Question 67 - La voie SDA ne vous parait-elle pas un peu impraticable ?

Question suite à la vidéo "Partage à 4 à Cassaignes"

      

Merci les amis pour les bonds de conscience que vous nous faites faire.
Je trouve que c'est une des vidéos les plus intéressantes de toutes, à réecouter encore et encore…

 

Ce qui n'est pas très clair, c'est : si la conscience SDA fait tout pour nous sortir de notre zone de confort, matériel, attachements etc, si notre guidance nous pousse à voyager pour travailler sur nos peurs, émotions etc, comment allier ceci avec les enseignements de Gurdieff qui dit "un homme seul ne peut rien (..) le travail de groupe est essentiel" et donc dans ce monde majorité SDS, cette voie ne vous parait-elle pas un peu impraticable ?

 

Merci.

Valé Christine  


Réponse de l'équipe LEO :

 

Bonjour Christine,

 

Effectivement, le cheminement SDA nous oriente à sortir de notre zone de confort, du matériel, de l'argent, de l'attachement familial... ceci afin de nous pousser à travailler le détachement, la culpabilité, la peur du manque, la honte, le besoin de reconnaissance...

 

Nous devons apprendre à produire nous-même notre propre énergie, au lieu de la subtiliser par tous les moyens à notre famille, notre conjoint, nos amis, à autrui..., ceci dans l'unique but d'arrêter de nourrir notre prédateur. Car c'est bel et bien par toutes ces formes émotionnelles "lourdes" et "difficiles" que nous subsistons dans la 3ème dimension SDS.

 

Il est donc très important de travailler sur nos peurs, nos émotions…, si nous souhaitons parvenir à manifester une autre réalité. Ce qui signifie qu'il s'agit avant tout d'accepter d'avoir peur, d'avoir des émotions, d'avoir des appréhensions, d'avoir de la colère..., de les reconnaitre en tant que tels mais de ne surtout plus s'y complaire, ni "se rouler dedans"… c'est-à-dire en cessant de les alimenter, de leur donner de la force. 

Ceci pour que nos "émotions réparatrices" ne se transforment pas en "émotionnel destructeur" tels que le ressentiment, la haine, la jalousie, la colère, la vengeance… Ce n'est que de cette manière que nous arrêterons de nous projeter dans des suppositions qui en réalité, n'existent pas.

 

C'est en cela que Gurdieff a raison, un homme seul ne peut rien. Lui aussi enseignait que le travail de groupe est essentiel, même si ce groupe est SDS. Car c'est en échangeant des informations les uns avec les autres, que cette voie qui paraît impraticable pour la plupart, peut devenir la voie de la connaissance. Et c'est cette Connaissance qui protège, d'autant plus lorsqu'elle est partagée. C'est ce que nous avions entrepris par exemple lors de notre rencontre à Viry où tu étais présente.

 

C'est également pour cette raison qu'a été crée le réseau LEO : partager la Connaissance qui en définitive, ne représente que la somme de nos expériences que nous partageons entre nous, en toute transparence et sans jugement, ce qui au début peut être très difficile à vivre pour beaucoup de personnes. Cela demande de sortir de la honte, de la culpabilité envers soi-même, toutes ces formes de jugement qui ne font que nous freiner dans notre expansion de conscience.

 

À bientôt.

L'équipe LEO

Écrire commentaire

Commentaires : 0