1. Résumé de « Amazing Grace » par Laura Knight, ch.1 à ch.3

 

  • Introduction (Introduction)
  • Ch.1 The face at the window (Le visage à la fenêtre)
  • Ch.2 The lost boys and girls (Les garçons et les filles perdus)
  • Ch.3 Another window opens on strange connections (Une autre fenêtre ouvre sur d’étranges connexions)

 

Dans son autobiographie, à la manière d’un journal de bord, Laura remonte dans le temps pour nous faire découvrir son histoire familiale et son périple personnel jusqu’à sa rencontre avec les C’s et leur fameux message qui changera le cours de sa vie : « Nous sommes Vous dans le Futur ». Elle y relate aussi notamment ses histoires familiales et les évènements paranormaux de son enfance.

 

Laura vient du Sud des Etats-Unis, dans le « Gulf Coast » (Côte du Golf) de Floride. Sa famille vient de cet état d’Amérique et y vit depuis des générations. Elle a grandi avec son grand frère Tom, son père Jack et sa mère Alice. Alors qu’elle est encore très jeune, ses parents se séparent. Sa mère usa de divers stratagèmes et pressions avec la justice américaine, utilisant l’addiction à l’alcool de son mari pour que ce dernier ne puisse plus avoir de contact avec ses enfants. Par la suite, Alice tombera amoureuse d’un homme, Cecil, avec qui elle vivra pendant un certain temps de sa vie, un ex officier, vétéran de guerre de la « US Navy » qui était sujet à des tendances suicidaires.

Le grand-père paternel de Laura, aussi nommé Tom, faisait des affaires avec les Bahamas et rapportait de l’alcool en provenance de ces îles vers les Etats-Unis pour y faire son business, à l’époque de la prohibition. Il est décrit comme quelqu’un d’important et ayant une grande influence dans la ville de Tampa en Floride, information qui aura son importance un peu plus loin dans ce résumé. Enfin, Laura a été nommée en souvenir de sa grand-mère maternelle Laura Eugenia Colson Young, qui cette dernière, a été la victime d’un assassinat passionnel au revolver par son mari George Reed.

 

Dès son plus jeune âge, Laura entend sa famille paternelle affirmer fièrement que les « Knight » viendraient d’une lignée royale. Lorsqu’elle effectua des recherches sur sa généalogie (paternelle et maternelle confondue), elle en vint à se rendre compte que sa famille n’aurait quasiment aucun lien existant avec une royauté d’antan, si ce n’est peut-être avec la « Famille de Ferrières », une famille du baronnage anglo-normand. Mais elle remarqua surtout que la consanguinité existait dans sa lignée depuis des générations, ce qui symboliquement, pourrait être un lien analogique avec les « principes et codes » de la royauté aussi bien que son nom de famille (Knight = Chevalier) qui auparavant, n’autorisait ni n’acceptait les mélanges de sang avec des membres autres que ceux du noyau familial.

 

Le père de Laura, Jack, avait un frère jumeau, Fred. Dans leur adolescence, pour s’amuser, les deux garçons eurent un jour l’idée de voler de l’alcool à leur père pour aller se saouler dans la cambrousse de leur village avec quelques copains. Au bout de quelque temps, les deux garçons ne revenant pas chez eux, leur père s’inquiéta et prévenue des personnes du village pour l’aider à retrouver ses deux enfants. Ils retrouvèrent Fred, Jack et leurs copains au bord d’un marais après quelques heures, complètement saouls.

Laura insère alors dans son récit des articles qui étaient parus à l’époque au sujet de cet évènement, et qui décrivent d’une façon toute autre le cours des aventures de son père et de son oncle. A l’époque, Fred, Jack et leurs copains firent bizarrement les grands titres des journaux de la région… Les articles en question disent que ces derniers auraient été « bizutés » par des bonhommes qui passaient dans la cambrousse à proximité du village et qui décidèrent de saouler de force la bande de garçons. Dans certains articles, il est dit que les garçons se seraient même retrouvés hospitalisés. Comme le raconte Laura, les faits semblaient étrangement dramatiques ! Et effectivement, en réalité, le grand-père de Laura, de par son influence, avait demandé que l’histoire ne soit pas révélée et de faux articles avaient donc circulé à sa demande dans les journaux régionaux.

Et voici où l’information liée à l’influence du grand-père Knight prend tout son sens ! ; ce qui d’après moi, serait un clin d’œil humoristique et un aperçu sur la notion de désinformation que Laura tente de souligner en relatant l’histoire de sa propre famille et en y soulevant les évènements majeurs.

 

Par la suite, à l’âge de 4 ans, Laura vécut sa première expérience paranormale. Elle se réveilla dans un corps qui n’était pas le sien, dans un endroit qu’elle ne connaissait pas. À travers des yeux qui semblaient être les siens, elle avait alors l’horrible impression que quelque chose n’allait pas du tout. Elle avait très froid et ressentait comme un instinct de survie « vital ». Son cœur battait très vite et plus le temps passait, plus ses yeux étaient anormalement humides, lié d’après elle, à l’intensité de la situation. Son regard fut bizarrement attiré vers la fenêtre de la pièce dans laquelle elle se trouvait, et elle se souvient d’avoir observé au loin le corps d’un enfant. Elle avait aussi entendu des pas sur les graviers du jardin de la maison, comme si quelqu’un était en train d’approcher.

C’est alors qu’elle pressentit qu’un visage allait apparaître à tout moment à la fenêtre de la chambre. Elle savait profondément que si elle tentait de se cacher, peu importe l’endroit, « ils » sauraient où elle était. Elle ressentit que si « ils » la touchaient, elle allait mourir. Et évidemment, un visage apparu soudainement à la fenêtre.

Elle se retrouva ensuite paralysée et lutta pour retrouver sa respiration. Ses yeux brûlaient. Une force étrange émanait du visage qui était posté à la fenêtre de la pièce. Elle remarqua que cette entité avait des yeux en forme de tourbillons qui paraissaient briller dans le noir tellement ils étaient éblouissants. Cette entité lui aurait transmis des données ; des images, des impressions et des formes d’horreur incompréhensibles à assimiler pour son esprit. Elle refusa d’assimiler ces données mais sa tentative de riposte paralysa alors sa psyché. Finalement, après une grande lutte intérieure, l’entité partit en ricanant, lui disant : « Tu ne peux pas te cacher. Peu importe où tu vas ou ce que tu fais, quand le moment sera venu, nous te trouverons ! Nous viendrons pour toi ! »

 

Laura explique que cet évènement fait partie des plus marquants de sa vie, et qu’après celui-ci, elle ne se sentit plus en sécurité. Elle raconte qu’elle aurait pu mettre ce phénomène sous le tapis, mais grâce à sa rencontre avec les C’s, ces derniers à travers leurs informations, lui permirent de mieux comprendre ce qu’elle avait vécu.

Plus tard, à peu près au même moment, elle aura une autre expérience où dans la nuit, alors que la fenêtre de sa chambre était fermée, celle-ci s’ouvrira trois fois de l’extérieur, comme si quelqu’un tentait de rentrer dans la pièce. Dans ses souvenirs bien qu’elle n’en ait jamais eu la confirmation, elle se rappelle que sa fenêtre possédait un loquet avec un verrou pour fermer la fenêtre de l’intérieur. Tout ceci participa à ses premiers questionnements et interrogations à propos des choses étranges qu’elle ressentait et percevait alors dans sa réalité.

 

Le dernier évènement marquant jusqu’ici fut le suivant :

Alors que la mère de Laura, Alice, s’était séparée de son compagnon Cecil, ce dernier ayant plusieurs fois tenté de se suicider, Cecil tentera étrangement de rentrer en contact avec Laura alors qu’elle n’avait que 5 ans. Laura explique cependant qu’elle n’a aucun souvenir de gestes étranges ou mal placés venant de Cecil.

 

Un jour, alors que Laura était sur le porche de sa maison, Cecil débarqua devant chez elle avec une décapotable jaune et lui proposa de faire un tour rapide. Elle accepta mais se rendit rapidement compte que le tour de voiture serait en fait, bien plus long que prévu. Il l’emmena alors dans une maison, chez des personnes qui paraît-il, « l’attendaient depuis toujours » et « avaient hâte de la rencontrer ». Dès son arrivée, Laura ressentit un malaise profond et se retrouva bloquée dans cette situation, comme s’il n’existait aucune échappatoire possible.

Alors qu’elle était en train de déjeuner en compagnie de Cecil et des autres adultes (deux hommes et une femme apparemment), la femme lui proposa, suite au déjeuner, de faire une sieste. Laura ressentit quelque chose de profondément anormal mais accepta d’aller se coucher : « Plus vite je ferais ma sieste, plus vite je rentrerais chez moi ! » se dit-elle. Arrivée à l’étage de la maison, elle vit un berceau qui était évidemment trop petit pour elle, mais la femme lui expliqua qu’elle pouvait dormir dedans. Elle trouva tout ceci complètement à côté de la plaque mais accepta malgré tout, une fois de plus, la terrible situation. Puis la femme revint et lui offrit un biberon. Laura trouva ceci encore plus bizarre. Elle ne se rappelle alors qu’avoir bu quelques gouttes du liquide qui se trouvait dans le biberon.

Elle se réveilla bien plus tard dans la voiture de Cecil, complètement groggy et assommée, et remarqua qu’un « laps de temps » lui manquait. Pourchassés par la police, ces derniers parviendront à arrêter la voiture de Cecil mais Laura en ressortira accidentée, blessée aux yeux dû à un choc contre le tableau de bord de la voiture lors de l’arrestation. Laura ne saura que bien plus tard, que lorsqu’elle fut retrouvée, plusieurs jours étaient déjà passés !

Sa trace fut retrouvée, encore une fois, grâce à l’influence et aux contacts de son grand-père paternel. Suite à cet évènement, Tom, Laura et sa mère retourneront vivre à Tempa. Mais Cecil qui avait réussi à s’échapper de l’hôpital suite au kidnapping appellera la mère de Laura pour lui dire qu’il viendrait enlever Laura, une seconde fois, à la sortie de l’école. Après cet appel, Laura, son frère et Tom se réfugieront dans une station de pêche à quelques kilomètres de Tempa, en attendant le retour de leur grand-père des Bahamas pour que ce dernier puisse leur assurer une protection.

 

Le chapitre se termine sur ces phrases : « Rétrospectivement, il est clair aujourd’hui que quelqu’un voulait dangereusement me mettre la main dessus, et quelqu’un d’autre avait un intérêt égal à protéger tout ceci. Qui allait gagner ? »

 

Liens de transcriptions concernant le kidnapping de Laura, avec les questions qu’elles posent aux C’s au sujet des enlèvements et des bases militaires aux US ainsi que dans le monde :

 

 

1) https://cassiopaea.org/forum/threads/session-28-june-1997.39308/ (À traduire avec un traducteur automatique, la session n’est pas encore traduite en français.)

 

2) https://cassiopaea.org/forum/threads/seance-du-4-novembre-1995.47010/

 

3) L’onde Tome 4 + 5 dans lesquels elle y fait référence. Mots clés possibles avec les fichiers pdf : Base, Tom, Cecil, Militaire.

Écrire commentaire

Commentaires: 0