L'UNITÉ TRIBALE

 

Sur le plan biologique, l'unité tribale désigne une séquence de codes génétiques très spécifiques, consignée dans la partie "prétendument" non codée de l'ADN humain.

 

Le génome de l'unité tribale possède l'étonnante particularité d'identifier, de reconnaître, puis de faire se rencontrer les membres d'une même famille d'âmes, éparpillés dans un monde de 3ème densité par le processus de réincarnation. Car lorsqu'ils sont activés, les codes de ce génome tribal autorisent les protéines mitochondriales à se déployer et se reconnecter au champ informationnel de l'univers. À la manière d'une antenne radio, ces protéines sont alors capables d'émettre et de percevoir un signal parcourant le champ informationnel.

 

Ce signal permet aux âmes de même éthique et de fréquence de résonance vibratoire similaire de se reconnecter et parfois, lorsqu'elles habitent un corps humain, de se retrouver sur le plan de la 3ème densité.

 

Le génome de l'unité tribale rapproche donc, non seulement les âmes d'une même famille d'âmes lorsqu'elles sont incarnées, mais également celles occupants d'autres dimensions de réalité ou d'autres densités.

 

Et c'est grâce à la fréquence de résonance génique émise dans le champ informationnel lors de la précédente transition des mondes, que les Kachinas ont été informés du temps de la moisson des âmes (Voir "Atlantis Contre Mu - Témoignage d’Ours Blanc"). Ils ont pu "exfiltrer" ceux de leur lignée d'âme, incarnés en 3ème densité, avant la destruction de la civilisation Atlante.

 

Donc, une fois réunis par leur travail "en commun", les membres de cette unité tribale entameront leur transition dans les mondes de densités supérieures, aidés par les leurs.

 

Et c'est de cette manière que les LEO constituent une unité tribale génique dont le centre de conscience se situe dans la constellation du Lion. De même que les Cassiopéens ou les Pléiadiens qui, connectés à leur centre de conscience propre, chacun dans sa constellation respective, sont rassemblés par leur unité tribale spécifique.

 

Les gènes de l'unité tribale sont également responsables de la connexion avec notre Soi supérieur, en d'autres termes, ceux que nous sommes dans le futur.

 

C'est aussi pour cette raison qu'un travail de "guérison" réalisé par ce groupement d'individus, autrement dit le processus de réparation d'une âme fragmentée en 3ème densité, peut être infiniment puissant. Par la force de cette résonance tribale, ce travail est aussi efficace sinon plus, que celui produit par la résonance génétique d'une famille biologique.

 

Pourquoi cela ?

 

Car un plus grand nombre de consciences sont coalisées par le groupe tribal, qui est un ensemble de codes génétiques rassemblant une famille d'âmes de portée transdimensionnelle, elle-même reliée aux densités supérieures, alors qu'une famille biologique ne concerne qu'un ensemble social de 3ème densité relié par les liens du sang.

 

En effet, c'est bien à un niveau de densité supérieure que nos consciences créent la gravitation, donc les circonstances (maladie ou guérison) permettant de faire évoluer celles de 3ème densité. Les virus, par exemple, sont des formes-pensées produites par nos consciences des densités supérieures afin de nous offrir les opportunités pour comprendre.

 

Ce qui explique aussi qu'un simple traitement médical ou psychiatrique ne fait que coller un pansement sur une plaie ou sur un mal-être, mais ne les réglera jamais en profondeur.

 

Un exemple bien connu est le don que possède le peuple aborigène qui, grâce à un travail énergétique en commun, parvient rapidement à guérir ceux de leur clan. Au point même qu'une fracture ouverte peut être réduite et cicatrisée en quelques heures seulement.

 

Ce qui signifie qu'en se reliant à leur Soi supérieur, ces individus font appel à la force de leur "conscience collective", provenant des densités supérieures, afin qu'elle intervienne dans leur réalité de 3ème densité.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0