Lettre-partage 2 - Doris

Suite de la "Lettre-partage 1" de Doris

 

Bonjour,

Je vous transmets la suite de mon épopée avec l'énergie soi-disant libre. En me faisant en quelque sorte enquêter, j'ai dû me détacher d'anciennes intentions datant d'il y a 20 ans qui me permettaient de concrétiser aujourd'hui un nouvel enfermement. Ouf !


Je pensais en avoir fini d’écrire mais il me vint l’idée de téléphoner à un couple d’amis. Ça tombait bien pour eux, ils avaient besoin que quelqu’un leur explique comment faire un tableau avec un logiciel.

Une fois la mission terminée je parlais de ma jambe à X. la femme amie ainsi que nombre de mes expériences racontées sur le site de Sand, Jenaël, Hélène et David.  

 

X perçut ce qu’elle appelle un satellite autour de ma jambe puis une entité venant de sous mon pied. Elle me fit un soin pendant lequel je perçus en face d’elle l’image éthérique du visage d’une entité à tête rouge et crête osseuse. Je rentrais chez moi, ma jambe semblait aller mieux par intermittence. Mais j’avais oublié mes lunettes chez l’amie X, ce qui me fit revenir chez elle le lendemain.

Nous discutâmes encore beaucoup. J’allais partir quand je fus prise d’une sorte de vertige à peine perceptible puis ressenti comme un vortex qui montait jusqu’à moi depuis le sol. Je rentrai chez moi pour découvrir que la douleur de ma jambe avait ressurgit de plus belle ! Que faire ? Il fallait trouver une solution. Ce fut le surlendemain matin que je pris la résolution de faire une petite méditation puis mon yoga pour me recoucher 5 minutes histoire d’ouvrir une page du fameux livre relié à la « beuglante » que j’ai mentionnée dans la lettre précédente. 

 

Dans cet ouvrage, je tombais sur un message des pléiadiens venus du futur dans le but de réparer des troubles commis dans le passé ! Or, l’avant-veille, mon amie m’avait fait remarquer la présence de ces êtres dans la pièce où nous nous trouvions. En continuant ma lecture j’appris qu’il existait une technologie psychotronique destructrice qui utilisait certaines images (têtes de mort) imprimées un peu partout sur le matériel qui entoure la population tout en en faisant une mode. Je réalisais que récemment j’avais acheté une trousse en toile  imprimée avec cette image faisant discrètement partie d’un décor dans un joli style mexicain. Ni une ni deux je modifiais l’objet en en découpant quelques parties et la restaurais. La souffrance venait de disparaître d’un coup mais reparu aussi rapidement. « Tiens il n’y a rien qui marche » me dis-je « ça n’est pas génial de se mettre à boiter » (mise en boite pensais-je). 

 

Le livre en question me fit prendre conscience de ce que mijotent les SDS et me fit poser tellement de questions que je finis par refuser un stage qu’on me proposait pour fabriquer une boîte enfermant une technologie à plasma  produisant soi-disant par notre intention, de l’énergie libre.

 

Je dus me rappeler que cette année, s’immisça un jour dans mon corps éthérique une sorte de masse blanchâtre par le sommet de ma tête avec la primeur d’un étiquetage, puisque je captai en claire-audience le mot « plasma ». Cela expliquait pourquoi je fis cette recherche par rapport à l’enthousiasme communicatif de mes amis apportant à qui le veut, l’extraordinaire technologie de Tesla qui en somme ici n’en était qu’un petit ersatz.

 

Ce qui me mit la puce à l’oreille (tiens, tiens la puce et à l’oreille !) ce fut la présence d’un couple complètement enthousiasmé par ce stage (ça partait de bons sentiments). Au moment où je prononçais le mot « guerre » l’homme brandit son bras gauche comme pour chasser un démon ce qui me coupa la parole. Je perçus du feu éthérique hérissé tout autour de son bras, j’en conclus à une colère et à un jugement de sa part, je dérangeais probablement… Oui avec cette technologie tout devait être beau et rose, même la chienne de la maison n’était pas dans les clous lorsqu’elle grognait, on lui faisait comprendre gentiment. 

 

Ce couple avait un enfant adorable qui demanda à jouer tranquillement sur un tapis avec de petits personnages en plastique. Là au bout de quelques heures, une énergie prit tout à coup son corps (je la sentis en moi) ; elle lui fit dire très puissamment : « toi fais attention à ta tête ! ». Bizarrement la maîtresse de maison X qui m’accueillait avec le couple, avait mal à la tête depuis quelques jours. Cela me renvoya à un « rêve » ancien et prégnant dans lequel ma tête fut tirée en arrière avec son énergie blanche (plasmatique ?) pour être « broyée » dans une technologie à énergie rouge qui me fit penser sur le moment à un ustensile de boucherie (ce fut très gore !). J’entendis dans le « rêve » la voix de mon père et de ma sœur qui hurlaient de peur (mon père est mort depuis longtemps ; je pus réentendre sa voix, ce fut la partie agréable). 

 

Or l’énergie de cette technologie proposée sous forme de stage fonctionne au plasma (tiens donc !). Je me retirai donc petit à petit de l’idée de participer à ce stage pour me recentrer, j’avais trop de questions et devais patienter pour y répondre.

 

Nous sommes des êtres capables d’utiliser le plasma existant autour nous mais il semblerait qu’on nous en prive ; certains humains le savent pertinemment. Ce serait-il mis en place une nouvelle illusion : redonner cette possibilité par le truchement d’une  technologie comme on donne le téléphone pour nous faire oublier l’utilisation de la télépathie. (La mise en boîte et c’est bien d’une boîte qu’il s’agit et aussi peut-être celle qu’on appelle crânienne). 

 

J’en reviens à ce que je percevais au tout début de mes témoignages lorsque je parlais d’ombres blanches. Plasmatiques ? Issues de technologies ou envoyées d’esprit à esprit? Toujours la même question. Peut-être tantôt l’une tantôt l’autre, histoire de mettre mon esprit dans le brouillard !

 

Cette guerre invisible des énergies dans laquelle patauge l’humanité ignorante, quand finira-t-elle ? Ces dieux SDS « immortels » (appelés dieux par les bouddhistes, faux Dieux par d’autres ou encore prédateurs) vivent, dans leur densité, leur propre illusion ; celle-ci ne peut qu’un jour s’effondrer !  Ils appuient  sur le bouton de nos émotions non maîtrisées dans le passé comme dans le futur, alors courage il n’est jamais trop tard. 

     

Doris

Écrire commentaire

Commentaires : 0