2. Résumé de « Amazing Grace » par Laura Knight, ch.4 à ch.7

 

  • Ch.4 Dead Babies and Iron Skillets (Bébés morts et poêles en fer)
  • Ch.5 Jane Eyre Redux (Le retour de Jane Eyre)
  • Ch.6 Violets and Bulls in the Graveyard (Violettes et bœufs dans le cimetière)
  • Ch.7 Trapezes and Dog Days (Trapèzes et jours de chien)

 

Depuis l’enlèvement de Laura par Cecil et les menaces de ce dernier de réitérer son action, Laura et son frère Tommy partent vivre à Sarasota en Floride avec leur tante et leur oncle, le frère de leur mère. A cette époque, Laura a entre 7 et 10 ans. Voici les évènements qui s’ensuivirent :

 

Tout d’abord la mère de Laura, Alice, perpétue une situation instable. Elle ne cesse de compter sur son père Tom, et l’argent qu’il lui donne, car elle n’a pas de travail, et utilise la plupart de cet argent pour continuer à vaquer à ses amusements irraisonnés. Elle doit aussi régler des affaires en justice. Alice rejoindra ensuite Laura et Tommy à Sarasota, puis ils emménageront dans une maison juste à côté de chez leur oncle et tante. A cette période, Alice est décrite par Laura comme une mère qui délaisse ses enfants, souvent manipulatrice dans ses comportements avec autrui, même avec les membres de sa famille, et qui préfère passer son temps à conquérir des hommes.

 

A Sarasota, Laura, Tommy et Alice deviennent amis avec un de leurs voisins, Charles, qui est artiste. Quelques temps plus tard, Charles deviendra l’amant d’Alice. Leur relation sera plutôt animée voire violente, et c’est le moins qu’on puisse dire !

Effectivement, plus d’une fois, Charles et Alice, sous l’emprise de l’alcool, se disputeront fortement, allant même parfois jusqu’à des violences physiques qu’ils subiront autant l’un que l’autre. D’après Laura, dans cette relation, tous les deux jouaient autant le rôle de la victime que celui du bourreau.

 

Un soir, Laura et Tommy décidèrent de cacher des poêles en métal sous leurs lits, au cas où il leur faudrait asséner un coup sur la tête de Charles qui se serait emporté. Tommy et Laura se rappelèrent alors que leur grand-père Tom était de passage à Sarasota chez leur oncle et tante, et décidèrent de se ruer dehors pour se rendre chez ces derniers, quelques pâtés de maison plus loin, pour qu’ils viennent les aider à régler la situation.

Suite à cet évènement, Tom mettra une fois de plus les choses aux claires et du jour au lendemain, Charles s’en ira. On ne le revit plus jamais. Par la suite, Tom n’acceptera plus de « jeter de l’argent par la fenêtre » pour les amusements frivoles d’Alice et ses différentes aventures, et lui demandera d’arrêter ses addictions et de venir retourner vivre à Tempa dans la maison familiale. De retour chez ses parents, Alice se tournera vers la religion protestante et rencontra son nouvel amant à l’église, Ed, un businessman, qu’elle épousera par la suite. Laura et Tommy n’auront pas le droit d’assister au mariage selon les décisions d’Ed. Ed usera ensuite de ses contacts pour envoyer Laura et Tommy en pension.

 

C’est durant cette période que Laura, issue d’une famille croyante et pratiquante, sera attirée par la religion protestante et se posera beaucoup de questions à ce sujet et son rapport à « Dieu ». Elle ressent très vite une grande solitude dans les communications qu’elle tente d’établir avec ce dernier, et se rend compte qu’aucune réponse ne lui parvient. Elle explique qu’à ce moment, c’était une façon pour elle de se rattacher à quelque chose qui lui donnait un sentiment de sécurité et de stabilité, qu’elle ne recevait pas de sa mère. La solitude qu’elle ressentait dans sa relation à « Dieu » grandira du fait qu’elle imaginait alors qu’elle ne pouvait pas obtenir de réponses, car elle pensait qu’elle était responsable d’une manière ou d’une autre, de ce qu’il se passait dans la vie de ses parents. Elle se disait que comme « Dieu » était « son Père », elle aussi avait bien le droit d’avoir un peu de son attention - affection ! Mais à chaque fois qu’elle priait et qu’elle regardait autour d’elle, elle ressentait une souffrance instantanée, ou de la souffrance qui arriverait dans un futur.

De plus, elle expérimentera plus d’une fois la sensation d’éprouver de grandes tristesses liées à des proches qui étaient dans l’incapacité de mettre des mots sur ce qu’ils ressentaient, ainsi que le poids d’une tristesse liée à l’état de l’humanité. Laura dit : « Je pouvais percevoir la souffrance des âmes privées de leurs droits, mais je n’arrivais pas à lire les pensées de l’esprit. Où était Dieu ? ».

 

Un jour, elle se rappelle avoir été sur les genoux de son arrière-grand-père, Rev, qui lui fera la remarque suivante en tenant un de ses doigts : « Il y a plus de sainteté dans l’auriculaire de la main [de Laura] que chez nous tous inclus dans cette pièce. ». Elle se souviendra de cette remarque comme quelque chose de spécial qui l’aspirera à chercher sa raison d’être, même plus tard, en dehors du domaine de la religion. Durant cette période de sa vie, Laura commence aussi à manifester les premiers symptômes de ses maladies auto-immunes qui n’étaient pas connues à l’époque, et qui manqueront de causer sa mort, plus tard dans sa vie.

 

Une fois en pension, Laura trouve la séparation avec son frère particulièrement difficile. Elle explique que c’était la seule personne avec qui elle était proche et avec qui elle se sentait alors en sécurité. Laura décrit leur relation comme étant très complice. Elle tentera plusieurs fois de s’évader du pensionnat.

 

Pour illustrer la force de caractère de Laura, lors d’une de ses tentatives d’escapade, alors qu’elle était accompagnée d’une de ses amies qui voulait aussi s’enfuir du pensionnat, elles se retrouvèrent nez-à-nez avec un bœuf. Elles traversèrent le champ dans lequel était le bœuf, coursé par ce dernier, mais une fois arrivées de l’autre côté, elles se rendirent compte qu’elles ne pouvaient pas aller plus loin à cause d’une impasse. Laura décida alors de rebrousser chemin et de rentrer à l’école car la nuit tombait, elle laissait son plan tomber à l’eau. Mais son amie en panique, tétanisée par le bœuf, ne bougeait pas.

Après quelques heures d’attente et beaucoup de patience, lui ayant expliqué que le taureau ne l’attaquerait que si elle donnait plus de force à sa peur que ce qu’elle était réellement, Laura lui envoya une gifle et dit à son amie de se ressaisir. Celle-ci pouvait rester plantée là si elle le voulait, mais il était hors de question qu’elle, Laura, se retrouve coincée dans les bois et qu’elle y passe la nuit ! Elles rentreront toutes les deux au pensionnat.

 

Dans la continuité, Laura subira aussi plus intensément les symptômes physiques de ses maladies auto-immunes, tels que d’énormes baisses et hausses de sa température corporelle, des vomissements, des pertes de connaissance, des brûlures aux yeux etc. Elle se retrouvera même dans un coma qui durera plusieurs jours. Laura raconte aussi qu’il lui arrivera de se faire pipi dessus, sans raison particulière, simplement parce qu’au moment où elle s’endormait, elle sentait son stress et ses muscles se relâcher. Sa mère n’avait alors pas trouvé de meilleure solution que de lui mettre des gifles pour la réveiller.

 

Laura raconte aussi un autre évènement :

Le jour de son anniversaire, alors qu’elle était seule au pensionnat, sa mère débarqua. Comme sa mère retournait en Floride et qu’il faisait froid dans la région où l’école de Laura se trouvait, elle lui offrit comme présent, ses chaussures, son bonnet et son manteau. Même si les vêtements étaient trop grands pour elle, Laura fut vraiment touchée par le geste de sa mère et eut l’impression de ressentir pour la première fois, un profond amour.

Cependant, Laura s’est justement longuement questionnée par rapport aux émotions qu’elle ressentit à ce moment. Elle explique qu’elle ne sait plus si elle a vraiment éprouvé l’objectivité de cette réalité, ou si son souvenir s’était déformé à cause de son manque d’affection dans le passé, comme pour se convaincre de quelque chose qui n’était pas en réalité. Généralement, ces souvenirs sont appelés « souvenirs flash » et peuvent subir, comme tout autre souvenir, des distorsions au cours du temps.

(Voir à ce sujet : http://blog.happyneuronpro.com/les-souvenirs-flashes )

 

De retour à Tempa après son année scolaire, des évènements anecdotiques se succédèrent:

Tout d’abord, Laura se liera fortement d’amitié avec ses voisins, artistes de cirque, une famille Hongroise. Ed, son beau-père, lui ordonnera d’arrêter toute relation avec cette famille, appuyant sur les prétextes que ces gens sont des étrangers et des catholiques. Le personnage d’Ed, comme d’autres compagnons de la mère de Laura, commençait à dévoiler sa véritable nature… De toute façon, Laura et Tommy n’avaient vraiment pas confiance ni en Ed, ni en son fils Devin, qui lui, avait accidentellement tué sa propre mère avec une arme à feu.

Un peu plus tard, Laura et Tommy feront venir leur chienne qu’ils avaient laissée chez leurs grands-parents, ces derniers s’en étant occupés pendant qu’ils étaient en pensionnat. Un jour, Ed, qui avait horreur des chiens, enverra valser leur chienne enceinte par la porte de la maison sur le trottoir. Laura, en colère, sautera sur Ed et le ruera de griffures et de coups, profondément choquée par son comportement inhumain. Alice quittera Ed suite à cet incident. Laura, Tommy et Alice déménageront alors dans une vieille maison de campagne en Floride qu’ils aiment nommer « The Farm » (« La Ferme »).

 

Au même moment, Laura vécue un autre phénomène paranormal. Elle explique que celui-ci arriva bien avant la sortie du film « Godzilla » :

Pendant la nuit, alors qu’elle était dans son lit qui donnait juste à côté de la fenêtre de sa chambre, elle eut soudainement la sensation qu’elle avait été jetée violemment en dehors du lit à travers la fenêtre. Et lorsqu’elle eut re-atterrit dans son lit, elle eut l’impression que de l’eau avait été aspergée sur elle. Son cœur battait très vite et elle se sentait comme paralysée. Puis des images se formèrent et elle lutta avec des « concepts qui allaient bien au-delà de la capacité de son esprit d’enfant. » :

Dans cette sorte de rêve, elle observait un ciel remplit de fumée et de flammes, comme si des villes entières étaient en train de brûler. Des personnes terrorisées, hurlaient et dévalaient les rues car d’énormes reptiles avaient envahi la ville. Dans son rêve, elle savait qu’elle devait faire quelque chose pour sauver sa famille et s’enfuir. C’est alors qu’elle se fit attraper par deux créatures en uniforme qui l’emmenèrent à un endroit, et lui ordonnèrent d’y creuser un trou. Lorsqu’elle creusa le trou, elle y trouva un enfant mort. Les pieds et les mains du bébé avaient été coupés et placés dans des sens opposés, à côté de son corps, (les pieds à la place des mains et vice versa). Laura repositionna les membres sectionnés à leur place. Les hommes en uniforme la regardèrent froidement. Elle comprit alors le message suivant : « Voici ce qui t’arrivera ainsi qu’à ceux que tu aimes, si jamais tu parles. »

 

Enfin, voici un effet particulier que Laura ressentit, entre rêve et réalité, lors d’un matin enneigé :

« Il n’y avait pas de marques ni de traces ni de signes de quoi que ce soit de vivant aux alentours. Le monde entier, aussi loin que mes yeux pouvaient voir, était propre et blanc. C’était comme de marcher vers les nuages. […] Le soleil est apparu derrière la montagne au loin, et des rayons de lumière dorés sondaient et passaient à travers le haut des arbres, bougeant progressivement vers les troncs des arbres proches du sol. Cette lumière vivante transforma ce qui ressemblait à des nuages tout gonflés en des masses scintillantes d’or et d’argent, avec des diamants parsemés de partout. […] L’espoir d’un monde meilleur, une nouvelle aventure, et la vie en elle-même était réellement vivante et bien à l’intérieur de moi. Cette fois-ci, le Visage à la Fenêtre était le mien. »

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0