Question 87 - iKam - Que se passe-t-il avec David ?

Hello l’équipe Léo,

 

Petite question concernant David pour comprendre ce qui se passe au sein du groupe.

Si c’est David qui a choisi de partir, je comprends et c’est son choix en son âme et conscience, mais dans le cas contraire, il me vient cette question :

 

David a choisi de partir/quitter le groupe de lui-même par choix ou est-ce plutôt Hélène qui a choisi de sortir/fuir du "jeu" (du prédateur de David) qui par voie de conséquence est partie et du coup tout le groupe Léo s’est écarté de la prédation prédominante de David ?

Dans un couple/groupe si les 2 partenaires sont sur la même longueur d’ondes ou la même envie de cheminer vers la voie SDA, ne faut-il pas s’entraider et comprendre ce qu’il se joue à ce moment-là, même si un des deux possède une prédation plus forte ou plus apte à se faire happer par les opérateurs SDS, n’y a t-il pas là une bonne occasion pour grandir davantage ?

A bientôt.

iKam.

 

 


 

Réponse d'Hélène :

 

Bonjour iKam,

 

Pour ceux qui se posent des questions concernant les subtils enjeux de la prédation qui se sont dévoilés à travers notre relation à David et plus spécifiquement dans le couple, nous conseillons vivement de lire le chapitre X de l’Épopée de la Conscience : "Coupe-le" attachement et Anneau de Pouvoir ainsi que Récapitulation.

 

Nous sommes complètement d'accord avec le fait que si quelqu'un demande à cheminer au service d'autrui – peu importe la taille de son prédateur – il est accueilli et s'inscrit dans le processus d'évolution du groupe.

 

Je vais apporter quelques précisions sur cette demande et en définitive sur le fait d'être sur la même longueur d'onde ou pas. Une chose essentielle que cette expérience de couple m'a apprise, c'est qu'il y a demande et demande !

Quand la demande n'est pas initiée par la question qui fait mal de Gurdjieff, donc un VÉRITABLE BESOIN DE L'ÂME de se tirer du traquenard de la Matrice, quand la force de propulsion SDA (qui consiste à appliquer la leçon) n'accompagne pas la demande, alors celle-ci se fait vectrice d'un soutirage énergétique.

 

D'ailleurs, au sein du Réseau LEO, nous sentons très clairement ce phénomène. Lorsqu'une personne demande et qu'elle est capable de réceptionner les retours de l'équipe, non pas comme un jugement, mais comme une opportunité de franchir un cap, et donc qu'elle applique la compréhension qui en résulte, alors l'énergie SDA mise en mouvement peut continuer son chemin. Dans ce cas là, nous ne sentons pas de prise énergétique, même si il s'agit de plusieurs heures d'échange et que le prédateur est bel et bien là, puisque de toute manière, il partage toutes nos aventures !

 

Mais dans le cas où la personne n'applique pas ses compréhensions, c'est à dire qu'à l'aide de son prédateur, elle stoppe le flux d'énergie mis en mouvement, il s'agit alors d'une aspiration de cette énergie, et le soutirage se fait sentir.

 

Ce fut le cas durant les années d'interaction avec David. Voici à ce propos un extrait de la 2ème partie du chapitre X :

 

Une chose est sûre, c'est que le travail au sein d'un groupe en orientation SDA peut avoir un effet propulseur pour celui qui cherche, mais inversement, cette situation peut devenir un piège pour celui qui a besoin, avant tout, de trouver en lui la conviction et la discipline du chaman… qualités requises pour construire la Force intérieure, terreau de germination de la graine SDA.

 

De manière répétitive, mais de plus en plus subtilement, le prédateur de David interférait dans l'évolution SDA du couple, donc de l'équipe et du Réseau…

Et plus, par attachement ou envie de lui laisser une chance, nous repoussions la "rupture sans recours", plus son prédateur gagnait en puissance et éloignait sa partie humaine de l'étincelle intérieure du service d'autrui.

 

Donc, il nous fallu vivre le processus jusqu'au bout pour comprendre que durant ces années de partage, et bien non, nous n'étions pas sur la même longueur d'onde, dans le sens où son prédateur avait résolument la main-mise sur la qualité des ondes qui arrivaient à l'humanité de David, il filtrait efficacement celles qui provenaient du service à autrui.

 

Et plus la situation se répétait, plus il devenait urgent de trancher car il en allait de notre survie ! Cela n'est pas écrit à la légère car la voie SDA, ou celle du véritable chaman, est entièrement basée sur un apprentissage qui consiste à préserver son énergie, sans quoi, il est tout simplement impossible de s'extraire de la réalité électromagnétique de 3ème densité et de son collapsus imminent !

 

Donc oui, David a fait son choix et nous avons fait le nôtre. Il sentait aussi le point de rupture arriver, mais j'ai du m'affirmer pour acter l'unique option qu'il nous restait. Cet acte de tranchage m'a demandé de puiser profondément dans mon potentiel SDA, dans l'alignement et la force du LEO. C'est celui-ci qui libère des liens SDS et offre autant à David qu'à l'équipe LEO la possibilité d'une avancée encore plus sincère et efficace…

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Amatsunico (lundi, 10 juillet 2017 15:49)

    Wah! Je vous suis régulièrement et avec un intérêt acru depuis quelques années et déplore le fait de ne pas pouvoir me joindre en personne à vos échanges de groupe. Mais je pagaie lentement mais sûrement dans cette direction. J'admire le courage et la sincérité de Ikam qui a osé pose la question sans fausse retenue, et surtout bien sûr la réponse d'Hélène qui résonne tellement au fond de moi car elle m'éclaire personnellement sur mon vécu non seulement de couple mais aussi familial, et de ma décision de m'éloigner, pour m'extraire de justement la longueur d'onde qui divergeait tellement lorsque je me contentais de la vibration D3 qui nous animaient au début, et qui a drastiquement changé pour moi alors que mon compagnon et ma famille n'y comprenaient strictement rien, et que nos relations se rapprochaient lentement mais sûrement du point de rupture sans retour possible tant que nous faisions route chacun dans nos vibrations. Je te remercie du fond du coeur Hélène d'avoir éclairé ma lanterne sur le sujet de la longueur d'onde, et surtout du prédateur, car j'ai beaucoup hésité à accepter ce qui était évident en décidant la rupture, pour ne pas me prostituer en essayant de sauvegarder ce qui était encore possible, par cette fausse notion d'amour et de compassion, mais qui signifiait pour moi le déni total de moi-même.
    Je chemine désormais plus seule que jamais, car malgré les réseaux locaux que je découvre,et auxquels je me joins pour éviter la solitude, la notion de prédateur n'en fait pas partie. Je prends ce qui m'aide car il y a toujours une petite leçon ou exercice à tien tirer, mais je crois que le cheminement seul aussi en contradiction soit-il avec ma nature, s'affirme de plus en plus comme celui qui est le plus approprié pour moi, en espérant quand même un jour pouvoir rencontrer un compagnon de chemin qui accepte de se frotter à mon prédateur comme je crois être prête à explorer le contact avec le sien.
    En tous les cas, merci de cette source incontournable d'info et de confirmation pour moi que représente le Réseau Léo, même à des milliers de Kms de distance!
    Amatsunico

    PS J,ai choisi le pseudo d'Amatsunico, car j'ai déjà eu l'indice dans une réponse de Sand et Jenaël que j'étais de la race des Amasutums après leur avoir relaté il y quelque années les évènements karmiques que je vivais et que je soupçonnais de n'avoir été à ce moment autre que des rémissions que je reconnaissais tellement. Ayant eu besoin d'en avoir confirmation, je n'avais pas hésité à leur écrire de mon île lointaine pour les leur relater.


  • #2

    iKam (lundi, 10 juillet 2017 20:05)

    Ok, je comprends.
    Merci bien pour la réponse.