton autre-toi se manifeste avec une insistance grandissante, amplifiant alors tes montées de testostérone, ta libido et tes fantasmes.

 

C'est d'une assimilation des programmes de nos alter dont il est question lorsqu’une épreuve émotionnelle se présente.

Nous avons le choix : rejeter la douleur que cela occasionne, ignorer l'appel à l'aide et être hanté jusqu'à la fin de nos jours par cette information active dans notre génétique, ou bien accepter de traverser les conditions d'enfermement de cet alter pour finir par bénéficier de ses facultés pour le passage de l'Onde.

 

C'est donc bien en acceptant de donner de l'attention à la part prédatrice de cet alter que l'on s'extrait petit à petit du rapport SDS prédateur-proie pour développer un système d'alliance SDA. Et si le tremplin est utilisé de la bonne manière, les brins d'ADN déterminant notre programme SDS en résonance avec cet alter, vont alors pouvoir se désactiver grâce au processus épigénétique.

 

Ainsi, ce qui autrefois était notre faiblesse devient notre force.

 

Et la mise à plat nécessaire à l'évolution de ton âme de ces programmes peut créer deux effets opposés dans ton entourage proche, donc avec ta compagne : soit malgré les peurs que cela occasionne chez elle, elle s'ouvre à la réalité prédatrice en toi et donc en elle, soit c'est impossible par rapport à son cheminement actuel et elle décide de prendre la tangente. Dans un cas comme dans l'autre, ça sera un plus fort alignement avec ta partie SDA qui te sera proposé.

 

Dans le premier cas, vos échanges sexuels vont certainement changer, car si tu oses regarder la programmation de ton alter "pervers sexuel" et que tu appliques tes compréhensions, ton énergie va changer et devenir plus féminine. Ta compagne qui n'avait pas besoin de mots pour ressentir cette énergie prédatrice et s'en éloigner, va pouvoir elle-aussi transformer ses programmes en résonance avec les tiens (ceux de la victime d'abus sexuels par exemple).

 

Puis vous découvrirez peut-être par la suite, un mode de connexion qui n'aura même plus besoin de passer par l'acte sexuel...

 

Nous te souhaitons une riche en-quête !

L'équipe LEO

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Marie-Jeanne (vendredi, 08 septembre 2017 15:00)

    Alexandre Lebreton dit que, d'après ces recherches, pour aller retrouver et ramener une de nos fractales d'âmes, surtout si elle est piégée par un démon, cela nécessite l'intervention d'un chaman (il cite d'ailleurs les endroits du monde où l'on trouve des chaman qui font cela) et souvent un exorcisme.
    De votre côté vous pensez que l'on peut arriver seul ?
    Un très grand merci à toi, Ikam, d'oser ce partage. Je pense qu'il aidera beaucoup de lecteurs. Vraiment "chapeau" !

  • #2

    iKam (lundi, 11 septembre 2017 20:22)

    Merci bien pour cette réponse d’une précision chirurgicale et complète.

    De mon coté la mise en application de toute cette connaissance, n’est pas simple à mettre en place au quotidien, normal la prédation SDS n’est pas du genre à lâcher sa proie aussi facilement.

    Mon programme de prédation sexuel est bien ancré profondément dans mon ADN et pour le moment ça reste bien présent.

    Mais une brèche c’est ouvert après cette mise à plat et cette compréhension de mon programme principal.

    Des choses sont déjà en train de changer entre ma compagne et moi et c’est très positif et constructif pour l’avenir SDA.

    iKam,
    A bientôt.

  • #3

    L'équipe LEO (lundi, 02 octobre 2017 10:30)

    En réponse à Marie-Jeanne, voir la Question n°106 : Faut-il faire appel à un chaman pour se libérer de la possession de nos alter ?
    A bientôt.