Suite de love bite, la force du déni et portail organique - par Christelle M

 

Petit rappel : Durant 10 ans, j'ai vécu une love bite avec l'ex compagnon J (voir : Contact avec le prédateur et attachements affectifs dans le couple et La morsure du serpent).
Quand j'ai vu mon mensonge sur cette relation, j'ai choisi de partir en accord avec l'appel de mon âme à changer de trajectoire. 

 

Dernièrement, malgré tout le travail intérieur de prise de conscience sur cette relation depuis 2 ans, je me trouvais encore sous l'emprise de nos prédateurs, en mode attraction/ répulsion (fuite, colère, sentiment « amoureux » et désir sexuel). A ce moment là, je me suis dit que «  c'est ok, j'en suis là car des infos sont encore occultées, donc patience et confiance ». Vient ensuite l'annonce (sans chercher) que J. à une compagne. Aussitôt, s'active encore le programme de blessure jalousie, c'est le programme d'un alter que je connais bien (la femme blessée par un mari volage et sans scrupules). Cette annonce est dérangeante, mais au fond, je sais qu'elle va m'aider à avancer dans la résolution du lien avec J.

 

Donc, je travaille intérieurement sur ce programme de jalousie qui persiste et lié à des mémoires mais çà bloque quelque part. Dans cette incapacité à voir le nœud du problème, je vais craquer en pleurant car une partie de moi n'en peut plus et souffre de cette emprise psychique (love bite).

Je m'adresse à mon Ange «  j'en peux plus de cette emprise, pourquoi je souffre autant alors que je travaille sincèrement à comprendre et à me libérer de ce lien ? Aide moi ! » Une fois les pleurs calmés, l'info fuse hors du mental : «  Et si J. n'a pas d'âme ? ». Là, je vois tout le tableau dans son ensemble et je comprends les comportements incompréhensibles et qui me blessaient de l'ex compagnon ( j'y reviendrais plus loin).

 

J'étais tellement dans le DENI du prédateur que je ne pouvais concevoir l'inconcevable. Le déni est aggravé par l'attachement. Auparavant, j'avais déjà exploré la question de voir si J. a une âme ou pas mais je pensais que c'était quasi impossible puisque sa personnalité a des qualités altruistes (générosité, attention, serviabilité, etc...). Mais, objectivement, ces qualités ne prouvent pas la présence d'une âme, elles ne servent qu'à un bel écran de fumée (comme pour des individus avec âme) pour nourrir le trou noir du prédateur jouant le rôle du sauveur (besoin d'affection, de reconnaissance, etc...). Ainsi maintenue dans le déni, je ne peux effectivement pas avancer dans la résolution de cette relation. Cette relation est le lien le plus éprouvant pour moi dans cette vie.

Ainsi, la souffrance accrue de l'âme (dans son aspiration à se libérer) fait sauter le verrou du déni.

 

Le lendemain de la prise de conscience (que J. n'a pas d'âme), j'ai les symptômes d'une bronchite : mal de tête, toux et glaires. C'est l'expression de ma colère, de la frustration. Une colère et peine d'avoir été seulement un objet de satisfaction égotique et surtout la colère – peine causé par l'indifférence et le déni de l'ex concernant les besoins de mon âme et son déni de mon féminin. Ce programme de colère-peine de ne pas être comprise par le masculin s'étale sur plusieurs lignes temporelles et est donc dense. Ce programme, pour être vu et guéri, ne pouvait qu'être exacerbé par l'attachement à une personne « sans âme ». Il n'y a pas de hasard, il fallait que je passe par la case « love bite avec un portail organique » pour comprendre et expérimenter différentes choses : nos alters et leur programmes-émotions, le fonctionnement de la prédation via un PO et l'illusion de « l'amour » du couple. Mais J. , à mon contact, a eu aussi l'opportunité de développer son embryon d'âme en captant l'énergie-fréquence de la mienne.

 

Je reviens sur des comportements que je ne comprenais pas de l'ex compagnon « sans âme » : 

  • sur certain sujet, ses répliques ne variaient jamais comme des répétitions d'enregistrements d'une cassette → incapacité à ENTENDRE et à COMPRENDRE en profondeur à cause d'un plafonnement de l'intellect (même s'il paraît intelligent).
  • d'où une incapacité à se remettre en question.
  • Incapacité à ressentir, à comprendre la vie intérieure des autres (leur mal être, leur aspirations, les états d'âme non égotiques...), c à d absence d'empathie.
  • Suite à la rupture, il n'a pas souffert comme j'ai souffert en mon âme → sa douleur provenait seulement du manque de nourriture énergétique.

Ceci peut concerner aussi des individus avec âme, mais l'absence d'âme fait que la prédation a plein pouvoir sur les PO qui ne peuvent pas éprouver d'empathie véritable pour les autres.

 

Un piège très efficace dont dispose les portails organiques est le MAGNETISME que génère le prédateur pour soutirer de l'énergie vitale ou mieux l'énergie subtile de l'âme. Le magnétisme est de la Force Nucléaire Forte, l'énergie-fréquence vectrice de l'illusion de 3e densité au Service Du Soi. Par exemple, J. piloté par un Dracos très friand de l'énergie féminine, attire spécialement les femmes (y compris celles de sa famille) par magnétisme qui a un effet hypnotique. Peu importe qui est la personne au fond d'elle, son seul but est la satisfaction compulsive du prédateur par le sexe, par l'attente d'affection. Entouré principalement de femmes, c'est un séducteur sans complexe, sans culpabilité et sans scrupules totalement inconscient d'être téléguidé. Outre les fausses qualités altruistes du sauveur, il dispose de traits de caractère qui « touche » le féminin : une sorte de CANDEUR-INNOCENCE qui masque efficacement la face cachée perverse et jouissive du Dracos.

Le sortilège est actif tant que le déni et l'ignorance de l'autre persiste.

 

Autres indices sur les PO : il y a quelques mois, j'ai l'idée de développer mon « radar » pour détecter les portails organiques. Deux inconnus croisés au parc de jeux, vont me montrer des indices subtils : je ressens dans l'invisible comme des mains d'ombre qui s'approche vers moi, pour l'un – et chez l'autre, il se dégage un décalage flagrant entre ses paroles et ses émotions, ça sonne vraiment faux à l'image d' une marionnette de chiffon « sans vie » qu'on agite. Ces deux individus étaient habillés tout en noir et l'ex aussi porte souvent des vêtements noirs. Cela fait penser aux « Men in black », les agents inhumains au service de la Matrice.

 

******

 

Donc, conscientiser l'absence d'âme me fait avancer dans la résolution de l'ex love bite, je sens intérieurement qu'une couche de culpabilité est partie. Mais il y a un travail d'acceptation totale de cette expérience à poursuivre comme me l'a montré un miroir : une dame me parle de sa difficulté à faire le deuil de son mari décédé il y a 5 ans, en retour je lui parlerais du travail d'acceptation comme si « je » me parlais à moi même. Bizarrement, je n'ai pas encore pleuré cette prise de conscience importante alors que c'est naturel pour moi.

En parallèle, dans le trinôme que nous formons avec Karine et Philippe (KarPhil), des jeux de prédation et des mémoires karmiques se révèlent (voir leur écrit). 

Les poids des programmes se libèrent à l'image de la gêne qui est partie et qui pesait sur mes lombaires.

 

Rêve récent : je suis avec J., il est collé derrière moi. Une excitation sexuelle monte en moi. Je tourne ma tête à gauche vers l'arrière et croise le regard mal intentionné du prédateur reptilien de J. collé à mon dos. Direct, je dis « stop » à cette stimulation sexuelle et m'éloigne. Il est contrarié de mon refus.

Donc, dans un autre plan, une partie de moi voit le jeu de prédation et le refuse « sans pitié ».

 

**********

 

Résumé de l'article «  les portails organiques - L' »autre » race » du site Quantum Future :

 

  • une personne capable d'imiter la personnalité humaine, mais qui donne l'impression que quelque chose est manquant.
  • une « armée » de PO dont la fonction serait de faire en sorte que la recherche stérile du bonheur reste dirigée vers une voie de garage permettant d'assurer une production continue de « loosh » [?] émanant de la frustration permanente de 6 milliards d'êtres humains.
  • A l'origine, 2 races ont évolué sur Terre :
    - l'humanité pré-adamique : anthropoïdes dépourvus de centres supérieurs développés → coques vides. Ne peuvent atteindre leurs centres supérieurs parce que le câblage nécessaire n'est pas en place au niveau de leur ADN [absence d'âme ou âme en début de développement individuel]. 
  • = portails « organiques » entre deux niveaux de densité.
    L'énergie vitale qui les recharge provient du réservoir âme-groupe similaire à celui pour la faune et la flore [ 2e densité], d'où la similitude frappante et inexplicable des PO/psychopathes entre eux. Leurs centres (« chakras ») supérieurs sont « produits en pratique » en volant l'énergie du centre sexuel (plexus solaire) des êtres humains dotés d'une âme qui leur attribuent des qualités d'âme par effet miroir.
    - l'humanité adamique : hommes pourvus de ces centres supérieurs offrant une possibilité réelle d'évolution ésotérique → potentiel de développer une âme souveraine et complète de son vivant.
  • L'âme se repose et se recharge pendant le sommeil à partir du centre sexuel (= plexus solaire au niveau du ventre) en contact direct avec la 7e densité.
  • Distinction :
    - individus « sans âme » : la plupart d'entre eux sont des machines très efficaces, des psychopathes « ratés ». Les meilleurs d'entre eux ne peuvent être repérés qu'après une observation longue et attentive. Incapacité d'empathie, la seule douleur qu'ils ressentent est un état de manque de « nourriture » ou de confort, ou de ce qu'ils désirent. Absence de conflits intérieurs existentiels et du doute qui en résulte, d'intuition, de la capacité à «  lire entre les lignes ».
    - les individus dotés d'une âme sont ceux qui « souffrent » d'une façon ou d'une autre. Certains de ceux qui souffrent le plus seraient susceptibles d'être considérés comme « fous » ou autre parce qu'ils ne peuvent simplement pas s'adapter à la vacuité de la vie SDS de 3e densité.
  • L'ADN de ces 2 races est tellement mélangé que l'on peut trouver l'une et l'autre au sein d'une même famille.
  • Tous les psychopathes primaires sont des PO, mais tous les PO ne sont pas des psychopathes dans le sens usuel du terme. Il y a des psychopathes secondaires qui sont des individus probablement dotés d'une âme et qui ont choisi le « coté obscur ». Ils agissent pratiquement de la même manière que les psychopathes primaires et ce sont les pires.
  • La fonction originelle des PO était de servir de véhicules pour des êtres de 2e densité ( faune) ayant évolué et ne possédant pas encore d'âmes intégrées [individuelles]. A l'origine, ils servaient de pont entre la 2e et la 3e densité [animal-humain]. En imitant l'énergie de l'âme, ils apprennent à accroitre leur âme individuelle naissante. Cela ferait du processus de « vol d'énergie » une étape naturelle du plan de développement tout en créant la « porte » qui est utilisée par les prédateurs SDS de 4e densité pour se nourrir de l'énergie de l'âme.
  • à partir du moment où quelqu'un s'engage dans le processus de « développement » et de consolidation de l'âme, le système de contrôle va chercher à insérer encore plus d' « unités » dans la vie de cette personne [ ce qui est nécessaire dans le processus de discernement et d'apprentissage de la voie SDA puisque la prédation nous enseigne] pour drainer l'énergie et détourner le processus d'évolution.
  • Dans un monde matérialiste où les PO sont dans leurs élément naturel – ce qui n'est PAS le cas des êtres dotés d'une âme – et avec une science dirigée par les PO établissant la distinction entre ce qui est vrai et ce qui est faux, il ne peut y avoir de place pour les réalités supérieures.

Christelle M

Écrire commentaire

Commentaires: 0