Témoignage 223 - Armelle - La peur du manque empêche mon grand saut

J'ai le même ressenti que toi Marielle ! Je travaille dans le domaine de l'insertion (rien que le mot me rebute) où mon job consiste à "insérer" les gens catégorisés comme "étant en difficulté".

 

D'ailleurs, vu de loin, la situation est presque risible ! Cela fait longtemps maintenant que je ne crois plus du tout à ce que je fais et je suis passée par de nombreux stades allant de la tristesse, à la colère puis au dégout, en alternance avec des phases d'indifférence ou de rébellion. Certes ces "grand huit émotionnels" qui m'ont permis d'avancer un peu dans mon cheminement et de débusquer un certains nombres de programmes.

 

Mais aujourd'hui c'est bien la peur du manque qui me fait continuer et qui empêche mon "grand saut". Malgré certaines couches qui semblent bien pelées, je constate qu'il en reste encore et encore, si bien que je me demande parfois si je vais réussir un jour à pouvoir respirer. Dès que j'évoque (pour moi même) le sujet (et j'y pense très très très souvent), la crispation de mon plexus solaire m'indique immédiatement l'énormité de mon mal être par rapport à cette peur du manque et je me sens comme toi... bloquée.

 

La prédation me maintient encore sous sa coupe et je n'en suis pas encore à me déprogrammer de façon amusante. Bonne quête à toi !

 

Armelle

Écrire commentaire

Commentaires : 0