Message de Georgia à Nina mais aussi à tous

Suite à "expériences sexuelles - de Nina-Edwige (inscrite au Cénacle dépt. 11)"

 

 

Waouh, salut Nina, je découvre ton partage et je dois dire que je me suis vue il y a pas mal d'années en arrière, quand j'avais ton âge justement et c'est dingue à quelques différences près, j'ai vécu les mêmes choses, l'histoire du déménagement en moins. 

 

Par contre, moi ce n'était pas la domination que j'avais voulu tester mais l'inverse la soumission, mais n'ayant pas du tout confiance à la gente masculine à l'époque, j'ai fait semblant d'y aller. J'ai exploré sans explorer, courageuse mais pas téméraire comme dirait l'autre, toi au moins, tu l'as été plus que moi.

 

En fait, j'avais peur de descendre trop bas, dommage, en plus, c'était drôle, parce que les pseudos dominateurs que je rencontrais, n'y connaissaient rien, ni moi non plus d'ailleurs et je me sentais protégée par une force supérieure qui faisait en sorte de me brancher qu'à des débutants en la matière ou alors c'était moi qui déclenchais ça inconsciemment pour me protéger, va savoir...


Du coup, on s'envoyait en l'air normalement et j'étais frustrée de ne pas avoir vécu quelque chose de différent, ou de ne pas avoir osé explorer plus loin, non mais j'te jure, on en fait des trucs dans notre existence ! N'empêche, que quand je rencontrais un vrai de vrai, taïaut, je me barrais en courant. J'ai toujours senti que le dépassement en matière sexuelle  menait à une porte que je n'ai jamais osé franchir, mais tout n'est pas perdu, des volontaires ? Non je déconne.

Bon que les choses soient claires les gars, je vous le dis tout de suite, je ne suis plus attirée par cette autre facette de moi (bon, ben ça c'est fait... je continue).

 

Je disais donc que toi, tu l'as vécu en ayant conscience de l'emprise de ton prédateur, c'est génial, moi, cette expérience je l'ai vécu il y a à peu près 18 ans et je n'avais pas encore connaissance de ça, par contre j'avais bien conscience qu'une partie de moi cherchait à s'exprimer à travers moi, une partie que je ne jugeais pas, je vivais ça en toute innocence, comme un jeu, je m'amusais beaucoup, sans culpabilité aucune, ni honte et suis vite passée à autre chose, mais avec un sentiment de ne pas avoir bouclé quelque chose qui était là pour m'éclairer sur quelque chose. Je me demande si par ce biais, on  ne cherche pas à évacuer un karma de domination ou de soumission, tu sais, genre l'extrême déclenche l'opposé ou la libération...

 

Je te rejoins complètement dans la puissance de l'acceptation des choses, le lâcher prise qui amène la fluidité, la résolution des problèmes c'est magique, j'adore, ça nous oblige à transmuter le négatif en positif et nous ramène au point zéro, la neutralité, MIEUX QUE LE NÉGATIF N'EXISTE PAS et que c'est juste une perception ressentie au travers de notre prisme intérieur. 

 

Comme toi après une abstinence qui m'a permis de m'aimer en totalité et de m’immuniser contre les pièges de la séduction et du faux amour, et surtout de me rendre compte de la force exercée par la prédation sur nos vies affectives.

 

Et comment s'y prend elle : en nous faisant croire qu'il faut absolument chercher l'amour chez l'autre pour nous diviser un peu plus et surtout nous empêcher de nous réconcilier avec nos parties féminine et masculine afin d'être toujours dépendant de l'amour de quelqu'un. En stagnant dans la dépendance affective, impossible de nous responsabiliser (tout est toujours la faute de l'autre, sensé nous rendre heureux) et donc de nous libérer et donc d'aimer d'un amour vrai, libérateur et respectueux du libre arbitre d'autrui.

 

Je ressens à nouveau l'envie de vivre une relation vraie accompagnée d'une vraie sexualité sa-crée, loin de Paris. Euh, j'te préviens tout de suite, Nina, non je n'irais pas m'inscrire sur badoo, du coup, grâce à ton expérience j'irais directement sur drive in, merci Nina.

 

Là pour le coup, les gars, je suis intéressée si vous êtes seul et que vous avez envie de partager ou vivre en réel ce que nous lisons et écrivons sur ce site, lâchez-vous ! Je suis preneuse, soyons fou, la vie n'est qu'un jeu, une farce comme dit Nina, alors amusons-nous ! Voilà c'est dit et je suis sérieuse pour une fois, comme dit l'autre, qui ne tente rien n'a rien. Badoo, n'a qu'à bien se tenir.

 

Bon alors, les filles, aucune anecdote, aucune, vraiment ? Alors comme ça, on se contente de féliciter Nina sans se dévoiler, ni même raconter un truc croustillant, à se mettre sous la dent, nada, je veux tout savoir, tous les détails... Et nos doubles masculins, allez, lâchez-vous, qu'on se marre un petit peu, ça fait trop intello, ce site, je vais me lasser je le sens. Je plaisante bien sûr.

 

Bon Nina, grand merci pour ce partage dans lequel nous nous sommes tous reconnus quelque part, partage qui m'a permis de conscientiser certaines choses, qui m'a fait rire, je suis aussi très heureuse pour toi pour ce havre de paix que tu as découvert dans l'Aude, bientôt mon tour peut-être mais seule, j'avoue que ça me tente pas trop.

 

Normalement Sand m'a inscrite au cénacle (je ne sais pas où il se trouve, mais je vais trouver), si tu veux échanger, toi ou d'autres léos c'est avec plaisir.

 

Très sincèrement.

Georgia

Écrire commentaire

Commentaires : 0