Rencontre orageuse entre plusieurs alter : une expérience singulière - par Kirsten et Johannes

 

Le mardi 25 nous lisons le témoignage de Christine et Stéphane de leurs expériences en groupe ou quelques individués nient leur alter-prédateurs dans les rencontres « soi-disant » au nom du réseau Leo et se coupe les paroles entre eu régulièrement sans pouvoir véritablement travailler dans une sens constructive. Nous avons vécu une situation similaire récemment avec Johannes avec un groupe des personnes qui sont venue échanger au nom du réseau Leo chez nous.

 

Pour mettre la situation plus en contexte, voici l’email que nous avions envoyé :

 

« Pour nous, le but de la rencontre de samedi est de réunir des personnes qui connaissent déjà l’approche Léo et l’appliquent déjà dans leur quotidien. »

 

Suite aux résistances de deux autres participants, nous avons convenu d’ouvrir la rencontre aux personnes qui ne connaissaient pas forcément le RL. Nous voulions comprendre ce qui se cachait derrière cette demande d’ouvrir la rencontre à ceux qui ne connaissait pas très bien le réseau Léo. Nous avions tellement envie de concrétiser l’événement que Johannes a mis sa première intuition en second plan car Kirsten avait une autre intuition.

 

On s’aperçoit que bien que le féminin et masculin ne sont pas alignés, nous sommes en accord pour faire l’expérience et observer les messages.

 

Voici la mise en scène :

Kirsten s’introduit pour la première fois en tant que Kirsten (pas Emma), et puis elle propose que chaque un pose ses intentions dans l’espoir que les échanges puissent prendre une forme de cohésion et direction constructive. Impossible de finir le tour de la table respectueusement en écoutant chaque individu jusque au but. Même au fin de la journée il rester deux personnes qui ne sont pas posé leurs intentions.

 

Fascinée par deux femmes « puissante est assuré » par leur vision des choses, nous avons regardé la scène avec beaucoup d’intérêt pour toute une journée. Avec l’arrivée de cette groupe des personnes, il y avait des dynamiques forte, mouvementée, et puis la discussion est vite devenue très chargée et sans fil ni intention particulier. Il me sembler que entre ces deux femmes « puissante et assuré » et puis un jeune homme avec beaucoup des questions que des frictions montée car les remarques et puis les argumentations monter à vitesse sur plusieurs reprises.

 

Johannes était touché de voir l’énergie Amasutum, Féminin combatif, avec une puissance et une netteté jamais perçue auparavant. Comme si ce féminin avait détourné la force masculine. Il sentait de ce fait que le masculin était rejeté et en retrait par rapport au féminin. Ce déséquilibre lui permit de rester particulièrement vigilant vis-à-vis de son énergie masculine pour qu’elle soit mise correctement à contribution (c’est-à-dire au SDA) dans son existence, sans la positionner à l’opposé de son passé en tant qu’énergie dominatrice. Il a donc pu exprimer son avis tout au long de la journée sans entrer en réaction émotionnelle. C’était un exercice d’application de la Connaissance. Discerner, Etre, s’exprimer avec authenticité, choisir consciemment comment et jusqu’où il est d’orientation SDA de s’exprimer, respecter le libre arbitre. Vigilance donc !

 

Pour dresser le tableau fractal et symbolique de la rencontre : alors que le météo annoncée beau et chaud toute la journée, un orage puissante a passée directement en dessous nos tête avec tellement de pluie que c’était difficile d’entendre certaines récites.

 

5 dans notre groupe de 7 était prêt à impliquer la connaissance du prédateur dans la discussion mais les deux femmes puissante et puis assuré, ne voulait pas nourrir l’idée. Elles ne voulaient surtout pas se focaliser sur la prédation car, en agissant ainsi, elles étaient convaincues qu’elles nourrissaient et augmentaient le pouvoir et l’action de la prédation – ce qui est à l’opposé de notre expérience.

 

Notre position est qu’en se focalisant sur le SDA et en appliquant la Connaissance, nous découvrons la prédation avec. Mais nous ne nous focalisons pas sur la prédation en tant que finalité. Nous cherchons à l’observer dans la perspective de la Guidance de l’ « En-je » qui la guide pour nous enseigner et nous la plaçons dans le contexte de la Création entière avec notre choix d’esprit-conscience que nous faisons à chaque instant. Nous sommes totalement convaincus que sans ces Connaissances et leurs applications, nous n’aurions aucune chance de nous libérer.

Et la connaissance que nous n’appliquons pas véritablement, reste un savoir inutile, voire nuisible, pouvant devenir même un poids.

 

Je (Kirsten) me trouver à regarder et écouter chaque individuelle en réalisant que chaque un/une était une partis de moi-même. Quelle révélation ! Six altères en moi manifestée dans ma salon !! Avec moi ça faisait sept. Il y avait vraiment quelque chose à comprendre ici ! (7 notes dans la gamme, 7 chakras, 7 altères etc.).

 

L’alter amasutum se manifester en femme noir (mes racines africaine), indépendant, hypnotisant, féroce, affirmé avec aucune intention de donner le moindre attention à son prédateur. Elle (et son prédateur) parlait beaucoup en coupant les paroles d’Autrui et puis voyait vite les problématiques de deux hommes dans le groupe en leur disant les choses très ouvertement sur leur personne. Grace a elle le parti sauvage en moi commencer à vibrer. Habiter par des élans pur sans des conditionnements Européen, elle ne connaît pas les liens familiale contraignant, elle n’avait jamais vécu une vie en famille comme on le connait, et puis toute le place que elle prenait sans scrupule, nous montrer à toute le monde a quelle point nous avons peur de prendre sa place dans l’univers. Je la sentais comme un électron libre sans peur de la solitude, ni peur de prendre sa place. Un enseignement sans prix.

 

L’alter masculin chercheur-intellectuelle qui aller chercher les problématique chez les deux femmes puissantes car il ne voulait/pouvait pas toute croire ce qu’elles disaient sans vérification personnelle. Cette parti de moi est indispensable pour vérifier toujours les connaissances à ma propre source.

 

L’alter masculin chercheur, rassemblement ouvert à toute (me rappeler de mon père), me montré ce qui se passe en moi quand je me disperse.

L’alter féminin-chercheur douce, attentive et respectueuse, qui ne coupé jamais les paroles et laissée beaucoup de place aux autres. Elle est toujours très présent en moi et puis elle est indispensable pour équilibrer les forces sauvage qui font partie de mon être.

 

L’alter féminine féerique (monde des éléments de la nature), affirmé, qui se manifesté en étant très liée aux assertions de l’alter amasutum dans l’idée que maintenant c’est l’heure d’arrêter de nourrir les douleurs, les programmes et puis les prédateurs pour laisser le lumière agir pour une nouvelle réalité 5D. Sa confiance et conviction dans ce que elle vivait me touché car elle m’enseignée sur le force de décision sans toujours debatre si je prendre le juste voie ou pas.

 

L’alter masculin-observateur prudent qui à placer les paroles pertinent sans émotions dans certaines moments clés. C’est alter me montre l’utile puissante de l’intellect quand c’est utilisée pour traduire des messages de l’Ange dans une manière juste et puis intuitive.

 

L’alter féminine prudent (Emma ?) et observatrice, qui vivait quelques confusions intellectuelle et puis se sentais tellement liée à chaque être présent. L’alter Emma oscillée avec l’alter de Kirsten. Chaque une faisait son tour des rôles. Kirsten a maintenu sa ligne sans se perdre dans les autres. Elle observée les prédateurs en recherche alimentaire.

Peut-être ils sont trouvé leurs nourriture parmi d’autre personnes présent, mais cette fois-ci, j’avais l’impression de regarder un spectacle sans trop participer, sans donner de l’énergie, et sans émotion qui bloquée.

 

C’est comme si mon Ange était joyeuse de pouvoir me montrer toute les partis fractals entre Kirsten et Emma pour unifiée Kirsten Emma ensemble. J’ai l’impression que cette rencontre était intimement liée à ma reprise de mon premier prénom Kirsten dans un ultime orage plein des frictions (comme le tire et puis le pousse entre des pôles opposé), témoignée sans jugement ni rancœur.

D’ailleurs chaque individuelle sembler d’être ouverte et pleinement acceptante d’une telle intégration car au finale l’orage dissipée avec le retour du soleil.

Les échanges auraient pu continuer sans fin et sans fil jusque au tar la nuit mais avec Johannes on se regarder en disant sans mots que c’était l’heure d’arrêter. Nous voyons plus de raison de garder toute ce monde chez nous pour tourner autour du pot. Toute le monde comprend toute de suite, toute le monde se lève, les au revoir se faire amicalement sans tension.

Avec Johannes on constat que nous ne sommes pas fatiguer et puis que nous avons effectivement appris beaucoup de choses sur nous-même.

D’autre part, nous n’avons pas cherché à défendre les idées du réseau Léo, nous avons simplement exprimé nos arguments et notre accord avec leur œuvre.

Cette rencontre était cependant nécessaire pour nous permettre de mieux nous définir. Nous n’avons désormais plus besoin de répéter une rencontre pareil.

D’ailleurs, c’est cette rencontre qui nous a donné l’impulsion, par des chemins imprévisibles, de rencontrer Christine et Stéphane quelques temps plus tard !

 

Merci encore les Leo’s pour avoir rendu toute ça possible avec votre démarche authentique et vrai !

 

Kirsten et Johannes

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0