18 - Mémoires atlantes : la suite “royale” — Risque de noyade ! par Eliane G

Pdf en bas de page

 

Cette enquête est la suite de mes aventures en Atlantide.

Mes compagnons de route : les livres d’Anton Parks concernant notamment la figure d’Enki-Osiris-Christ :

“Eden, la vérité sur nos origines”

“La dernière marche des dieux. De l’Atlantide à Abydos”

“Corpus Deae”

mais aussi : mon Enje, mon “soi du futur qui veille” comme dit Laura Knight, et tous les alters par lesquels il passe pour m’offrir les Informations nécessaires à mon apprentissage. Merci à eux.

 

Le contexte 

Je suis en couple depuis deux mois avec Atlan et ne cesse de me demander si c’est une “bonne” idée. 

Ecrire ce témoignage m’aide à comprendre pour quelles raisons nous nous sommes retrouvés : quels liens karmiques cette relation vient-elle mettre en lumière ? 

Et à prendre une “dcéision” = décès + ision

Je google “Ision” = votre partenaire pour tous travaux de rénovation. C’est exactement ce qu’il est en effet.

Et cette idée de mort donc de renaissance..

 

 

CHAPITRE 1 

La mer/mère m’appelle

 

Tout début avril, je crève d’envie de me plonger dans l’eau, genre c’est vital ! Alors je réserve une nuit à la mer, à Blankenberg, l’hôtel s’appelle le “Saint Sauveur” (le Christ). Départ prévu le 7 avril.

Tout autour de moi je lis : initiation – duo – diables – responsabilité – clôturer.

Grâce à ces indications dans ma bulle de perception, je peux déjà plus ou moins voir ce dans quoi je suis. 

 

3 avril

Je passe une nuit horrible, la balle du Kingu m’empêche de dormir. J’ai remarqué que ce phénomène, la présence de l’allié Kingu ou ce que j’ai interprété comme tel, se produisait à chaque fois que je devais me mettre à CHERCHER.

Autre info : j’ai de nouveau très mal dans la poitrine et dans le haut du dos au niveau du plexus solaire. Et quand je suis sous l’eau et que je respire avec un tuba, c’est pire, ça me brûle. 

Intuitivement je dirais que ça a quelque chose à voir avec le Kiristos.

 

Une chanson de Sam Smith (décortiqué en “Enki le forgeron”) attire mon attention, je vais voir les paroles :

“Im way too good at goodbyes, Im just protecting my soul !

Im never gonna let you close to me.”

 

Suite à ça, j’écris dans mon cahier : “feeling : Atlan = pas prêt pour la voie SDA.”

 

La nuit, je rêve de Lanzarote. En cliquant un peu j’apprends qu’il y a là-bas des grottes subaquatiques appelées “Tunnel de l’Atlantide”.

 

Dans ce rêve il y avait aussi Nolwenn Leroy, mère d’un petit Marin

Et qui est le roi de l’Atlantide ? Osiris ! → son archétype me dit : avec l’aide du Féminin/de la Connaissance récupérer toutes ses parties/alter pour renaître.

 

“La Vierge, véritable ouvrière des transformations, est la seule capable de transmettre l’Eau de Grâce comme le Feu de l’Illumination. La dissolution des formes étant activée et l’alchimie ainsi opérative, la Flamme vive de l’Esprit opère alors une transformation de l’être et une nouvelle naissance.”

Corpus Deae p 321

 

J’ai rdv avec Atlan, je ne l’ai pas revu depuis que je l’ai gentiment mis dehors, une semaine auparavant (voir témoignage 17). Il dit vouloir évoluer vers la voie SDA, nos échanges semblent confirmer ses dires. Et tant pis pour mon “feeling”…

Nous avons rdv à la rue du vivier (= bassin d’eau pour élevage de poissons), au planning familial (= contrôle des naissances). Ma hantise : tomber enceinte. Le docteur Karletti me parle du stérilet en cuivre.

Et le cuivre, Cu que je lis “cul” dans le sens de sexe, me mène à l’ANKH.

 

 

 

“Le symbole du cuivre en hiéroglyphe est l’ankh, le symbole de la vie éternelle.”


 

En sortant du rdv au planning familial je remarque que je m’étais garée devant une piscine, à la rue de la natation. J’ai très envie d’y aller, d’autant qu’elle a énormément de charme, étant la plus vielle de Bruxelles. Je voulais évidemment écrire “vieille”, je découvre ce qu’est une vielle : 

 

Cet instrument ressemble étrangement à l’Arche de Noé ou c’est moi qui fantasme ?

Et c’est justement sur une plaque d’immatriculation “ARK” que mes yeux tombent en sortant de la piscine.

 

Ok donc ces histoires de piscine, de natation, de bassin, de poisson et d’arche me ramènent d’une part à l’Atlantide et d’autre part à l’énergie abgal / christique. Ca me rappelle aussi mon alter amphibien-reptilien rencontré dans un rêve il y a plusieurs mois. (voir témoignage 6)

 

Après le rdv, nous prenons un café au “Magnolia”. Cette fleur tiendrait son nom de l’inventeur du concept de “famille” de fleurs, un certain Carl von Linné.

Serions-nous d’une manière ou d’une autre de la même famille Atlan et moi ? c’est possible. J’ai la sensation de devoir m’occuper de “ce petit”.

 

Coup de tel de ma mère : mon père, mon FILS sur un autre plan, a une réaction allergique qui lui déforme la bouche au point qu’il n’arrive plus à boire. 

Donc je vois “allergie”, je comprends : protection par rapport à quelque chose que l’organisme juge dangereux pour lui.

Un de mes alter est “en alerte” face à un corps étranger ?

“un corps étranger” cela pourrait être un enfant non ?

 

Au même moment, Atlan me parle d’allergie au pollen.

Cette allergie est une réaction de défense face aux protéines du pollen. Le pollen étant l’élément mâle des végétaux à fleurs, transportés par le vent jusqu’aux organes femelles.

Donc : Mon alter, une partie de moi est en mode défense, intolérance, protection face au masculin (le pollen). 

C’est évident et JE L’AI POUR AINSI DIRE TOUJOURS ETE ! Cela dit, justement pas avec Atlan donc c’est bizarre, je ne comprends pas du tout.

 

5 avril

L’idée de protection fait toutefois son chemin en moi car je décide tout d’un coup d’acheter une housse de protection pour mon ordi.

A part ça, j’ai une douleur au je-nous droit et je lis que l’insomnie est lié à l’insécurité.

 

Je fais la connaissance du fils d’une amie, “Yattus”, il est d’une gentillesse incroyable. Son prénom me reste.

Il me dit “Yattus” mais moi je vois/entends “Ictus”, du grec “poisson”.

« Iesu Christos Theou Uios Sautèr » càd Jésus-Christ, de Dieu le Fils, Sauveur => Symbole de l’énergie christique.

 

 

Sauf qu’il s’appelle bien « HIATUS » !

« Manque de continuité, interruption posant problème, contradiction dans une œuvre, un discours, une suite logique, une suite d’événements : Un hiatus entre les discours tenus et les réalisations concrètes. Tout orifice anatomique de forme étroite et allongée. »

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/hiatus/39901

 

Mais aussi :

« En linguistique, un hiatus (du latin « ouverture de la bouche = parole prononcée, parole ») est une succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, soit à l’intérieur d’un mot (comme dans « aorte »), soit à la frontière de deux mots »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hiatus_(linguistique)

 

→ Le mot reflète donc à la fois une notion qui renvoie au sexe féminin et à son pouvoir de transformation, de création et, une autre qui renvoie à la contradiction.

 

Hébergée chez une amie, alors que je vérifie qu’aucun chat n’est resté dans la chambre, qui je découvre sous mon lit ? Isis !

La chatte refuse de sortir de là, Régine (= la reine), la maîtresse des lieux, usera d’un stratagème puis finira par la sortir par la peau du cou..

Avec le recul cet épisode me frappe : “sortir Isis de force”, d’un point de vue métaphorique cela me fait penser à Sand : elle se devait de rester vigilante envers la prédation, se rappeler de qui elle était.

 

« Mais Jenaël, en tant qu'être humain, n'était-il pas en train de se laisser rattraper par les prédateurs des uns et des autres parce que moi-même porteuse de la génétique de l'Amasutum, la "Meri", génitrice du Nungal-Veilleur, je n'étais pas correctement centrée en mon corps-âme-esprit ? »

https://unfuturdifferent.jimdo.com/c7.1-l%27accélération-du-temps-information-et-l%27enseignement-par-le-verbe/

 

J’enchaîne avec mon trip à la mer du Nord, où m’attendent quelques beaux lions :

 


 

et un visage dans l’ornement d’une maison style “Belle Epoque” qui me rappelle Isis :


 

Corpus Deae p 88 : “On notera l’idée de pylônes avec la tête de la déesse Isis-Hathor”

Isis : “l’initiatrice, la créatrice et la rédemptrice” selon l’émission “Isis l’Eternelle” sur France Culture.

Parmis les ornements de la maison : un paon (2ème fois en 2 jours).

Le paon serait le roi des animaux en terme de beauté. Mais il est surtout le symbole de la renaissance, de l’immortalité et de la résurrection. Il porte également le symbolisme de la roue : le cycle, le renouvellement, la transformation.

→ Tout cela me ramène de nouveau à Osiris et Isis.

 

Cette nuit-là je rêve que je rencontre un homme qui me dit : 

“La base, c’est d’avoir de bonnes infos et de les croiser.”

Au réveil, nouveau symptôme : un torticolis

Je lis : “J’ai des résistances à voir tous les côtés des situations que je vis.”

Donc oui : recouper les infos : 

  • La mer/mère
  • les archétypes d’Osiris et d’Isis : la renaissance, rédemption,..
  • une idée d’allergie à quelque chose et de contradiction

 

 

CHAPITRE 2 

Nage en eaux troubles

 

Retour à Bruxelles et rdv autour d’un projet nommé DRAG QUEEN qui me ramène au dragon androgyne (le nom change mais on parle bien toujours de la même énergie Féminine de transformation) et au texte d’Hélène : https://lepopeedelaconscience.jimdo.com/2017/03/21/le-dragon-entre-dualité-et-gémellité-un-archétype-du-processus-initiatique-2ème-partie/

 

On est au Café Velvet, ce qui me rappelle le film de David Lynch : Blue Velvet, dont je parle dans le témoignage 6.

Il était question dans cette enquête de reconnaître ma polarité prédatrice, masculine, et de travailler sur l’équilibre entre mes deux polarités.

Du coup je me dis : A présent je dois m’ateler à trouver l’équilibre des deux polarités à l’extérieur de moi, l’équilibre entre Atlan et moi.

Je me concentre sur le miroir qu’il me tend en permanence et sur le travail sur mes propres programmes.

 

Exemple : 

Le matin je ne le supporte pas ! J’ai envie qu’il parte, je doute de sa sincérité, je le soupçonne même de faire semblant de lire Laura Knight ! Une petite voix me dit “mais qu’est-ce qu’il fabrique ??” J’ai une envie furieuse de m’en mêler : l’alter contrôlante et autoritaire débarque !

→ Oui, l’alter contrôlante veut/doit être vue c’est un fait !

 

Mais le prédateur fait en sorte que je me focalise uniquement là-dessus, alors que mes doutes par rapport à la sincérité d’Atlan sont aussi légitimes. Pour l’instant pourtant, je (= mon alter prédatée) les balaie sous le tapis.

Et c’est Atlan, mon miroir, qui m’en informe : 

Il a mal à l’orteil ce qui signifie “résistance au changement” 

Traduction possible : mon alter sous l’influence de son prédateur, résiste au changement. Cette fractale ne veut pas venir sur la voie SDA ?

 

L’allergie au pollen reste un sujet présent, donc c’est qu’un autre de mes alter ne cesse de tirer la sonnette d’alarme !

 

Ok. J’essaye d’être claire :

D’un côté il y a le taf sur l’accueil des programmes SDS qui me sont renvoyés en miroir, càd accepter de voir que “ce qui est chez lui est aussi chez moi d’une manière ou d’une autre”.

De l’autre il y a cette vigilance à avoir par rapport à une autre information également renvoyée par Atlan et son allergie qui est : protège toi Eli.

 

A la fois ma partie SDA doit se protéger

Et : mon alter SDS doit avoir le courage de virer ses coussins d’illusion de protection que sont ses programmes de contrôle et d’attachement. Mais pour ça il faut d’abord les voir, en prendre conscience.

 

Petite illustration :

Un mail me propose d’enlever les mousses du toit = me débarrasser de ces “plantes primitives” donc de programmes obsolètes.

Le produit pour enlever ça s’appelle ECOGENE.

Echo : le miroir Et gène = gène, génétique

 

Donc pour nettoyer ce qui est obsolète, il faut un miroir des gènes : il faut avoir en face de soi quelqu’un qui réfléchisse ce que je suis, un espèce de “révélateur de programmes ”. 

Ma conclusion est sans appel : Atlan est bien “celui avec qui cheminer pour l’évolution de mon âme”. 

 

11 avril

Sûre de faire ce qu’il faut (le travail sur moi), je chemine.

 

Je travaille sur Pinocchio et crée avec les danseurs un “banc de poisson”. Le tableau parle d’automates et de zombies.

Question : suis-je en train de dormir et de me croire éveillée ? càd : suis-je sous hypnose ?

 

J’écris dans mon cahier : “les choses se mettent en place, le SDS grandit à son rythme chez mon masculin Atlan”

Je réalise le magnifique lapsus tout droit venu de mon subconscient que je viens de commettre, MAIS je ne fais rien de cette information.

Je suis bien trop bien SOUS L’EAU avec mes bisous, mes compliments, mon affection et mon ESPOIR.

 

Autre illustration :

Fait rarissime : j’appelle ma soeur. Elle m’apprend qu’elle a une nouvelle voiture, une Mercedes ! le fameux sigle peace and love, amour et lumière (voir témoignage 17)

Et elle me dit littéralement : “J’ai reçu une promotion parce qu’ils veulent me garder.

Donc : mon alter a vendu son âme en échange d’un peu d’affect (e-motion ou sentiments). Elle a d’ailleurs prouvé son allégeance en achetant un “véhicule amour et lumière”, la dite Mercedes.

 

Comme je disais : “JE SUIS BIEN ! Laissez-moi me lover tranquille” dixit mon alter.

Mais mon Enje me somme d’ouvrir les yeux.

 

3 exemples pour illustrer :

→ Répétition Pinocchio : travail sur le tableau appelé “luminion”. Un luminion est par ailleurs une lampe qui gère/régule la consommation d’énergie.

Cela me ramène à l’impeccabilité, l’enseignement de Don Juan, le propre de la voie SDA. Mon attention est donc attirée sur le fait de chercher à réguler l’énergie. 

Suis-je en train de nouveau de perdre trop d’énergie à travers mes alters ? Ma réponse à ce moment-là : pas du tout ! au contraire, je gère !

 

→ Je tombe sur un documentaire sur l’industrie de la pauvreté dans lequel il est démontré que la “charité” est un business à vomir, absolument dégueulasse.

Et je lis par ailleurs :

“Toute énergie de don envers une personne SDS ne sert qu’à intensifier la polarité SDS” (L’onde tome 6 p 196)

 

J’en conclus : ne pas aider Atlan ni tenter de le sauver. Il est un partenaire, pas un enfant (!!)

→ Enfin je reçois un mail “oetum” = anagramme de muter 

Le mail parle de budget transport : encore une fois il s’agit de voir où part l’énergie. Parce que pour muter il faut de l’énergie → impeccabilité !

 

Symptôme physique du moment :

J’ai sur la joue droite d’horribles cicatrices.

La joue = là où on reçoit des bisous, les cicatrices = des blessures toujours “vives”

Quelque chose cloche :

Je me sens en osmose avec quelqu’un qui par ailleurs m’inspire de la méfiance. Mes boutons et cicatrices maintiennent à l’écart les étreintes de mon “amoureux”. 

 

→ Ce qui me vient c’est : contradiction et confusion. Deux symptômes d’une évidente hypnose transdimensionnelle mais qui n’a rien “d’évident” justement..

 

 

 

CHAPITRE 3

Complètement mordue

 

16 avril

Sensation de piqûre dans la colonne vertébrale pas comme le dard de la dernière fois mais assez proche, dans ma tête je fais le lien avec la prédation (voir témoignage 6), puis j’oublie…

Complètement folle de désir pour Atlan, j’ai la sensation d’être avec mon “prince charmant”. Le sexe est de plus en plus présent, l’alter atlante contrôlante et son prédateur lâche la bride sur certains trucs, mais récupère l’énergie par le sexe.

 

J’ai à la fois peur d’être enceinte et envie de me faire “inséminer”

Et là bim ! la capote craque ! Je lis dans le dico “avortement” et les larmes coulent toutes seules.

 

Quelques jours plus tard, je rêve qu’Atlan et moi sommes sous l’eau en train de nous embrasser. On cherche quelque chose. Et on doit ressortir de l’eau dans la bonne direction.

Traduction : sortir de nos mémoires et choisir la “bonne voie”.

Ce jour-là, on décide de faire un “petit plongeon dans la forêt de Soignes.”

 

 

Forêt de Soignes. Soignes < soigner = soi-nié ? 

“ressortir dans la bonne direction”…

pour ça il faut que je sois capable de discernement ! Or sous l’eau, il est bien difficile de conserver son sens de l’orientation ! 

 

Ce qui m’amène à deux épisodes reflétant l’importance de savoir discerner l’Information SDA au milieu du fourre-tout SDS.

 

La première :

Dans le bus je m’assieds à côté d’une femme au visage marqué par de nombreuses cicatrices, comme celles que j’ai sur la joue droite. Le trajet se fait péniblement, les gens ont les nerfs à vif.

Elle me dit : « on ressent tout le stress ! Puis elle me parle de Neptune et du besoin d’accueillir le neuf, d’accepter de changer. Elle ajoute « on reçoit de l’aide ». 

Ma première pensée est : ça pue le New Age ! 

Puis je réalise qu’elle a raison, il est clair que nos Enje n’ont de cesse de nous aider ! 

 

La preuve ici : mon Enje passe par cette femme pour me demander d’accepter le changement et me dire « je suis là pour t’aider ! » 

 

La seconde : 

J’assiste à un spectacle. En résumé, le jeune homme sur scène veut changer le monde ! J’ai vraiment un moment de solitude où je me dis : mais qu’est-ce que je fous là ? De retour chez moi, je vois les enseignements :

 

1 : Ca m’a permis de voir mon alter SDS pris par son programme de sauveur, qui littéralement s’épuise.

2 : De ce spectacle une injonction me reste : Iqra ! qui signifie « lis » c’est ce qu’a enseigné le prophète, l’importance de lire càd chercher la Connaissance.

3 : Je prends conscience qu’il m’est de plus en plus difficile de me tenir au beau milieu d’un tel égrégore (généré par toutes les consciences majoritairement prédatrices en présence). Je suis rentrée crevée et avec un mal de tête. 

 

Conclusion : Pour ressortir dans la bonne direction il faut que je puisse discerner et pour discerner, entendre mon Enje, il faut que je préserve mon énergie vitale.

 

21 avril = jour de la fête de la déesse Isis-Hathor !

Rêve : je vois un coffre fort rempli d’argent. 

Je suis dans un genre de bassin : une citerne. On est à plusieurs. Ils plongent dedans par 2, courent en cercle puis sautent. L’eau est chaude. Les gens dans l’eau font des formes, des fleurs. Ils ont des dessins sur leurs corps. Je finis par y aller aussi. De gros essuies moelleux nous attendent à la sortie. Dans un coin, il y a des poules.

 

Le lendemain, je suis en train de lire Corpus Deae et des mémoires se réveillent. Je pleure en lisant « Dôme du rocher » et « Arche d’Alliance ». Evidemment je n’ai aucune idée de ce que sont ces lieux/objets ni de leur signification.

Puis je tombe p 59 sur une histoire de citerne et d’un « trésor d’Ophel contenant 36 pièces d’or et d’argent », qui me ramènent à mon rêve de la veille.

 

Ensuite je lis « des vaches rousses étaient sacrifiées pour repousser le pêché », or, juste devant mon nez est accroché depuis à peine quelques semaines ce calendrier : 

 

 

Et un peu plus loin, la description de l’archétype de la Déesse-Mère et de son amant fait terriblement échos à mon histoire avec Atlan. 

 

Bon, je décide de faire une pause, sortir de là, j’allume la télé et là, je vois un gars avec un t-shirt sur lequel est écrit en grand « ATLANTIS », du nom du club de plongée qu’il a ouvert…Hallucinant.

OK donc non, ce n’est pas encore le moment d’en sortir !

 

Je me rappelle de ce que m’a dit le danseur dans son spectacle : LIS !

Je reprends Corpus Deae p 80 : Bu Henem signifie la Place de la Citerne.(..) Temple de Thot, il se situe en plein milieu de l’Atlantique (..) Je comprends que c’est dans une de ces citerne sacrées que j’ai été initiée à la Connaissance.

 

→ Toutes ces infos je dirais « concrètes » sur mon alter initiatrice et donc sur « qui je suis » me permettent de comprendre dans quel jeu de rôle/mémoire je navigue avec Atlan, et de (ne plus) douter (moins).

 

23 avril

Réveil difficile, j’ai peu dormi, on a dû faire l’amour genre 6 ou 7 fois (ce qui pour moi est complètement insensé mais qui semble normal pour mon alter !)

A 9h j’ai rdv au garage pour déposer ma voiture afin qu’elle soit réparée, et recevoir mon véhicule de courtoisie (témoignage 17)

Et là surprise, je ne reçois pas une Karl comme prévu initialement mais une Adam = esclave, bétail. 

→ Pendant toute la semaine, je vais faire l’expérience de l’asservissement. Je suis l’esclave de mes programmes/mémoires d’atlante, en totale hypnose et fusion avec mon a(i)mant.

 

 

 

CHAPITRE 4

Fais gaffe Eli !

 

Je me sens de plus en plus perdue, pas spécialement fatiguée bien que je manque clairement de sommeil. 

Et je reçois ce commentaire par rapport à la photo prise dans la forêt du « soi-nié » : « Te noies pas !! » (Ma légende était : Petit plongeon dans la forêt de Soignes). Commentaire assez interpelant !

 

ENFIN me vient à l’esprit qu’il n’est pas normal d’avoir autant de rapports sexuels. Je réalise que les conseils sur la vigilance que je donne à Atlan sont en fait pour moi.

Effectivement l’alter atlante est en train de prendre toute la place et donc oui, je risque la noyade !

 

Pendant ce temps je roule avec mon Adam, et je constate que je suis d’une vigilance extrême pour « ne pas me faire rentrer dedans » (sans mauvais jeu de mot)

En tête la phrase « le sexe n’est ni bien ni mal juste animal », je me sens rattrapée par la 3D, l’idée de bétail, l’esclave qui roule en Adam, bref, ça va pas du tout !

 

24 avril

Du coup, mon allié Kingu vient à ma rescousse.

En plein milieu de la nuit, la balle tape comme jamais, elle me réveille et je sens un mal de ventre carabiné alors que je reçois une vision d’Atlan.

 

Puis je me rendors et fais un rêve inquiétant mais tellement clair :

J’essaye de m’échapper de quelque part mais je n’y parviens pas, les portes sont des fausses portes !

Puis je vois Atlan faire du saut d’obstacles. Il finit par tomber de cheval.

→ Autrement dit : il n’est pas le chevalier qu’il prétend être et/ou que j’aimerais qu’il soit !

 

Se rajoute à mon lent réveil : les Leo et leur phrase « ne rencontrer que ceux qui sont actifs dans leur transformation ».

Ok

 

Atlan « zoome » sur ma bouche et me fait remarquer que mes incisives supérieures souffrent d’un début de déminéralisation.

Dico : d’abord les incisives servent à trancher, à prendre une décision. Ensuite la déminéralisation raconte une perte de vitalité.

Je lis : « Suis-je en train de m’ancrer dans de vieux schémas jusqu’au point de m’y enliser ? »

TOUT EST DIT !

Merci Atlan pour ton sens du détail, je n’avais rien remarqué.

 

En plus, il me raconte que ses potes l’appellent « l’escroc » 

→ En tant que miroir il m’offre toutes les infos pour m’extirper du lien d’attachement qui chaque jour se renforce. Mon Enje passe aussi par lui évidemment.

 

Je reçois un mail qui vient s’ajouter à la longue liste des éléments « à charge » vis à vis d’Atlan.

ACTIRIS anagramme de CIRISTA écrit : « Attention aux fraudes ! Des personnes se font passer pour Cirista afin d’extorquer de l’argent. Sachez qu’en tant que service public, nos services sont gratuits ! »

 

Plus tard, on me parle d’un spectacle intitulé « La morsure du rêve », ils insistent sur la qualité et l’intérêt d’aller y assister. Moi c’est le mot « morsure » qui me reste.

 

Puis, en rentrant chez moi, j’appelle Yakout. Je lui explique la situation avec Atlan : les alter ont pris possession de nous et je me retrouve PERDUE ! 

Soudainement, elle a les yeux qui brillent, elle se fige un peu et me dit : « Fais gaffe Eli ! » « Ils essayent de te récupérer comme une brebis égarée ». Je lui dis « Déconne pas Yakout, tu me fais peur ! » Elle me répond que c’est ce qu’elle vient d’entendre, c’est tout. Ok

 

Lors du partage avec Nita et Loris : la question au sujet de Loris m’interpelle évidemment grandement : Et Atlan ? A-t-il la discipline du chaman ? A-t-il la hargne ? Réponse : non, je ne crois pas.

Mais je me souviens aussi de l’appel de son âme ou de ce que j’ai perçu comme tel. Donc statut quo.

 

25 avril

Symptômes dus au canal de prédation actif : je végète, je lis mais pas vraiment, je pleure mais pas vraiment, je me lamente, je devrais fabriquer le silicium organique mais je ne le fais pas. J’ai envie de dormir. J’ai des pensées inutiles du style : « qu’est-ce que je vais mettre ? » sur lesquelles je peux bugger pendant de loooongues minutes (et c’est ça le souci, pas la pensée en elle-même).

 

INDICATION suivante pour que j’agisse : 

A la caisse du supermarché, je laisse passer un homme qui n’a qu’un seul article : une paire de ciseaux !

Puis je dis à un ami : « A samedi ! et d’ici là…. », il ajoute : « Attention aux contrefaçons ! c’est Karl Zero qui disait ça…» 

 

26 avril

Comme ça ne marche toujours pas, nouvelle stratégie de mon Enje pour que je réagisse :

Vers 11h : mail de Galline qui me propose une rencontre FaceTime. (Cette rencontre, riche d’enseignements pour toutes les deux, fera l’objet d’un de ses témoignages.)

Je suis hyper enthousiaste mais dès le début du partage j’ai mal au ventre. Je ne dis rien, j’aurais dû (?), soit.. !

 

Cela veut dire que nous sommes prédatées, ce qui en soi, n’est pas grave du moment qu’on en prend conscience à un moment ou à un autre pour en tirer les enseignements. Et bien sûr : DISCERNER, trier.

Je retiens tout d’abord : « Ton prédateur se joue de ton goût pour le décodage et donc t’envoie délibérément sur de fausses pistes. »

→ Cela expliquerait pourquoi je suis dans une telle confusion dans cette enquête avec le dit Atlan ?

 

En même temps, existe-t-il vraiment des « fausses » pistes ? je ne pense pas, il n’y a que des pistes qu’il faut emprunter et ce n’est qu’après les avoir empruntées que l’on peut dire : ah, c’était un piège ! et là, la fausse piste devient enseignement. Donc comme disent Laura Knight et les Cs : TOUT EST LECON !

 

En tous cas dans le cas présent : pour moi ce qui se cache derrière le message de Galline c’est que si ATLAN EST UNE FAUSSE PISTE, alors ATLAN EST UNE LECON !

Elle me rappelle aussi de FAIRE CONFIANCE EN MON RESSENTI.

 

Par ailleurs ce qui est très clair c’est que l’initiatrice atlante SDS est là devant moi par l’intermédiaire de mon alter Galline.

Je note dans mon cahier : « sensation désagréable d’être maternée » Merci pour cette info supplémentaire !

 

→ Dans tous les cas, l’hypnose est telle qu’après l’échange avec Galline j’en reviens à nouveau à l’idée de devoir bosser sur moi, de devoir accepter l’alter SDS donneuse de leçon et blablablabla

 

Ainsi je continue de recevoir pleins d’indices que je tourne à mon « avantage ». C’est-à-dire en fonction du désir de mon alter SDS ! 

On pourrait appeler ça des fausses pistes, les fameuses synchronicités SDS. En fait à cause notamment du programme « attachement », je (càd le prédateur de mon alter) m’arrange pour me mentir à moi-même, d’où l’expression du « soi-nié ».

Alors je demande l’aide de mon Enje pour discerner le vrai du faux. 

 

27 avril

La réponse de mon Enje ne se fait pas attendre, je m’éveille avec cette mise en garde : 

« Tu n’es pas consciente de ce que cela va te coûter. »

 

Rêve : je descends de la bibliothèque et arrive dans un énorme hall entièrement transparent, dans lequel se tient une cérémonie.

Tous les gens présents ont la peau noire et sont en grande pompe.

Il y a des bêtes sauvages, des tigres et des lions aux pieds des personnes. En entrant, j’échappe de justesse à une lance puis je vais m’asseoir. Je fais des gaffes, je bouscule une lionne sans faire exprès.

Les Suivants (= les proches du roi) me cachent pour me protéger. La reine/le roi (androgyne !) surplombe le grand hall et porte une longue robe évasée dans le bas.

Malgré la mise en garde, alors que je viens à peine de m’éveiller : Rebelotte ! « Je » me convaincs que si je travaille sur mes programmes SDS, Atlan bénéficiera de ce travail et cheminera vers le SDA afin que nous puissions unir nos énergies. → Oui la morsure est coriace. 

 

Complètement schizo, quelques heures plus tard j’ai une conversation au téléphone avec Atlan qui se solde par un : « J’ai peur de toi en fait ! »

En effet peur de lui qui reflète mes propres programmes SDS et donc provoque chez mes alter la peur de l’involution.

Mais au-delà de ça : avec tous les avertissements que je reçois je ne peux qu’avoir peur de lui !! Et pourtant une force incroyable me maintient à ses côtés.

 

Après une course en ville, je galère à rentrer chez moi : 

Détours, accident, contretemps..  => exactement ce qu’il se passe à l’intérieur de moi. Je dis à quelqu’un que je croise : « je ne sais pas ce qu’il se passe, je n’arrive pas à rentrer chez moi ! »  or « chez moi » c’est en mon Cœur, en mon âme.

 

Puis enfin, je vais récupérer mon véhicule réparé chez le garagiste.

Alors aurais-je dû me méfier davantage et éviter Atlan ? Je ne pense pas. D’ailleurs vu comment les choses se sont passées, c’était impossible. Il me faut reconnaître mes programmes SDS limitants et dénouer les liens karmiques encore opérants pour continuer à avancer sur la voie évolutive SDA. JE DOIS VIVRE CETTE LECON. C’est une obligation.

 

 

 

CHAPITRE 5

Coupe-le

 

28 avril

Ma rue est fermée : VIVAQUA, la société des eaux est en train de faire des énormes trous dans le sol pour changer et mettre aux normes les conduites de distributions d’eau. 

 

En soirée, j’assiste à un spectacle intitulé « Où allons-nous ? » (!!)

Après ça, j’insiste pour rejoindre Atlan. Il m’emmène dans un endroit un peu particulier, et pour y arriver : galère ! que des pertes d’énergie : allers-retours inutiles, impasses, fausses pistes et autres cul-de-sac ! 

 

Finalement on se retrouve pris au piège dans une mini ruelle, une grille (Gris !) de chaque côté en apparence fermée, avec des poubelles énormes qui nous bloquent le passage. J’ai une angoisse, je me sens claustro et prise au piège, voilà comment se sent mon âme : piégée. Voilà où cela me mène d’être avec lui…

 

Au petit matin je suis choquée par la coupe de cheveux d’Atlan. Il a rasé à blanc sur les côtés. Je vois « Le 5ème élément » ou un cyborg ! 

 

 

Et puis vers midi : je commence à avoir mal au ventre. Je vois en Atlan un prédateur-enfant qui profite en fait mais qui ne comprend rien, qui ne « prend rien avec ». Je sens monter une colère, je me sens utilisée MAIS je remets tout ça sur l’alter en moi qui cherche de nouveau à contrôler.

Je me brûle la main, autopunition pour avoir eu envie de le jeter une nouvelle fois dehors ?

 

En tous cas, je sabote mon propre système d’alarme, puisque je fous mon mal de ventre sous le tapis.

 

Quelques instants plus tard, c’est reparti. Il est en train de chiller sur son portable et je vois MON FILS, je rêve de lui hurler « d’aller étudier ! !» et encore une fois : je me sabote : « noon Eli, à toi de bosser sur ton contrôle ! » 

 

Là, stop. Me rendant compte que j’y vois de moins en moins et que je vais devenir dingue à force de tourner en rond, je décide enfin de prendre de la distance, d’éloigner Atlan pour voir ce qu’il se passe. 

Bien que cela ne fasse que 8 semaines que nous nous sommes reconnectés, je peine à lui demander de partir. Même si au fond de moi je sais très bien que je dois COUPER, je reste vague.

Ce jour-là, petit présent de la part des Leo, je tombe sur le dessin d’une enfant : un lion ! C’est un bonne-heure de recevoir ce que je prends pour un encouragement, encouragement pour acter.

 

30 avril

Rêve : je vois des amis se défoncer à la drogue dure puis dans leur extase, se faire des brûlures sur tout le corps.

Traduction : je suis « droguée », je plane complètement et comme eux je me mets en danger mais je ne sens strictement rien.

Point de vue physique : constipation : je refuse de lâcher mon attachement à lui. L’alter et ses programmes ont toujours le dessus.

 

1er mai

Je lis les nouvelles parutions des Leo et de fil en aiguille, j’en arrive à Hélène et à son « Coupe-le » https://lepopeedelaconscience.jimdo.com/2017/06/11/coupe-le-attachement-et-anneau-de-pouvoir/ 

Et aussi de nouveau au Cahier 7.1 dans lequel Sand parle brièvement de Marie ou Meri càd Isis, la Déesse-Mère atlante, et de la confiance qu’il faut avoir en son ventre !

 

D’un coup mon franc tombe quand je me vois dire en épelant mon nom de famille : « N comme Nathalie… », Nathalie étant le prénom de la mère d’Atlan (et qui signifierait « naissance », en référence à celle du Christ.. ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Nathalie)

Je craque et lâche un torrent de larmes, le lien karmique peut enfin commencer à se dissoudre.

 

Je poursuis et lis :

« Notre relation était construite sur l’autosatisfaction des prédateurs à se pomper mutuellement de l’énergie »

« Une seule chose à faire : travailler sur ma partie contrôlante, sauf que cette bonne volonté était récupérée par le prédateur.

Cette discipline était transformée en défaut ce qui m’empêchait d’observer l’ensemble avec objectivité. »

« Stratagème du prédateur de David : Je te laisse croire que ma part SDA s’éveille (…) »

 

2 mai

Rêve : quelqu’un m’apprend que mon amie Marie est morte du SIDA.

Traduction : Marie = Meri = Isis. Voir dans le Cahier 7.1 :

« Méri en ancienne Egypte/Atlantide, était aussi nommée Reine des Cieux. Ce principe féminin originel et créateur se confondant en réalité avec le principe féminin androgyne. Elle est un archétype au cœur de la force symbolique des fameuses vierges noires qui dépassent de loin l'époque judéo-chrétienne et s'apparentent notamment à la figure d'Isis. »

https://unfuturdifferent.jimdo.com/c7.1-l%27accélération-du-temps-information-et-l%27enseignement-par-le-verbe/ 

 

Qu’est-ce que le SIDA ?

« Le système immunitaire est affaibli et donc vulnérable à des infections opportunistes (..) Je deviens la proie pour d’autres infections. » « Le SIDA se transmet par le sexe »

 

Ma constipation me montre que mon alter ne lâche pas, pourtant ce rêve ne m’inspire qu’une seule chose : me tenir à l’écart d’Atlan !

 

 

 

CHAPITRE 6

Vers un dé-nouement

 

Encore une fois, plusieurs indices se placent et je lis quelque chose qui ressemble à une fin...

Je me penche dehors et tombe sur un 777 et un corbeau. 

Les deux me parlant de cycle complet, de mort, et de renaissance.

Puis je reçois un mail qui dit : « La saison touche à sa fin. » Et c’est signé « Alexis COEURDEROI ». A la lecture de ce mail, je me mets à pleurer, pleurer, pleurer. 

Portable et ordi me demandent d’effectuer une mise à jour, je m’exécute.

 

Comme je rédige ce témoignage, la police change d’elle-même à plusieurs reprises, elle se met en « Times New Roman », que je comprends en traduisant instinctivement : « il est temps pour un nouveau roman/chapitre »

 

Atlan m’appelle, le timing est parfait ! Je le rejoins pour clore cette histoire. On est « interceptés » par des gens, et on se retrouve « séparés » : lui avec Chems, l’agent de la matrice (voir témoignage 16) et moi avec ma pote Sandrine ! Puis, on va prendre un thé dans un bar au hasard… l’ATLAS …

Face à lui je suis beaucoup moins franche que prévu, mais je me reprends et vais au bout de mon truc quoi ! 

A mon retour à la maison je me sens soulagée, comme si on m’avait enlevé un poids des épaules.

 

3 mai

A mon réveil, j’ai un peu mal au ventre, j’ai peur d’avoir fait une connerie en éloignant Atlan → c’est mon alter qui flippe ! 

Je regarde dehors je vois que c’est le bordel : des poubelles partout + les travaux.

 

Galline m’a demandé de la contacter mais je ne le sens pas. J’ai mal au ventre. J’ouvre mes mails et découvre qu’elle m’a écrit. Elle a rdv ce matin chez l’ophtalmologiste, donc ça tombe bien, on se parlera plus tard.

L’ophtalmo est le médecin des YEUX ! Les yeux servent à VOIR !

 

Autre Information ce matin : Aller aux toilettes me fait mal au pet. 

Anus : retenir <-> laisser aller. « Les douleurs à l’anus sont liées à de la culpabilité » Cette culpabilité est celle qu’éprouve mon alter prédatée par rapport à celui d’Atlan, culpabilité d’avoir à le « lâcher ». 

 

ET : C’est bien mon alter SDS qui a rdv chez l’ophtalmo parce qu’il y a des choses qu’elle refuse de voir. Merci Galline !

 

Donc : j’ai vu qu’Atlan et moi devions stopper. Aujourd’hui il s’agit de voir jusqu’à quel point j’ai accepté cela ! est-ce que mon alter aussi a accepté ? jusque dans mes cellules ?

Galline m’explique ensuite ce qu’elle traverse à travers un de ses alter : trace d’attachement, peur d’avancer seule, besoin de couple.

→  C’est exactement ce que ressent mon alter atlante vis à vis d’Atlan !

 

Tout d’un coup, directement après ces prises de conscience, je suis prise d’une pulsion sexuelle très forte, ce qui est assez incongru a priori.

Je/mon alter ? offre l’énergie sexuelle en conscience à la prédation, comme je l’ai fait plusieurs mois en arrière (voir Dialogue 37 et enquête 15). Faire une offrande au prédateur car en fin de compte, en me coupant d’Atlan, je lui coupe son garde-manger. 

 

Le soir venu, impossible de trouver le sommeil, je suis obsédée par Atlan → Je demande à mon Enje de nous éclairer, mon alter et moi.

 

4 mai

Voici la réponse en deux rêves : 

Premier : j’ai roulé jusqu’au Maroc. J’arrive à un rond point, la voiture qui se trouve dans ce rond point roule très lentement et je ne vois pas le conducteur : soit il est tout petit et vieux (vu la lenteur à laquelle il roule) soit il est invisible ! je décide de rentrer dans le rond point avant qu’il n’arrive à ma hauteur. La voiture en question qui maintenant est derrière moi me fait penser à celle des agents des services secrets dans les vieux films américains. 

 

Quand je me retrouve sur la chaussée je réalise que je ne vois rien dans mon rétroviseur, ma vue se brouille je finis par ne plus rien voir du tout, mais j’entends les gyrophares de la police, je ralentis et me retrouve sur le bas côté de la route, presque dans le champ de maïs. A l’arrêt, je baisse alors ma vitre. Le flic me demande de couper le moteur, je n’arrive pas à le couper, il me demande si ça fait longtemps que j’ai ce problème, je dis que je ne comprends pas et je m’inquiète en pensant à la route du retour jusque Bruxelles.

Puis je réalise que le flic est un faux !! Le danger venait de lui et de sa technologie qui a brouillé ma vue ! 

 

Il branche un genre de prise sur moi qui m’immobilise. Et comme à chaque fois : je n’arrive pas à me défaire de son emprise mais je me bats de toutes mes forces ! je m’entends dire « fils de pute !» tandis que j’essaye de l’atteindre avec la seule arme que j’ai : mes clés. 

Avec sa prise, il me dévitalise, il me vide. Je me sens alors aspirée par une force magnétique, la même qui opère avec les aimants. Il m’est super difficile de m’extraire de ce « champs », et finalement je parviens à me réveiller. 

 

A ce propos voici un extrait des Cs (Voir le lien partagé dans le cahier 12 : https://cassiopaea.org/forum/threads/seance-du-25-mars-2017.43961/ )

(L) Je suppose qu’ils sont comme des créatures transdimensionnelles. Le voile s’amincit, et les choses passent à travers. Ils font des choses. Ils interagissent. 

(Data) Quelques-uns d’entre nous ont rêvé d’ours et nous avons eu des blessures ou des meurtres dans nos rêves récemment. Est-ce comme lire ces énergies ? 

R : Réaction aux menaces ! 

Q : (Data) « Réagir aux menaces » signifie se défendre contre elles dans les rêves ? 

R : Oui 

Q : (Data) Alors, moi étant un ours et tuant un tigre était en fait de l’auto-défense ? 

R : Oui 

Q : (L) C’est un acte psychique sur un autre plan. 

R : Oui 

 

 

Deuxième rêve : 

Mon père et moi. Il est blanc, rachitique et porte des lunettes. Il me demande pardon. On se serre dans les bras. Je lui dis qu’il est déjà pardonné. Il est à l’arrière d’un camion de poubelle. « Ca lui fait du bien le vent », dit-il. Autour de nous, des ruines ou des débuts de constructions ? On est en ville, il me donne rdv sur le pied d’un arbre coupé à 20 cm du sol.

Je me lève bouleversée par cette histoire de pardon, sachant que le père, le Masculin est LE sujet sensible de mes vies, le terrain d’apprentissage par excellence si je regarde le chemin parcouru.

 

5 mai

On fait une performance avec des inconnus, on leur propose de plonger dans le regard de l’un l’autre pendant de longues minutes. On a fait ça 3 fois et je suis tombée sur 3 personnes aux prénoms significatifs : Micheline (mon père = Michel), Sophie (mon deuxième prénom, celui de ma grand-mère et autre nom de la Déesse Mère Isis) et enfin, Alex (mémoire d’âme jumelle).

C’était vraiment « quelque chose » et ça m’a permis de continuer mon processus en me laissant aller aux pleurs. J’entendais à l’intérieur de moi qu’il fallait que j’accepte le détachement.

 

Le soir, j’ai de nouveau reçu un mail d’Ameli (Voir témoignage 17).

Comme la dernière fois ils disent que j’ai droit à un remboursement. Cette fois, le montant est précisé : 99,98 eur. Presque 100 : le « 1 » et le « 00 », symbole de reset.

 

***

 

Si je regarde notre attachement de plus près, je comprends qu’il s’est probablement tissé sur plusieurs plans, dans différents rôles : initiatrice-initié / mère-fils / lovebite - amants.

Hélène parle d’attachement par le contrat « initiatrice-initié ». Personnellement, j’ai du mal à faire la différence entre ce lien-là et le lien « mère-fils », si différence il y a .. C’est exactement comme dans le mythe d’Isis et Osiris/Horus, elle est à la fois, la mère, la sœur et l’épouse.

 

L’attachement par la lovebite : manipulation transdimensionnelle qui fait de nous des junkies : hormones complètement manipulées, alter complètement possédée, et moi complètement dépassée par mon alter, comme lors de mon enquête 14 « Cas de possession », mais en pire.

Ce qui me frappe aussi dans ma situation c’est mon auto-contemplation dans son sens le plus basique. 

Dire que je suis en couple avec un beau jeune homme sexy de 25 ans nourrit un programmes SDS, un de mes alter prédaté.

Dire que je suis à nouveau seule va susciter les commentaires :

Ceux des « petits tyrans » comme les appelle Don Juan. Et je pressens déjà sortir de ma bouche les mots du prédateur qui se justifie…

Chouette ! Cela va constituer en soi une initiation supplémentaire sur le détachement et l’impeccabilité → préserver son énergie, ne pas se sentir offensé. 

 

« Un petit tyran est un bourreau. C’est quelqu’un qui ou bien dispose du pouvoir de vie et de mort sur les guerriers, ou bien simplement les tourmente jusqu’à leur faire perdre la tête. » 

« (..) elle t’importune jusqu’à te faire perdre ton sang froid et te mettre en rage (..) Grâce à tout cela, elle t’enseigne le DETACHEMENT. »

« Tu n’as pas encore assimilé tous les éléments de la stratégie des nouveaux voyants. Une fois que ce sera fait, tu comprendras à quel point la formule qui consiste à se servir d’un petit tyran est efficace et intelligente. Je suis personnellement certains qu’une telle stratégie ne réussit pas seulement à faire table rase de l’orgueil ; elle prépare également les guerriers à la prise de conscience décisive du fait que l’IMPECCABILITE est la seule chose qui compte sur le chemin de la Connaissance. »

Le Feu du dedans de Castaneda p 39-41

 

Et :

Autre enseignement : l’importance de ne pas se projeter ! et dieu sait à quel point je galère avec ça, ce qui me rend vulnérable à des manipulations de la 4D.

Je ne savais pas qui était cet alter et ce que nous avions à faire ensemble mais déjà je croyais à l’unité parfaite de deux âmes sur la voie du Service D’Autrui ! C’est mon programme « princesse » toujours en activité.

 

Cette reconnexion avec cet alter-atlante-lovebite, ce masculin avec lequel cheminer pour l’évolution de mon âme, fut sacrément challenging et comme toujours très riche d’enseignement sur QUI JE SUIS, où j’entends bien retourner et surtout comment fonctionne la prédation.

 

Si je ne coupais pas c’était comme si je donnais mon accord pour voir ma conscience se faire « dévorée » comme dit Laura Knight.

« Dans les sphères hyperdimensionnelles une conscience qui a accepté la domination a donné son consentement pour être absorbée. Cela signifie qu’elle devient effectivement de la nourriture pour la hiérarchie négative. Peu importe que l’accord résulte d’un mensonge ou qu’il ait été obtenu via une tromperie à grande échelle (..) Quand nous laissons une personne nous manipuler ou nous amener par tromperie à l’état de domination, quelque soit la subtilité de l’entreprise, nous sommes intégrés à la chaîne de domination de l’entité qui domine cette personne, et ce jusqu’au sommet. »

L’Onde 6 p 341

 

Dans mon cas la tromperie => la lovebite

Sous son effet, plus aucune objectivité possible. Donc à chaque fois que « j’étais mon alter », je planais et j’étais dévorée !

Je pensais naïvement pouvoir avancer avec Atlan une fois nos mémoires vues, mais je ne voyais pas l’entièreté du tableau càd son psychopathe de prédateur et toute sa clique au-dessus.

 

Nouvelle leçon : une lovebite peut ressembler à une relation saine ! Personnellement je n’avais connu jusqu’ici que des lovebite avec dénigrement, prise de bec, irrespect… alors qu’ici c’était baisers, câlins, sentiment d’être comprise et même « aimée ». Ce piège force le respect !

 

Croire que la love bite se repère de loin, qu’un individu dangereux pour vous ne peut qu’avoir un air de pervers narcissique ou « dégager quelque chose de négatif », voilà encore une fausse croyance qui faillit me coûter cher ! 

 

Télécharger
Témoignage 18 eli.pdf
Document Adobe Acrobat 528.7 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0