Témoignage 242 - Christine G - Quelles extraordinaires connaissances dévoilées

Chers léo,

 

Eh bien, quelles extraordinaires connaissances dévoilées encore dans cette dernière vidéo avec Nina et dans le cahier 7-4 (Se préparer au changement de densité) !

 

Voici donc en vrac ce que m’inspire ces deux dernières publications :

 

- Cahier 7-4 : 

La vision de Jenaël est magnifique, c’est la descente de la lumière supramentale qu’il a vu, c’est "le poudroiement d’or chaud" dont parle les Védas (textes sacrés de l’Inde) ainsi que Sri Aurobindo et La Mère.

Cela veut dire que la Transformation est plus que jamais à l’oeuvre. J’ai ressenti une grande joie en lisant que Jenaël l'avait perçue, d’autant plus que parfois apparait un minuscule point lumineux doré qui s’allume subrepticement sur ma rétine, comme pour me rappeler que je ne vis pas seulement dans la matrice et que mes alter sont sur le qui-vive.

 

Le pull de Sand : en plus d’être magnifique et délicat, le maillage m’a fait penser à un parement d’écailles pour son Amasutum. La couleur verte peut-être ? Si c’est le cas celle-ci doit être fière de montrer ce beau cadeau à ses copines !

 

- Un après-midi avec Nina :

Encore des informations passionnantes à intégrer, même si celles-ci sont dures à entendre.

Le sujet évoqué des abus rituels est terrible en lui-même et j’imagine insoutenable pour beaucoup. Pourtant je suis allée le creuser sur le site MK-polis2 et plus particulièrement voir l’article sur la psychodynamique des abus rituels et de la guerre. 

 

En gros, il est indiqué que ces abus mettent en scène une naissance pour faire vivre à certains participants une re-naissance avec toute l’horreur que le foetus doit traverser pour sortir de la matrice (en y entrant). L’article démontre aussi que la guerre de par son aspect de mort/renaissance participe du même processus terrifiant.

 

C’est à ce moment là que j’ai fais le lien avec les travaux de recherche du psychiatre tchèque Stanislav Grof qui démontrent que certains traumatismes psychologiques graves proviennent de la vie intra-utérine et de la naissance. Il distingue quatre structures expérientielles, les matrices périnatales fondamentales MPF.

Je me suis aperçue ainsi que les descriptions de ces matrices (cf Wikipédia) correspondaient aux scènes de cultes rituels évoquées sur le site MK-polis.

 

En effet, je me souviens à l’époque avoir été fascinée par les livres de S. Grof, notamment "La vie holotropique". Je pense qu’arriver sur cette terre tiré par des forceps dans un tunnel étroit et perçu sans fin, à moitié asphyxié par un cordon ombilical est la première des tortures (hélas certains et certaines en subiront bien d’autres).

D’ailleurs à peine né, l’armée des prédateurs est là qui nous guette, comme les hyènes attendant le petit gnou dans la savane. J’ai toujours pensé que du traumatisme de la naissance, on ne s’en remettait jamais tout à fait. A mon sens cette souffrance induite par le cycle des morts/renaissances empêche la paix intérieure de s’établir en nous (méthode de soins de Stanislav Grof ou pas !) d'où la guerre et la prédation.

 

Pourtant la solution est là : le changement de densité. "Le puits de miel sous le roc" qu’évoque les Védas n’a jamais été autant à notre portée avec cette compréhension, cette connaissance au bout du bras. 

 

Le champ d’informations constitué par le réseau Léo est une aide précieuse pour le changement de réalité et je suis heureuse d’y contribuer. Certes, la plupart des informations du site ne sont pas agréables à entendre, à lire, ni à intégrer mais comme on dit, ce qui est en bas est en haut donc il faut en passer par là.

 

Sinon j’ai du temps, beaucoup de temps donc je peux venir participer à une rencontre car je sens que j’aurais beaucoup de choses à dire, ou bien m'impliquer différemment au profit du site.

 

Si j’osais j’inviterais même Sand, Jenaël et Hélène à Paris (s’ils ne craignaient peut-être pas de dormir dans un appartement occupé par un dragon noir gigantesque ! (cf expérience de vie partagée par Christine G). 

 

Je dis bien, si j’osais, car après avoir vu les images de nature de la Falconnière, je ne sais pas si notre trio pourrait vivre quelque jours à Paris (moi non plus d’ailleurs je ne sais pas comment je fais pour y vivre encore, mais c’est un sujet brûlant que mes prédateurs m’empêchent pour le moment de résoudre !).

Donc n'hésitez pas à me solliciter car nous n'avons pas de temps à perdre !

 

Je vous embrasse tous.

Christine G. (dépt.75)

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    MARIELLE (dimanche, 01 octobre 2017 21:04)

    Bonjour Christine,

    Si une réunion à Paris se profile, je veux bien y participer aussi :-)
    Je connais des adresses pour dormir à "pas trop cher"sur Paris, si d'autres Léo seraient intéressés de venir.
    Avec joie de te rencontrer,
    Marielle