Le silicium dans la génétique - par Christine H

Bonjour Sand et Jenaël,

Cela fait déjà un certain temps que je souhaite vous écrire.

J'ai repris le travail de Georges Colleuil sur la correspondance des 22 arcanes majeurs du Tarot de Marseille avec les 22 premiers atomes du tableau de Mendeleïev.

Et lorsque je suis arrivée sur l'atome de silicium, en lien avec l'arcane 14 Tempérance j'ai été interpellé de découvrir une notion qui avait été totalement occultée de mes études de biologie, à savoir la présence d'un atome de silicium dans les centrioles de chacune de nos cellules.

Je suis retournée sur les livres de cours pour vérifier si j'avais oublié cette notion ou si elle n’apparaissait tout simplement pas.

 

"... les centrioles, structures curieuses faites chacune de courts microtubules dans le centrosome (...) et le rôle qu'ils y jouent reste quelque peu mystérieux, étant donné en particulier que les cellules des plantes n'en ont pas." (p 521, Introduction à la biologie moléculaire de la cellule, Alberts-Bray-Johnson-Lewis-Raff-Roberts-Walter,  Flammarion, 1999)

 

Le texte le plus complet que j'ai retrouvé se trouve dans un livre "Biologie cellulaire" de Marc Maillet aux édition Masson, une description de la structure et de la fonction mais aucun signalement de la présence de cet atome de silicium.

 

En cherchant le lien entre l'atome de silicium et Tempérance, j'ai découvert les travaux d'André Bourrée sur le lien entre centriole et quartz (composé principalement de silicium) :

 

"Le silicium dans nos cellules n’est pas considéré comme un oligoélément ou minéral mais comme un résonateur et amplificateur d’ondes électromagnétiques.

Le silicium sert de capteur et de transmetteur comme il le fait dans le domaine de la communication (quartz des anciens talkies-walkies, micropuces des ordinateurs). « Il capte l’information et la retransmet aux bonnes fréquences, aux systèmes biologiques qui l’utilisent selon leurs besoins ». Sans silicium la Terre serait une planète inerte et muette. 

André Bourrée qui a étudié tous les travaux et communications sur le centriole est arrivé à la conclusion que la division cellulaire était commandée non pas par le noyau mais par le centriole lorsque son niveau d’énergie atteint un certain seuil. Ainsi le rôle mystérieux mais incontournable du silicium trouve ses explications par le biais de la physique quantique".[i].

Le silicium est aussi très présent dans l'argile qui est activée par une exposition au soleil qui en fait un puissant agent de régénération physique...[ii]

 

Nos échanges sur la biologie du carbone et du silicium trouvent un autre écho avec cette approche. A voir si ça fait sens pour vous. L’échange est ouvert.

Je voulais aussi vous remercier pour la vidéo sur les "Love bite" qui a eu un écho tout particulier pour moi suite à une rencontre que j'ai faite il y a 3 ans. Je sentais la présence de la prédation mais je n'arrive pas encore à en sortir. Vous écrire était probablement poser l'intention de sortir de cette emprise.

 

Je vous remercie pour tous les partages et vous embrasse chaleureusement

Christine H.

 

Second email :

 

Bonjour le Réseau Léo,

 

Ce qui m'a interpellée avec le silicium et Tempérance, c'est que Tempérance représente entre autre la communication subtile entre différents plans de conscience et que le personnage représente un ange... un peu une illustration de la communication avec son "en-je". Et découvrir que le silicium joue ce rôle clé de capteur de l'énergie au cœur de nos cellules, c'était un peu comme trouver le récepteur biologique à cette communication...

 

J'ai aussi été interpellé par la dernière vidéo à Vicdessos. Au niveau des atomes, l'Amoureux est associé au carbone. C'est tout le programme de transformation de notre chimie basée sur le carbone en lien avec la transformation des liens d'attachements associés à l'Amoureux.

 

Je vous remercie infiniment pour tout votre travail de regroupement, partages et mise en ligne de toutes ces informations précieuses au cheminement de chacun.

A très bientôt.

 

Christine H

Écrire commentaire

Commentaires : 0