Témoignage 307 - Anna - Accepter ne veut pas dire subir

 

Une précision, parce que j’entends les interrogations de certains, même s’ils ne s’expriment pas sur le site…

 

Accepter ce qui nous arrive au jour le jour n’a rien à voir avec l’acceptation passive de tout ce qui nous arrive dans la vie. Il s’agit au contraire de se démener (dé-mener : ne pas se laisser mener par le bout de son nez) pour le vivre en acteur éveillé, c’est-à-dire tout faire pour décrypter et comprendre la situation, ses tenants et aboutissants, repérer son prédateur, celui des autres, leur façon d’agir, et de vivre la situation non de façon subie, mais la gouverner librement avec son en-je.

 

L’expression populaire « un homme averti en vaut deux » me parle de cette façon : l’homme averti sait qu’il y a en lui l’en-je et le prédateur, en avançant avec les deux consciemment, il va plus vite et plus loin.

 

Deuxième remarque : Sans rien savoir du réseau Léo ni donc du sujet que je peux travailler en ce moment, ma fille ainée que je n’avais pas vue depuis de longs mois me dit hier :

 

« l’année dernière je détestais les mercredis parce que je me retrouvais toute seule avec les garçons à la maison (5 et 6 ans) et j’ai vécu l’enfer. Cette année, je me suis dit que ça ne pouvait plus durer, j’ai changé les choses »

 

A ce moment de la discussion, j’ai imaginé qu’elle avait responsabilisé son compagnon, le père des deux petits garçons afin qu’il prenne sa part d’une façon ou d’une autre, mais elle a poursuivi :

 

« Cette année j’ai décidé que le mercredi serait la plus belle journée de ma semaine. J'ai pensé que si je me retrouvais encore cette année à gérer seule, de par nos emplois du temps, les garçons si remuants, c’est que j’avais quelque chose à apprendre. Et bien depuis la rentrée, petit à petit, cette journée devient vraiment la plus belle de ma semaine »

 

Et elle poursuit en me racontant ce qu’elle découvre sur ses enfants, ce qu’elle met en place et ce qu’elle vit finalement de positif avec eux…

 

Ce matin je me dis qu’il fallait que je partage cette expérience qu'elle m'a racontée à la suite de ma réflexion…

 

Anna

Écrire commentaire

Commentaires : 0