LANGAGE DES OISONS

Le langage des oiseaux était autrefois nommé langage des oisons (petits de l'oie). Cette aptitude à décrypter les symboles que le Soi supérieur renvoie à l'individu au travers de "simples" événements quotidiens, était propre à certains peuples initiés tels les Cathares et les Cagots marqués de la patte d'oie (voir à ce sujet le dialogue avec notre Ange n°45). Ils avaient appris à décrypter "la magie de la vie" dans les signes et sonorité du langage, afin de s'orienter dans la brume de 3ème densité SDS vers des réalités plus élevées.

 

"Nous ne nous étonnerons donc pas de découvrir que, ce que l'on nomme de nos jours "langue des oiseaux", découle d'une connaissance qui portait au Moyen-Age le nom de "langue des oisons"...

 

Cette lecture subliminale des mots était aussi dénommée (oca lingua) ou linga de l'oca, présente essentiellement dans cette région du sud de la France où précisément était rassemblée la plus grande population de Cathares et de Cagots : la région de la "lingua de l'oca" : le Languedoc.

 

"Cette tradition médiévale connue que d'une minorité, était logiquement nommée "patte-oie", ce qui naturellement, a donné le mot "patois", le langage secret que ne pouvaient comprendre que ceux qui avaient les oreilles pour "ouïr..." 

 

[...] 

L'histoire est discrète sur une curieuse conséquence de l'élimination des Templiers en 1314 que l'on nomme la "Grève des Cathédrales", mais certaines traditions racontent que quelques fraternités ouvrières mirent fin à leur activité pour émigrer dans de nombreux pays étrangers et en particulier en Italie où se produisit la Renaissance du Quattrocento. Et c'est avec le départ de ces traditions ouvrières que soi disant disparut la "langue des oisons" et les successeurs putatifs n'eurent plus que quelques restes incompris qu'ils nommèrent "langue des oiseaux"."

http://www.lebistrotdelarosecroix.com/article-pour-comprendre-la-langue-des-oisons-119848040.html


 

 

"Les petits-enfants de la Mère l'Oie sont-ils seuls à le savoir ? Pour désigner une langue comprise des seuls initiés, on parle du langage des oiseaux. C’était la langue mystérieuse des bâtisseurs des cathédrales du Moyen-Age. Mais cette formule n’est pas exacte. Il faudrait dire langue des Oisons.

La différence est signifiante. L’oison n’est pas n’importe quel oiseau : c’est le petit de l’oie. Pourquoi l’oie ? En langue codée, les compagnons bâtisseurs des cathédrales se nommaient les enfants de la Mère l'Oie, ce qui signifie aussi, en langue des Oisons, produits de l'amère loi.

La langue des Oisons adore les jeux de mots, les calembours, les gauloiseries et les paillardises, car le sacré s’en nourrit aussi.

[...]

Les linguistes distinguent deux fonctions du langage, l’échange et le secret. En Bretagne et en Alsace, tandis que la langue des échanges régionaux ou nationaux était le français, le dialecte était utilisé pour dissimuler des codes secret, que seuls comprenaient les initiés, c'est à dire les locaux. Ainsi d’un clocher à l’autre, les tournures étaient différentes, et le vocabulaire aussi, bien souvent.

[...]

Il faut croire que ceux qui l’ont élaboré étaient des sages, initiés sans doute, inspirés en tout cas. A leur insu peut-être-mais j’en doute. Ils nous ont rendu la très antique langue sacrée de l'Hyperborée. Qu’ils soient bénis pour ce grand œuvre.

 

[...]

Ce qui renforçait le côté initiatique de cette langue. D'autre part, presque tous les maîtres d'œuvre des cathédrales étaient Irlandais ou Bretons, aussi trouve-t-on dans la langue verte des initiés beaucoup d'emprunts aux pattes-oies celtes."
http://eden-saga.com/tradition-linguistique-breton-languedesoisons.html

 

 

Voici une brève introduction sur le langage des oisons par Patrick Burensteinas -

" La langue des oiseaux, ou l'art d'entendre les mots autrement..."

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Luna (samedi, 08 avril 2017 13:21)

    Arrivée par "hasard" dans une région où il y a de partout des traces des templiers, j'ai été happée par eux, j'ai eu l'impression qu'ils ont voulu que je sois un messager tant que faire se peut, je découvre au fil de mes lectures, des recoupements, que ce sentiment d'injustice à leur égard que j'ai ressenti, tout comme je suis capable de ressentir lorsque c'est grâce à leur argent volé que certains chateaux ont été élevés, est une réalité et s'est amplifiée.
    Comme une bobine, ou des tas de filets entremêlés j'ai pris doucement entre les mains le fil et je n'arrive pas à arrêter...Ils me donnent des racines. Merci de vos infos.