Témoignage 102 - Alicia-Atmaja

Commentaire laissé suite à l'outil d'évaluation : "Enseignements d'Isabelle Padovani"

 

Je ... fusionne avec cette analyse !

 

En fait, en écoutant Isabelle, que je connais depuis assez longtemps, c'est tout mon être qui se raidissait un peu, flairant "l'imposture", et j'éprouvais un mouvement de rejet immédiat, qu'ensuite je tempérais éventuellement pour écouter quand même ce qu'elle avait à dire, puisque la mode est à la communication non-violente (encore qu'il faudrait réfléchir si celle-ci ne cautionne pas une plus grande violence : celle faite à soi-même dans le déni de notre monde intérieur SDS...???). J'ai donc fait un effort ce jour en écoutant !

 

En effet, il m'apparaît qu'Isabelle Padovani, demeurant figée au sein d'une vision psychologique (et pseudo-spirituelle), néglige en totalité notre véritable nature spirituelle autant que l'emprise du Prédateur SDS que nous sommes aussi. Ce faisant, notre nature spirituelle est "engloutonnée" par "le côté obscur de la Force" (merci, maître Yoda !), SDS, qui nous harponne pour nous faire chercher toujours plus loin et ailleurs ce que nous sommes en notre éternité, en toutes nos dimensions, et nous pousse inexorablement à rester en cette matérialité, fut-elle psychologico-spirituelle, à nourrir en nous cette fausse lumière (nouillageuse!!!) issue des "enseignements" (pseudo-spirituels) de notre époque. Donc à nourrir en nous le SDS suprême des aspirants-spirituels : l'ego spirituel.
Et nous continuerions ainsi à tourner en rond dans une cage où croît, certes, un très beau jardin, rendu d'autant plus attrayant que nous y aurions laissé travailler un beau jardinier, mais à quel prix ? la perte de ce que nous sommes : une totalité vivante, composée d'une conscience SDA additionnée d'une conscience SDS. Point de sortie donc, le cercle vicieux se nourrit de ces énergies là, perverses et perverties par le système de prédation subtil véhiculé par des thérapeutes qui sont programmés (à l'insu de leur plein gré, mais certains mots le traduisent, tels que "programmation neuro-linguistique", non ?) pour nous maintenir ad vitam aeternam en cette matrice !

C'est comme si l'enjeu était d'assouvir sans cesse des besoins alors que nous devons passer du stade du besoin à celui de la Nécéssité, celle de revenir en soi, de cesser de focaliser sur l'Autre, celle de devenir Adultes, Créateurs de nos vies : être en Genèse, ce qui n'est possible qu'en nourrissant en nous l'étincelle de pure Lumière qui nous relie à la multi-dimensionnalité et à la Source. Ce qui pose la question quotidienne : que dois-je faire, aujourd'hui, que dois-je dire, penser, pour être et demeurer au centre de mon être, autrement dit au coeur du coeur ?
La centration est l'objet de notre discipline quotidienne, sinon, c'est la tentation SDS matricielle qui nous domine, et là, l' "autre", le conjoint, est une pièce maîtresse pour nous éloigner de ce centre puisque nous allons focaliser sur lui, et nous perdre, en quittant cette nécessité d" être pour soi, en soi ! L'ego y trouvera son compte, et notre prédateur son régal.

Le véritable enjeu du couple ne serait-il pas plutôt de débusquer, ensemble, ce jeu de la prédation qui s'y joue à merveille ? Et par conséquent d'y inviter notre partenaire à jouer ? Et de cesser de fuir notre réalité de partenaire en partenaire ? Et la simple loi d'attraction ne nous pousse-t-elle pas vers celui qui correspond à notre vision et à nos projections ???

Si l' esprit et le coeur (spirituel) sont ouverts, aucun doute que nous trouvions celui avec qui cheminer : en élévation et non en réponse à des besoins. Elévation, à savoir, croissance, reliance entre notre humanité et le monde spirituel, traversée hors de la Matrice SDS, cela et rien que cela !
Alors, certes, le partenaire devra avoir, tout comme nous, le courage, la force, l' amour et aussi l' abandon nécessaires à cette tâche, la seule qui nous restitue à notre liberté ensevelie par les manipulations de nos consciences via notre ADN et autres moyens.

Pilule rouge ou pilule bleue ?

Plus personnellement, et j'en ai déjà témoigné ailleurs, Amma m' a servie plus que je n'ai servi le corpus SDS à travers elle : nos rencontres (je l'ai suivie de 1993 à 2009) m'ont déclenché la libération de nombreuses négativité, émotions et mémoires SDS, elles m'ont connectée au Coeur, et propulsée vers la recherche de l'autonomie et de la liberté : en effet, chacun décide de demeurer prisonnier d'un "maître" ou de se servir de lui comme d'un tremplin.
Chacun, en tous cas, est à sa juste place et a la possibilité de trouver en lui... celui qu'il cherche !!! ce qui fut ainsi pour moi une belle étape, me donnant la force de poursuivre toujours, car, sans cet amour, je n'aurais jamais pu faire un pas de plus, tant ma désespérance était à cette époque, intense !

 

Merci

Alicia-Atmaja

Écrire commentaire

Commentaires : 0