Témoignage 193 - Amatsunico - Comment je mange, en réponse à Isa

Commentaire laissé suite au Témoignage 181 - Amatsunico - Les bienfaits d'une alimentation cétogène festin-famine

 

En fin d'article, Isa avait posé une question Pourrais-tu détailler ton régime s'il te plaît ?

____________________________

 

Bonjour Isa,

 

Merci Isa pour ta question sur le détail de mon alimentation cétogène. Voici ce que je peux t'en dire.

 

Je suis septuagénaire, et n'ai aucun problème de santé, mais j'ai senti que c'était logique, et je m'y suis mise pour continuer à expérimenter dans le domaine alimentation qui m'a toujours attirée.

 

J'ai été végétarienne, crudivore, etc... J'ai tout de suite senti que c'était la meilleure formule. Après un début assez stricte il y a 2 ans, et avoir constaté les bienfaits pour moi, perte de poids, surtout au ventre, énergie +++, et un mieux-être généralisé, de cette alimentation, j'ai instinctivement commencé à me permettre un peu de tout ce que j'avais éliminé, plus par confort et parce que j'ai bonne bouche.

Je me faisais plaisir en trichant avec des aliments nutritifs mais moins glucidiques qui me donnaient bonne conscience tel que du chocolat à 70-80% qui calmait mes fringales sucrées à la place d'un bon dessert, qui ne m'avaient pas totalement quittée, beaucoup de noix de toutes sortes, des légumes verts, ces carottes, des jus frais à l'extracteur, des petits fruits, presque pas de fruits très sucrés, tels que banane, bien sûr des avocats à volonté.

Je suis aussi passée strictement à la graisse de coco comme gras principal de cuisson, laissant l'huile d'olive seulement pour les vinaigrettes, plus de produits laitiers, excepté le jogurt de chèvre en petite quantité, et l'été de temps en temps une bonne glace nature dans les moins sucrées, des protéines animales tous les jours, ( moi qui était végétarienne depuis des très longtemps) des oeufs et du bacon à volonté, de la volaille, du porc plutôt que du boeuf, du poisson bien entendu. Je ne bois pratiquement pas d'alcool, qu'à l'occasion un fond de verre pour ne pas refuser.

J'y vais selon mes envies du moment sans m'en faire de règle stricte, et je ne me prive pas d'une bonne bouffe entre amis si l'occasion des présente. Je ne calcule bien sûr pas les pourcentages de glucides de chaque aliment, j'y vais au ressenti.

 

Pour le côté "famine", il m'arrive de passer une ou deux journée régulièrement en grignotant modérément ce que je trouve dans mes réserves, car je ne suis pas accro aux 3 repas, et c'est comme une petite vacance de cuisine, vivant seule c'est très facile et agréable. Je crois fermement que je me fais avant tout plaisir sachant que mes cellules s'adaptent, savent que le programme a changé et ne paniquent pas.

Je bois beaucoup d'eau, de Kombucha, ma bouteille m'accompagne partout. Je ne me laisse pas stresser pas la peur de la maladie. JE CROIS QUE C'EST UN FACTEUR IMPORTANT DANS LE PROCESSUS ALIMENTAIRE. Je fais confiance à mon corps !

 

J'espère avoir répondu à ta question. On peut continuer à échanger nos expériences si tu en sens le besoin.

 

Amatsunico


L'équipe LEO :

 

Bonjour Amatsunico,

Nous invitons les lecteurs à s'inscrire au cénacle afin qu'ils puissent entrer en contact avec d'autres lecteurs pour échanger. Ayant leur adresse mail, nous pouvons les mettre en relation. Isa y est inscrite et si tu en as envie, alors bienvenue à toi !

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Isa (dimanche, 13 août 2017 22:42)

    Merci beaucoup Amatsunico, ton explication va bien m'aider. Moi aussi j'ai fait 3 ans de cru "à la croque", et presque 2 de céto, je me demandais pour la suite. J'aime beaucoup ton côté lâcher-prise, c'est joyeux, léger. Et encourageant.
    Super !