Régime cétogène cyclique et cétose douce - par le Réseau LEO

Voici en complément du témoignage de Johannes, des observations de l'équipe LEO :

 

Ayant expérimenté une cétose stricte (de 5 à 20 g de glucides par jour) durant quasiment 2 ans, nous avons observé l'apparition ou prolongation de symptômes durant ces derniers mois.

 

Chacun a vécu son processus de manière différente, mais globalement nous avons ressenti des crispations et faiblesses musculaires, par moment des douleurs osseuses, ainsi qu'un besoin de glucide grandissant, alors que nous avions auparavant atteint un équilibre dans lequel aucun manque de glucide (sur le plan physiologique) ne se faisait sentir…

 

Notre Soi supérieur, nous indiquait-il la nécessité d'intégrer un peu plus de souplesse ? Jenaël commençait déjà à acter son ressenti tandis que Sand et Hélène (avec leurs coriaces prédateurs) avaient bien du mal à lâcher du lest.

 

Ce fut donc une série de signes sous forme d'expérimentations et d'informations, tels que les deux extraits du Dr Mercola qui suivent, qui confirmèrent ce que nous ressentions tout au fond de nous : le besoin d'assouplir la cétose.

 

Nous avons effectivement compris qu'une cétose stricte (moins de 20 à 30 g de glucides par jour), en prenant bien tous les compléments alimentaires nécessaires au bon déroulement de cette phase, est importante pour provoquer un véritable basculement épigénétique par un décrassage complet de l'organisme. Cette cétose-là peut durer de 1 mois à 1 an en fonction du ressenti de la personne et de la gravité de la situation à enrayer (cancer, Alzheimer, maladies auto-immunes...).

 

Nous-mêmes l'avons poussée loin avant de nous rendre compte de ces limites (ce qui est normal pour des ouvreurs de voie), mais la cétose nécessite un assouplissement. Effectivement, si celle-ci est maintenue stricte durant une trop longue période, elle devient agressive pour le corps.

 

C'est pour cette raison que le Dr Mercola parle d'une cétose douce (de 40 à 60 g de glucide/jour), mais aussi d'une cétose alternée (en faisant monter le taux de glucide au-delà des 100 g) suivie d'une descente radicale en cétose. Cette alternance permet en fait de maintenir une meilleure cétose pour le corps en favorisant une baisse du taux de sucre dans le sang. C'est en quelque sorte un régime cétogène entrecoupé d'un régime paléo.

 

Voici à ce sujet un message en provenance de Facebook :

 

Le Dr Mercola vient de publier un nouvel article (à propos de son livre FAT FOR FUEL) où il détaille tous les avantages de l'alimentation cétogène, mais revient une nouvelle fois sur la nécessité de faire un régime cétogène cyclique (on en a déjà parlé plusieurs fois, sans vraiment en comprendre les raisons). Je vous mets la traduction google des passages concernant cette diète cyclique.

 

Quelqu'un a-t-il déjà lu FAT FOR FUEL qui pourrait nous en expliquer précisément les raisons et ses préconisations de régime cyclique (combien de jours, combien de glucides, etc) ?

Anna

 

"Les clés cétogènes pour une santé optimale : les avantages d'un régime cyclique cétogène.

Le régime de la thérapie métabolique mitochondriale (MMT) est un régime cétogène cyclique, riche en graisses et fibres saines, faible teneur en glucides avec une quantité modérée de protéines.

 

Cependant, un composant clé qui différencie le MMT de la plupart des autres plans d'alimentation cétogène est son accent sur la cétose CYCLIQUE. Une fois que votre corps commence à brûler des graisses comme carburant, vous devez passer à un régime cétogène cyclique, car la cétose continue à long terme présente de sérieux inconvénients qui peuvent nuire à votre santé et à votre longévité.

 

La « magie métabolique » dans les mitochondries se produit réellement pendant la phase de réalimentation, pas pendant la phase de famine. Hélas, vous ne pouvez pas vous rendre à cette magie, à moins que vous ne passiez d'abord à la phase de famine. C'est pourquoi nous nous référons au plan MMT en tant que régime cétogène cyclique."

 

 

Dans les avantages d'une alimentation cétogène, il cite :

 

"Augmentation de la masse musculaire :

Les cétones épargnent les acides aminés à chaîne ramifiée, en laissant des niveaux plus élevés autour, ce qui favorise la masse musculaire. 4 Cependant, faites attention et assurez-vous d'appliquer la cétose cyclique. La cétose chronique entraînera réellement une perte musculaire, car votre corps altère la voie mTOR, ce qui est important pour la croissance anabolisante. Le mTOR doit être stimulé, tout simplement pas systématiquement, comme beaucoup de personnes le font avec des régimes riches en protéines."

http://articles.mercola.com/…/2017/07/06/mmt-online-course

 

 

Puis dans l'article Comment améliorer les performances du cerveau et prévenir de la démence à un coût quasi nul ? traduit par Johannes et Emma, on trouve d'autres précisions importantes. En voici un extrait qui commence par un rappel des effets de la cétose sur le cerveau et l'ADN :

 

Pourquoi la diète cétogène est tellement bénéfique pour la santé et les fonctions cérébrales ?

 

Quand votre corps brûle des graisses comme carburant principal, des corps cétoniques sont créés. Ces corps cétoniques ont non seulement un très bon rendement énergétique et représentent un carburant supérieur pour votre cerveau, mais génèrent aussi moins de dérivés réactif de l’oxygène et moins de dommage dû l’oxydation. Mais ce n’est pas tout.

 

« Il s’agit plus que le simple fait de renforcer nos cellules avec les corps gras qui fait la beauté de cette diète. Quand vous stoppez les glucides et les sucres, et que vous ajoutez une quantité adéquate de graisses saines, votre corps produit des cétones, dont l’un d’entre eux s’appelle l’« acide bêta-hydroxybutyrique.

 

Il se trouve que celui-ci n’est pas seulement une source idéale de carburant à brûler par vos cellules, mais l’acide bêta-hydroxybutyrique a aussi un rôle épigénétique. Il a en fait un effet considérable sur l’expression de votre ADN…

 

Quand vous êtes en cétose douce et que votre corps est capable d’utiliser cet acide bêta-hydroxybutyrique, ça stimule des changements dans l’expression de ton ADN qui sont positifs, comme la réduction de l’inflammation, la stimulation de la détoxification et de la prolifération d’antioxydants ».

 

L’acide bêta-hydroxybutyrique stimule aussi des récepteurs de cellules appelés « protéines G ». Quand ces récepteurs se lient avec l’acide hydroxybutyrique pendant une cétose douce, ça provoque une réduction de l’activation de voies de l’inflammation, et l’inflammation mène vers la plupart des maladies chroniques, telles qu’Alzheimer, les maladies du cœur, les diabètes ou le cancer.

 

Donc il ne s’agit pas simplement de renforcer nos cellules avec de la graisse. Ce type de diète – haute en consommation de graisses saines, modérée en protéine et faible en glucide – aide aussi à modifier votre métabolisme, et ainsi à vous mener sur le chemin de la santé.

 

 

Le cas du cycle « festin-famine » opposé/alterné à la cétose continue

 

Pour modifier votre mode de combustion vers l’utilisation de graisses, vous avez besoin de réduire massivement les glucides nets, puisque votre corps les utilisent prioritairement dès que du glucose est disponible. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous ne pouvez plus manger de larges quantités de glucides. En fait, je ne conseille pas de maintenir un état de cétose pendant des années et des années.

 

Si votre taux d’insuline descend trop, votre foie va plutôt augmenter la production de glucose. Si la production de glucose du foie n’est pas réduite par l’insuline, vous allez finir avec un taux élevé de sucre sanguin, même si vous ne mangez pas d’hydrates de carbone.

 

Dans mon nouveau livre, « Fat for Fuel », je recommande le cycle « festin-famine » au lieu de la cétose en continue pour cette raison. En augmentant périodiquement l’apport de glucides, en consommant 100-150 grammes de glucide, en opposition aux 40-60 grammes quotidien, votre taux de cétones va considérablement augmenter et votre taux de sucre sanguin va chuter.

 

En complément à cela, l’insuline – nécessaire à la lipogenèse (la production de graisse) – est aussi requise pour la production de protéines.

 

Quand vous vous nourrissez avec une alimentation cétogénique à l’extrême, vous diminuez votre taux d’insuline jusqu’à un taux vraiment bas 24/7, et vous n’avez pas assez d’insuline pour fabriquer des protéines. Ceci précède la détérioration et vous commencez à perdre votre masse musculaire, ce qui n’est pas sain.

 

 

Soyez attentif de ne pas éliminer des glucides sains

 

Perlmutter nous avertit aussi de ne pas s’abstenir des sources de fibres. Ces prébiotiques nourrissent les bactéries saines dans vos intestins, en éliminant cet apport de nourriture, vous pouvez affectez négativement votre microbiote. C’est pour ça que je prône sans arrêt l’importance de réduire vos glucides nets, c’est-à-dire surtout ceux qui ne contiennent que peu ou pas de fibre. Souvenez-vous, les légumes sont des hydrates de carbone, et vous pouvez les manger sans limitation.

 

« C’est important que ces hydrates de carbone soient intégrés dans le programme, surtout les aliments riches en fibres prébiotiques : jicama, racine de chicorée, feuilles de dents-de-lions, ail, oignon et poireau » Dit Perlmutter. « Je pense que cela est une raison importante qui explique pourquoi les gens qui maintiennent un état de cétose profonde, rencontrent des problèmes. »

 

 

Il y a donc de quoi expérimenter et s'amuser, bonne enquête !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Amatsunico (mercredi, 26 juillet 2017 19:17)

    Je suis contente d'être rassurée par le Dr Mercola, car c'est exactement ce que j'avais décidé de faire par ressenti personnel sans même avoir ces informations. Je confirme donc les avantages et résultats positifs de l'alimentation cétogène festin-famine, moi qui était pour le moins accro aux hydrates de carbone dont j'ai pu contrôler aisément les fringales. J'ai pu constater exactement les affirmations de Dr. Mercola. Cela fait plus d'un an que je suis passée au cétogène avec toutes les incertitudes et difficultés du début, et maintenant j'ai trouvé mon altitude de croisière, et m'en porte super bien.

  • #2

    zahair (samedi, 09 septembre 2017 16:55)

    Bonjour j'ai commencé pour la première fois un régime cétogène cyclique je veux savoir si je suis sur la bonne voie j'ai réduit les hydrates de carbone à 50 grammes par jour laisser un gramme et demi de protéine par kilo de poids de corps et le reste en lipides donc je suis à peu près dans mes ratio de macronutriments à 60 30 10 je fais ça du lundi au vendredi soir ensuite pendant 1 jours et demi le weekend je m'autorise à rebond glucidique avec une pizza ce qui me fait plaisir et je repars dès le dimanche soir avec une semaine sur les mêmes principes est-ce que je suis dans la bonne direction j'ai senti cette première semaine une réduction de ma sangle abdominale bien sûr je m'entraîne 4 fois par semaine intensément à Musculation et abdominaux avec des charges mais j'ai peur que c'est recharge glucidique du weekend ne porte préjudice mais bon je suis en plein dedans je ne sais pas encore pouvez-vous me donner vos conseils merci d'avance