Procédé de fabrication de la silice organique ou colloïdale

Conformément à la législation en vigueur, le silicium dont nous révélons le protocole de fabrication ne doit pas être considéré comme un complément alimentaire, mais plutôt comme un facilitateur d'ouverture de conscience.
C'est pourquoi il ne peut être proposé à usage commercial.

 

 

A) L'origine de la silice

 

Elle se perd dans la nuit des temps. Les prêtres de toutes les époques, les alchimistes, sorciers et guérisseurs, apothicaires, herboristes, sage-femmes, ont à toutes époques réalisé des eaux de silice à partir de végétaux ou de minéraux.

La procédure de fabrication que nous présentons a été révélée par M. Barbaste, ingénieur de Arts et Métiers, qui l'avait obtenu lui-même de son professeur de chimie de Tunis dans les années 1940. Elle a alors été utilisée pour différentes applications. Cette méthode ne se revendique pas comme la meilleure, mais simplement comme un savoir-faire transmis oralement de génération en génération.

 

C'est Rudolph Steiner qui, dans les années 1920, va redécouvrir la formule pour réaliser une préparation à base de silice, appelée "préparation 501", dont l'action sur les végétaux est remarquable.

Puis en 1957, Norbert Duffaut, biochimiste à l'université de Bordeaux, va synthétiser une molécule de silice organique. C'est Loïc Le Ribault, géologue et chercheur, qui reprendra le flambeau après la mort accidentelle de Norbert Duffaut. Il diffusera la silice organique sous l'appellation G4 puis G5. Il sera d'ailleurs poursuivi par l'ordre des médecins, des pharmaciens. Et sous la pression des laboratoires pharmaceutiques, il sera obligé de quitter définitivement la France. Il décède en 2010 en Espagne.

 

 

B) Méthode d'élaboration de la silice organique

 

Il existe différentes méthodes pour parvenir à l'élaboration de l'eau de silice ou silice organique.

 

- La silice colloïdale : Cette préparation utilise soit de la prêle, soit de l'ortie, soit le bambou, tous très riches en silice.

- La silice organique : Cette préparation utilise le minéral sous forme de silice (sable de quartz).

- La silice colloïdale et organique : Cette préparation utilise les deux méthodes précédentes en complémentarité.

 

Ici, nous développerons la méthode "silice organique".

 

Cette méthode d'élaboration ancestrale est très proche de la technique qu'utilisait Loïc Le Ribault et dont plusieurs laboratoires européens se sont inspirés.

 

Dans la fabrication de la silice organique, il faut respecter un protocole de base qui est :

 

Eau + Principe alcalin + Silice

 

 

⌲ L'EAU doit être la plus propre possible, à savoir de type eau potable, sans chlore, ni trop chargée en particules, avec une moyenne comprise entre 15 et 60 ppm (genre eau de la Montagne Noire, Mont Roucous, eau du Massif Central, ou alors de l'eau osmosée).

 

 

 LE PRINCIPE ALCALIN (acide + base) est sur le plan chimique, ce qui va permettre le transfert de l'information.

Un acide est une substance qui libère des ions Hydrogène (H+), résidus d'un métabolisme énergétique. Les ions H sont neutralisés par une substance basique (ou alcaline, c'est la même chose).

 

Le témoin de l'équilibre des deux est le pH.

Le pH, signifie "potentiel hydrogène". Il mesure l'activité chimique des ions hydrogène (H+), établi sur une échelle allant de 0 à 14. Il est neutre, aux alentours de 7. Plus il est en dessous de ce chiffre, plus il est acide. Et vice-versa, plus il est au-dessus, plus il est alcalin.

 

On trouve l'acide pour cette préparation sous la forme suivante :

  • Acide citrique (en vente en pharmacie, en magasin Bio ou sous forme de poudre sur internet)
  • Jus de citron en vente en magasins Bio
  • Vinaigre (vinaigre blanc ou d'alcool en vente en grande surface).

Et la base sous la forme de chaux vive ou chaux éteinte (en vente dans les coopératives agricoles, jardineries, cimenteries, les magasins de fournitures pour le bâtiment).

 

 

 LA SILICE OU QUARTZ :

 

Deux grandes familles de quartz hyalin, peuvent être utilisées :

  • Le sable de mer après contrôle de la pureté (proche de 99,9 %).
  • Le caillou de rivière (quartz) si possible de l'ère primaire ou secondaire qui, une fois contrôlé en pureté (proche de 99.9 %), sera concassé.

On trouve ce dernier dans le commerce sous l'appellation "sable à projeter" (attention à sa pureté). Dans les magasins ou grandes surfaces de fournitures pour le bâtiment et maçonnerie.

 

Nous l’avons trouvé conditionné en sacs de 25 kg sous la dénomination « Sable décapant Silisable N°1 SOCLI à 99% de sable de quartz, à Point P. (Voir le pdf joint de la fiche technique).

 

 

C) Processus de fabrication de la silice organique

 

Matériel nécessaire à sa fabrication :

 

 

 

  • Un pot en grès muni d'un couvercle

 

 

  • Une grande cuillère en bois

 

 

  • Un verre mesureur

 

 

  • Des gants de protection

 

 

 

  • Du papier essuie-tout

 

 

 

  • Un PPM mètre

(Pas nécessaire si on utilise une des eaux citées - en vente sur internet)

 

  • Un PH mètre (en vente sur internet)

 

 

  • De l'eau (5 à 10 volumes)

 

 

  • Du sable de silice : 2 volumes

 

 

 

 

  • Chaux vive ou éteinte : 1 à 2 volumes

 

 

  • Du vinaigre blanc d'alcool : 1 à 2  volumes (En fonction du pH désiré - pas toujours nécessaire)

Vous pouvez vous procurer :

- le pot en grès ICI

- la silice ICI

Matériel nécessaire à sa filtration et flaconnage :

 

  • Une louche

 

  • Quelques filtres à café

 

  •  Filtre ou poche en nylon

 

 

 

 

 

 

  • Un entonnoir

 

 

  • Extrait de pépins de pamplemousse

 

 

 

  • Bouteilles ou flacons en verre fumé pour le flaconnage

PROTOCOLE DE BASE - Nous utilisons :

 

  • EAU : de 5 à 10 volumes
  • CHAUX VIVE OU ÉTEINTE : 2 volumes
  • SILICE OU QUARTZ : 1 à 2 volumes
  • VINAIGRE : 1 à 2 volumes (en fonction du pH visé)

 

 

- L'eau de source Mont Roucous (nous l'avons mesuré à 17 ppm) ou eau de source de montagne d'Auvergne (24 ppm). La quantité mise en œuvre dépendra du phénomène d'évaporation (hiver/été, région humide/sèche).

 

- La chaux vive ou éteinte : Les deux doivent être déshydratées avant utilisation si le taux d'humidité atmosphérique de la région est supérieur à 60%.

 

- Du sable de silice. Pour ce faire, deux possibilités :

  • Soit du sable de mer. Il doit être lavé et sa pureté doit être contrôlée et doit tendre vers les 99,9 %.
  • Soit du sable de rivière souvent rond et transparent avec une pureté qui doit approcher les 99,9 %.

Il doit être concassé avec une granulométrie de 2 mm maximum. Ou alors on peut se procurer du sable à projeter que l'on trouve chez les marchands de matériaux de construction. On peut utiliser du n°1-2-3 ce qui correspond à la granulométrie. Mais il faut exiger la pureté du quartz qui doit être de 99,9 % spécifiée par le fabriquant.

 

- Du vinaigre blanc (vinaigre d'alcool à 8 ou 10 % - spécial conserve).

 

 

LE PROCÉDÉ DE FABRICATION

 

  • Prendre un récipient en grès (et non en verre) d'environ 10L de contenance, genre vinaigrier ou pot en terre cuite muni de son couvercle.
  • Mettre 5 à 10 volumes d'eau
  • Ajouter délicatement 2 volumes de chaux et remuer durant 3-4 mn environ.(L'utilisation de la chaux vive, nécessite des précautions à prendre. Le récipient pouvant devenir très chaud, évitez le verre et attention aux éclaboussures. S'il se produit des projections de chaux sur la peau, laver à grande eau. Si possible travailler avec des gants.)
  • Verser 1 à 2 volumes de silice. Remuer encore pendant 3-4 mn Lorsque vous remuez, essayez de former un lemniscate dans l'eau (un 8 horizontal). Sans avoir rajouté de vinaigre et si on a utilisé de la chaux vive, le pH de la préparation est à ce stade généralement déjà très proche de 12. Pour ramener le pH entre 9 à 11 et/ou dans le cas d'utilisation de chaux vive, incorporer doucement le vinaigre à la préparation, tout en contrôlant le pH avec le pH-mètre. (Certains laboratoires travaillent même avec un pH de 12.)
  • Placer le récipient recouvert d'un couvercle, à l'abri de la lumière.

 

Puis durant 28 jours (un cycle lunaire complet), tous les matins, remuer ce mélange durant 4 - 5 mn environ, toujours en lui imprimant un mouvement de lemniscate. Si on oublie un jour, il n'y a pas de problème, on reprend le lendemain.

De temps en temps, pensez à vérifier le pH. S'il est trop élevé, rajoutez alors du vinaigre blanc.

 

 

Que se passe t-il sur le plan chimique ?

 

Durant les jours suivant, la solution alcaline va altérer superficiellement les grains de silice et on peut observer ce phénomène de dégradation superficielle au microscope à grossissement x 2400 minimum.

 

En réalisant tous les jours une agitation de la solution, on met en mouvement (par dynamisation) l'ensemble de ce qui permet à cette solution de se concentrer.

(Précisons qu'il nous est impossible, faute d'avoir un laboratoire de chimie et les compétences qui vont avec, d'indiquer la transformation moléculaire précise lors de ce procédé. La formule reste donc globale.)

 

En chimie minérale nous sommes en présence de :

 

H2O + CaO + Si ——> Ca(OH)2 + SiO2

 

Or la silice est un oxyde acide qui réagit avec les oxydes basiques pour donner des silicates. Cela expliquerait la formation de cristaux liquides en périphérie des grains de silice qui, en phase aqueuse, apparaissent sous la forme de tétraèdres.

Ces tétraèdres représentent la matière active de la silice organique.

 

 

LE FLACONNAGE

 

Après les 28 jours, procéder au flaconnage en filtrant la quantité de préparation désirée.

 

Pour récupérer la solution de base, nous utilisons d'abord un filtre ou une poche en nylon afin de filtrer les plus grosses particules de cette préparation.

Ensuite, pour un deuxième filtrage de cette solution, nous utilisons des filtres à café en cellulose.

Une fois le concentré obtenu, nous en prélevons 5 cl, que nous allons diluer dans une bouteille de 1 litre d'eau pure (ce qui nous donne une solution diluée à 5 %).

Pour sa conservation, nous rajoutons 4 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse bio.

Mettre la bouteille au réfrigérateur et laisser décanter la préparation pendant quelques heures. Un dépôt va se former que nous ne consommerons pas. Nous ne prélèverons pour la consommation que le liquide clair.

Nous verrons plus bas, la posologie d'utilisation.

 

 

D) Utilisation de cette matière active pour les humains

 

Il faut se rappeler que cette matière active est concentrée et possède un pH de 9 à 11.

Elle doit donc être impérativement diluée pour la consommation humaine.

 

Si par évaporation cette matière s'épaissit au fils des mois, on rajoutera de l'eau à équivalence ou alors on recommence une nouvelle préparation de silice organique.

Il faut savoir qu'un litre de solution de base (celle dans le pot en terre cuite) va durer 3 voire 4 ans.

 

Voici comment utiliser cette matière active :

 

La concentration qui nous a été donnée est comprise entre 5 et 10 cl par litre, soit une concentration de 5 % à 10 %.

Néanmoins, Norbert Duffaut préconisait une concentration de 0.03 %.

Des laboratoires réalisent des crèmes à 5 %.

Loïc le Ribault a travaillé sur des pourcentages de l'ordre de 0.003 %.

En ce qui nous concerne, nous préparons cette eau de silice à 5 % sachant que la dose quotidienne sera encore diluée au moment de la prise, au minimum 10 fois pour être tolérée par le corps humain.

 

Attention ! Ne jamais placer cette solution de base dans une bouteille destinée à la boisson, car il y a danger d'intoxication en cas de confusion de bouteilles.

 

 

Posologie par voie interne :

 

Les indications que nous fournissons n'ont rien d'exhaustif.

Norbert Duffaut et Loïc Le Ribault conseillaient 1 à 2 cuillères à soupe par jour en cure de 3 semaines.

 

Dans notre cas, nous consommons 1 cuillère à soupe de 10 ml par jour, diluée dans un grand verre d'eau (minimum 100 ml), en cure de 3 semaines.

Les fabricants de silices organiques sont très discrets sur ce sujet, mais pour vous faire une idée, plus d'informations sont disponibles sur le Réseau LEO.

www.reseauleo.com/la-bonne-dose-de-silicium/

Par voie externe, cette solution peut être utilisée en massage.

Le temps de conservation de la solution finale diluée, est de 6 mois au froid.

Le flaconnage conseillé reste le verre fumé.

 

Observations :

 

Le prix de revient est de quelques euros à la fabrication pour réaliser 3-4 litres de matière active. En raison de son pH compris entre 9 et 11, le silicium préparé de cette manière là, ne se dégrade pratiquement pas pendant ces six mois.

 

Conclusion :

 

Aucune étude scientifique ne permet de départager les différentes marques de silicium organique du commerce. Celle qui est proposée ici, est une manière de faire à la portée de tout le monde (avec un peu de prudence).

 

Boire du silicium organique, c'est avant tout donner une information essentielle à notre organisme. Et à l'heure actuelle et vu la situation de notre civilisation et de sa proche transition dans un monde d'hydrogène et de silice en 4ème densité, elle devrait être offerte.

 

En diffusant le procédé de fabrication du silicium organique,
nous restituons à l'humanité un savoir faire millénaire et le rendons libre de droit.

 

L'équipe du Réseau LEO

 

 

 

PROCÉDÉ DE FABRICATION DISPONIBLE EN VIDEO
Télécharger
SILICIUM.pdf
Document Adobe Acrobat 247.1 KB
Télécharger
Fiche technique SILISABLE.pdf
Document Adobe Acrobat 277.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Gégé (mercredi, 28 mars 2018 22:25)

    1000 fois bravo pour le travail que vous avez accompli . Il est parfait .
    Je fais une suggestion : celui de réaliser cette préparation par petit groupe de 3 à 5 personnes bien motivées.
    Vous allez sourire car j'ai très envie de me lancer dans une préparation à la méthode Léo car le message reçu par Jenael me motive.
    Alors merci pour votre punch
    Gégé

  • #2

    Gaia (jeudi, 29 mars 2018 16:53)

    Merci pour toutes ces nouvelles infos, que de connaissances supplémentaires.
    Cela m'a tout de suite interpellée, du coup depuis hier je visite les magasins de bricolage.. on croit que c'est simple..ben, la chaux vive, ils en ont pas..
    J'ai trouvé de la fleur de chaux éteinte, la différence se situe apparemment sur la granulométrie (plus fine), en espérant que cela fonctionne aussi..
    Et pourtant, vous avez tout bien expliqué, dans le détail, avec photos, mais on a beau avoir de gigantesques magasins, on n'y trouve plus la base..
    Merci encore pour ce partage

  • #3

    Girard (samedi, 31 mars 2018 22:53)

    Bonjour Gégé
    C'est une bonne idée. Si j'en crois les vidéos on peut se retrouver en région lyonnaise.
    PG

  • #4

    Thierry.N (mercredi, 13 juin 2018 18:19)

    Bonjour,
    Petite question à l'attention de Jenael concernant l'élaboration du silicium organique. Dans un pot de 7 litres de contenance , j'ai suivi tes " instructions" avec les mèmes proportions et rencontre un petit problème pour afficher un PH de 11 nonobstant l'ajout de 1,5 litre de vinaigre d'alcool je reste sur un PH de 12, (PH-Mètre taré ) . Au regard de la contenance du pot , ajouter plus de vinaigre devient impossible. A ton avis , dois-je laisser en l'état car dis-tu certains labos le font avec un PH de 12 ou rajouter du vinaigre après avoir fait de la place en enlevant du liquide ?
    j'en suis seulement au 3ème jour du "process" merci tout d'abord pour toutes ces infos bien précieuses .
    bien à vous 3 et à tous les Leos.

  • #5

    Réseau LEO (jeudi, 14 juin 2018 20:30)

    Bonjour Thierry,

    Nous avons eu une expérience similaire à la tienne où nous étions surpris de mettre autant de vinaigre blanc. Nous en avons donc rajouté jusqu'à obtenir un PH entre 11 et 12 (plutôt proche du 12)
    Cela dit, ton silicium est bon même à 12 !
    Il sera dilué 10x une première fois et encore 10x une deuxième. Le PH dépend simplement de la chaux que tu as utilisé : chaux vive ou éteinte.
    Tu peux donc continuer ta préparation sans problème pendant les 28 jours. Puis l'utiliser comme c'est indiqué sur la vidéo.
    Bien cordialement,

    L'équipe LEO

  • #6

    Cati (dimanche, 15 juillet 2018 20:42)

    Bonjour,
    Je suis bloquée dans la préparation de la silice. Je vais mettre 5 volumes d'eau et me demande s'il faut diviser par 2 la silice et la chaux nécessaires c'est à dire :
    1 volume de silice au lieu de 2 volumes (car c'est pour 10 volumes d'eau)
    1 volume de chaux au lieu de 2 volumes (car c'est pour 10 volumes d'eau).
    Merci d'avance
    Cati

  • #7

    L'équipe LEO (dimanche, 15 juillet 2018 20:44)

    Bonjour Cati,

    Tu peux te baser sur 2 volumes de chaux et pour les autres ingrédients (lorsqu'il est noté de 5 à 10 volumes par exemple) cela signifie que tu peux adapter leur volume en fonction de la fluidité que tu veux obtenir (pour pouvoir mélanger facilement), en fonction du PH final et également en fonction de ton ressenti.
    Tant que le PH est de 12 au maximum, la dégradation de la silice organique peut avoir lieu, donc le dosage des autres ingrédients n'est pas au gramme près.

    Pour pouvoir adapter le PH, nous te conseillons de commencer par 5 volumes d'eau, car il te faudra peut-être rajouter beaucoup de vinaigre. Une fois le PH désiré obtenu, rien ne t'empêche de rajouter de l'eau par la suite.

    Bonne alchimie !

  • #8

    jakline (vendredi, 09 novembre 2018 01:53)

    Bonjour Jenael,
    Cela fait la 3ème fois que je refais le silicium, car le PH reste à 6.5,même pour plus d'un litre de vinaigre, je n'ai trouvé que de la chaux éteinte.

    Merci pour la réponse