Témoignage 117 - Omayo

Commentaire laissé suite à l'outil d'évaluation "Ni bien, ni mal, simplement animal" de Ghislaine Lanctôt

Bonjour tout le monde,

Cette vidéo de Ghis m'a fait sourire, car je me retrouve tout à fait dans cette démarche. Ca fait en effet quelques années que je refuse tout contact sexuel, après avoir eu une vie riches en aventures amoureuses.

Mes refus (assez nombreux finalement puisque inscrite sur meetic....lol) ont été compris comme venant d'une femme judéo chrétiennement bloquée dont les hormones ne fonctionnent plus correctement, ce qui peut être vrai aussi, et moi même, je ne me comprenais ni ne me reconnaissais plus, sans compter que mon attitude me condamne a la solitude puisque visiblement vivre à deux inclus forcément une relation sexuelle, simplement pour soulager les hommes qui disent être soumis à une insupportable pression sans copulation... Moi je tourne le dos et pourtant je laisse la porte ouverte a une relation exceptionnelle ou il y aurait des échanges profonds et où tout serait envisageable ! Ce sera une relation spirituelle... ou rien...

Ce que je voulais dire, c'est que mon attitude qui était instinctive et non réfléchie, est finalement tout à fait dans l'ère du temps et que je n'ai pas à chercher en moi ce qui cloche. Heureuse de constater que je suis plutôt saine d'esprit et surtout que je peux me faire confiance.

Merci aussi pour votre texte qui confirme que le véritable Amour tant recherché est à notre porte !

Omayo

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Marie Odile (mercredi, 01 février 2017 17:21)

    Bonjour Omayo et tous les Léo. Tu sembles bien être dans l'air du temps, comme tu dis, et contrairement à ce qu'on peut croire, les hommes aussi sont concernés par ce "désintérêt" pour le sexe. Pour preuve, ma fille qui s'est mariée il y a un an et demi avec la ferme intention de faire des enfants, se retrouve avec un homme sans désir, ce qui l'a bien déstabilisée au début. Finalement, elle en est plutôt soulagée et le couple semble évoluer en harmonie.
    Par ailleurs, j'ai quitté le père de mes filles à l'âge de 38 ans, âge à partir duquel mes relations sexuelles sont devenues plus que rares, bien que j'aie eu deux compagnons depuis, mais deux compagnons pas du tout intéressés par le sexe. Ce dont je les remercie beaucoup car après une vie sexuelle "normale" et plutôt active je n'avais plus du tout envie de ces rapports qui ne m'enrichissaient pas.
    En fait, j'ai toujours rêvé d'hommes qui seraient capables de rester en moi sans bouger, mais ça ne s'est pas passé ainsi... Je suis très bien comme ça, je ne pourrais pas retrouver une vie sexuelle sans y perdre ma liberté, je le sais. Et mon dernier compagnon est maintenant un très bon ami qui habite de l'autre côté de la rue.
    A bientôt et avec le plus grand plaisir.
    Marie Odile